Travaux du bassin de rétention d'eau de l'Etang-Salé :

Les associations environnementales tirent la sonnette d'alarme


Publié / Actualisé
Alors que les pluies estivales approchent à grand pas ce lundi 3 novembre 2014, la commune de l'Etang-Salé a décidé de procéder à des travaux au niveau de son bassin de rétention d'eau pluviale. L'opération menée par la municipalité pour des raisons sanitaires est vivement contestée par les organisations écologiques. En effet, la mairie a décidé de raser toute végétation autour de la zone. "L'atteinte portée à la biodiversité est loin d'être négligeable", préviennent l'association de sauvegarde de l'Etang-Salé les Bains et Vie Océane. (photos D.R.)
Alors que les pluies estivales approchent à grand pas ce lundi 3 novembre 2014, la commune de l'Etang-Salé a décidé de procéder à des travaux au niveau de son bassin de rétention d'eau pluviale. L'opération menée par la municipalité pour des raisons sanitaires est vivement contestée par les organisations écologiques. En effet, la mairie a décidé de raser toute végétation autour de la zone. "L'atteinte portée à la biodiversité est loin d'être négligeable", préviennent l'association de sauvegarde de l'Etang-Salé les Bains et Vie Océane. (photos D.R.)

Afin de lutter contre la leptospirose - maladie infectieuse transmise notamment par les rats, dont 32 cas ont été recensés à La Réunion au premier trimestre 2014 - la commune de l'Etang-Salé a décidé d'éliminer la végétation envahissante autour de l'étang du bassin de rétention d'eau pluviale.

Cette opération est vivement contestée par les associations environnementales de la zone. "La municipalité a semble t-il opté pour une  solution des plus radicales : l'élimination complète de la végétation de cet étang. Si il est nécessaire d'entretenir régulièrement ce bassin de rétention en curant et en réduisant la végétation qui tend à l'envahir, le traitement administré ici est d'une toute autre nature", commente-t-elles.

D'après les organisations environnementales, ce lieu "avait développé au cours des années une flore et une faune typiques de milieu humide si rare sur notre île." Cet écosystème endémique serait aujourd'hui menacé par les pelleteuses envoyées par la mairie pour détruire les berges et les plantations de l'étang.

"Les roselières qui abritaient les nids des poules d'eau et des hérons verts, le riz marron, zone de nourrissage pour de nombreux petits oiseaux granivores tels que les becs roses auront lundi complètement disparu", s'inquiètent Vie Océane et l'association de sauvegarde de l'Etang-Salé les Bains qui se préoccupent également de la survie de plusieurs espèces d'insectes.

Au-delà de la destruction de la végétation, les associations redoutent surtout la disparition d'un filtre naturel et dépolluant pour l'eau récoltée lors des précipitations. "Les pluies estivales qui ne tarderont pas à arriver, pourront allègrement éroder les berges et en l'absence de filtre, du rôle tampon joué par la végétation, les eaux enrichies en nutriments s'écouleront plus vite et plus boueuses vers le lagon qui en paiera le prix", préviennent-elles.

Pour l'organisation environnementale, la lutte contre la leptospirose aurait dû passer d'abord par une campagne de prévention auprès de la population venant autour de l'étang : "comment peut-on expliquer que la volonté d'éradiquer les  rats ait pris une tournure aussi définitive sans passer par la lutte contre des pratiques de certains utilisateurs du milieu qui laissent derrière eux leurs déchets ou confondent l'étang avec une poubelle. A qui va profiter cette action ?"

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Kiki974, Posté
En effet faut pas détruire la faune et la flore de notre ile si belle faites plutôt le nécessaire pour "" les rats "" merci à tous ceux qui se battent pour notre ile si merveilleuse
Kiki
Pok pok, Posté
Pour le bien être de la population, il faut éliminer les rats et les moustiques de cette zone lacustre.
Gaspillage à outrance, Posté
Je propose que la mairie rase toute la végétation autour. Que l'on y mette du béton. Plus facile pour passer la serpillère et le balai brosse. Couper les derniers flamboyants aussi. Comme ceux de la rue de la vieille pompe. On y trouve des fourmis, des moustiques et des zoiseaux qui font caca, le caca étant une pollution. CES ELUS SONT DINGUES ET CRIMINELS. FOSSOYEURS DE LA REUNION.