Fermeture des collectivités locales le 10 novembre :

Les élus de droite s'expliquent et lancent un manifeste


Publié / Actualisé
Réunis sur le site du Lazaret à la Grande Chaloupe ce vendredi 7 novembre 2014, les élus de la droite et du centre ont détaillé devant la presse leur intention de fermer les services de leur collectivités le lundi 10 novembre prochain. "C'est un cri d'alarme que nous lançons", explique Michel Fontaine, maire UMP de Saint-Pierre, à l'origine de l'initiative. A cette occasion, un manifeste a été lancé, dénonçant le retrait de 3,7 milliards de dotations à partir de 2015. "Les collectivités locales sont mises au pied du mur", décrit le texte signé par les 14 maires de droite et du centre rejoints par Nassimah Dindar et Didier Robert. "Cette journée d'action est un premier coup de semonce contre le préfet et le gouvernement", annonce Stéphane Fouassin, maire de Salazie et président de l'association des maires du département de La Réunion (AMDR).
Réunis sur le site du Lazaret à la Grande Chaloupe ce vendredi 7 novembre 2014, les élus de la droite et du centre ont détaillé devant la presse leur intention de fermer les services de leur collectivités le lundi 10 novembre prochain. "C'est un cri d'alarme que nous lançons", explique Michel Fontaine, maire UMP de Saint-Pierre, à l'origine de l'initiative. A cette occasion, un manifeste a été lancé, dénonçant le retrait de 3,7 milliards de dotations à partir de 2015. "Les collectivités locales sont mises au pied du mur", décrit le texte signé par les 14 maires de droite et du centre rejoints par Nassimah Dindar et Didier Robert. "Cette journée d'action est un premier coup de semonce contre le préfet et le gouvernement", annonce Stéphane Fouassin, maire de Salazie et président de l'association des maires du département de La Réunion (AMDR).

"Nous, exécutifs locaux sous signés, décidons de fermer tous les services de nos collectivités le lundi 10 novembre 2014 comme symboles forts de protestation contre la volonté de l'Etat d'appauvrir les collectivités locales pour casser leur libre administration prévue à l'article 72 de la Constitution", annonce le manifeste présenté à la presse ce vendredi. "Face à la baisse considérable et sans précédent des concours de l'Etat, le rôle premier du maire, du président d'EPCI et de collectivité en proximité avec ses citoyen et garant de la cohésion sociale, est mis à rude épreuve", écrivent les signataires.

"Trop c'est trop. On ne peut plus continuer comme ça", assure Jean-Claude Lacouture, premier magistrat de l'Etang-Salé. "Nous annonçons une catastrophe pour les trois prochaines années", a ajouté Stéphane Fouassin, maire de Salazie. Pour le président de l'association des maires du département de La Réunion (AMDR), la baisse des dotations représentera 1,5 milliard d'euros en moins pour l'économie réunionnaises dans les trois ans à venir. "Nous allons droit dans le mur", a repris Nassimah Dindar, présidente du conseil général.

Saisi par le préfet en référé, le tribunal administratif doit rendre son verdict ce vendredi après-midi sur la fermeture des écoles élémentaires. "Nous attendons avec beaucoup d'impatience la décision qui sera prise. Si le tribunal administratif nous donne tort, nous assurerons nos services", a commenté Jean-Louis Lagourgue, maire de Sainte-Mairie, interrogé par RTL Réunion.

Le divorce entre Nassimah Dindar et Thierry Robert

Après la manifestation pour la défense de la continuité territoriale, cet appel à la fronde des maires marque une nouvelle étape dans la bataille des élus réunionnais contre le gouvernement socialiste. Ce manifeste entérine également le ralliement de Nassimah Dindar à l’UMP de Michel Fontaine et à l’Objectif Réunion de Didier Robert dans la perspective des élections départementales et régionales.

La rupture ne peut en effet être que définitivement consommée entre la présidente du conseil général et son ancien allié Thierry Robert, qui a de son côté qualifié cette fronde de "prise d’otages". Quant à Jean-Paul Virapoullé, il s’était lui aussi clairement désolidarisé de ce mouvement.

"Il ne faut pas chercher à interpréter les absences comme des camps différents. N’y voyez aucune ligne de fracture", a pourtant voulu insister Nassimah Dindar ce vendredi. Tout en confiant un peu plus tard au micro de RTL réunion que "le rapprochement pour les départementales vaut pour l’UMP et l’UDI" et que "nous allons rencontrer prochainement des membres de l’UMP nationale pour évoquer les élections à venir".

www.ipreunion.com

   

11 Commentaire(s)

DOM, Posté
le tribunal dit que c'est illégale.
Les écoles seront ouvertes lundi.
une bonne claque pour ROBERT
DOM, Posté
Nassimah Dindar une girouette La plume de l'oiseau s'envole en l'air mais elle termine à terre.
Llil, Posté
les politiques se foutent de la tête des petits employés c'est les cae qui devront venir dans les écoles pour asurer la garde" des enfants. vous trouvez cela normal moi pas . ils ne pensent qu'a leur poche et se foutent des autres.j'ai honte pour eux.Mais lorsqu'ils parlent devant les journalistes, ils mentent comme ils respirent...
Depain, depuis son mobile, Posté
c'est bizarre mais ou était ces elus "courageux"entre 2002 et 2012, lorsque deux gouvernements succesifs deux droite ont saignés les dotations aux collectivités?
Haro, Posté
Nous devons contrer cet Etat qui ne cesse de dépouiller les Réunionnais !
Kafrina, Posté
Oui la rébellion est en marche !
Une rébellion justifiée pour dénoncer le retrait de l'Etat pour la France, la Réunion !
Jean, Posté
Parce que c’est maintenant que nous devons agir. C’est maintenant qu’il faut éclairer les abus de pouvoir du Gouvernement. C’est maintenant qu’il faut dénoncer l’absence de responsabilité de l’Etat. C’est maintenant que les Réunionnais doivent être solidaires. Parce que c’est maintenant que élus doivent travailler ensemble au dela des clivages politiques. Nous soutenons cette journée symbolique du 10 novembre 2014.
Ed, Posté
Les élus de la droite ont raison de se rebeller contre le pouvoir PS qui nous spolie
974politiko , Posté
Merci à Didier ROBERT, Michel Fontaine, Nassimah Dindar et tous les autres élus protestataires d'organiser cette journée symbolique du 10/11.
Nous devons nous faire entendre.
Nous devons pas laisser les temps se retirer de cette façon !
Alexandra, Posté
Voila des élus qui ont des c....
Miam miam, Posté
Que tous ces élus qui ne connaissent pas le prix d'un oeuf aillent faire une bonne grève de la faim s'ils ont des revendications ! Et pas les doigts de pieds en éventail aux Seychelles et à Maurice hein !!! Devant vos collectivités respectives ! Et pas de primes de fin d'année ni de fiesta à gogo petits fours et bulles depuis le 1er décembre jusqu'après le jour de l'an !! Un peu d'honnêteté et de régime ne vous feront pas de mal ! Laissez nos gamins tranquilles. C'est quand que vous prenez votre retraite ? Vivement du sang neuf en politique !