Le bailleur social pourrait poursuivre l'ex-directeur pour abus de bien social :

La SHLMR règle ses comptes avec Jean-François Moser et réclame 40 000 euros


Publié / Actualisé
Un peu plus d'une semaine après avoir révoqué Jean-François Moser, la SHMLR a demandé ce lundi 22 décembre 2014 à son ancien directeur général de rembourser une dette de 40 000 euros. D'après le bailleur social, le dirigeant s'est offert entre 2014 et 2012 une retraite complémentaire sans en avoir le droit. Si la somme n'est pas rendue, la société immobilière pourrait porter cette affaire sur le terrain judiciaire et poursuivre l'homme pour abus de bien social.
Un peu plus d'une semaine après avoir révoqué Jean-François Moser, la SHMLR a demandé ce lundi 22 décembre 2014 à son ancien directeur général de rembourser une dette de 40 000 euros. D'après le bailleur social, le dirigeant s'est offert entre 2014 et 2012 une retraite complémentaire sans en avoir le droit. Si la somme n'est pas rendue, la société immobilière pourrait porter cette affaire sur le terrain judiciaire et poursuivre l'homme pour abus de bien social.

Pour rappel, le 12 décembre dernier, la Société d’habitations à loyer modéré de La Réunion a engagé une procédure de révocation à effet immédiat à l’encontre de Jean-François Moser. Le bailleur social reproche à son ex-directeur général d'avoir conclu un marché avec une société de leasing, sans que le conseil d'administration ni les actionnaires n’aient été informés. Le dirigeant comptait ainsi avoir à sa disposition un parc de 75 véhicules dont 32 de fonction.

Du côté de la SHLMR, la direction par intérim a été confiée à François Cuvelier. Mais le poste de directeur général sera bientôt occupé par François de Waroquier. Venu de métropole, cet homme d'expérience est là pour assurer la transition à la tête du bailleur social. La société immobilière est à la recherche d'un nouveau "DG" réunionnais.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Citoyens observateurs, Posté
Je ne comprends pas cet acharnement à l'égard de cet individu. Il y a tellement de choses plus graves commises par nos élus et dand nos collectivités locales et divers SEM, que ce cas là semble dérisoire en comparaison! Il y a donc forcément autre chose....!