Mobilisation nationale des professionnels de santé :

Après les urgentistes, les médecins sont en grève


Publié / Actualisé
La semaine de mobilisation des professionnels de la santé continue ce mardi 23 décembre 2014 avec la grève des médecins. Les cabinets des généralistes seront ainsi fermés jusqu'au 31 décembre. Ils demandent une revalorisation du prix de la consultation à 25 euros et s'opposent à la génération d'ici à 2017 du tiers payant, prévu dans le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine. De son côté, l'agence régionale de santé assure que le dispositif habituel de garde s'appliquera lors des fêtes et recommande aux Réunionnais d'appeler le 15 en cas de non-disponibilité du médecin traitant. Mercredi, ce sont les spécialistes qui seront en grève.
La semaine de mobilisation des professionnels de la santé continue ce mardi 23 décembre 2014 avec la grève des médecins. Les cabinets des généralistes seront ainsi fermés jusqu'au 31 décembre. Ils demandent une revalorisation du prix de la consultation à 25 euros et s'opposent à la génération d'ici à 2017 du tiers payant, prévu dans le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine. De son côté, l'agence régionale de santé assure que le dispositif habituel de garde s'appliquera lors des fêtes et recommande aux Réunionnais d'appeler le 15 en cas de non-disponibilité du médecin traitant. Mercredi, ce sont les spécialistes qui seront en grève.

Lundi, les médecins urgentistes du CHU de Bellepierre ont travaillé avec un badge ou un brassard, signe de leur grève illimitée. Ils ont donné le coup d'envoi de la semaine de mobilisation des professionnels de la santé. L'association des médecins urgentistes de France demandent une réduction de leur temps de travail hebdomadaire à 48 heures, contre 60 actuellement.

Leur mouvement est suivi ce mardi par la mobilisation des médecins. Les cabinets des généralistes seront fermés jusqu'au 31 décembre. Mercredi, ce sont les médecins spécialistes qui seront en grève jusqu'au nouvel an. Ils reprochent à la ministre Marisol Touraine plusieurs points prévus dans son projet de loi : l'étatisation de la santé ou encore l'administration de vaccins par les pharmaciens.

Mais les professionnels redoutent surtout la généralisation du tiers payant d'ici 2017. D'après un sondage OpinionWay pour Le Figaro, ce sont 95 % des praticiens qui sont opposés à cette mesure qui éviterait aux patients d'avancer leurs frais médicaux.

Cette option, réservée jusqu'à présent aux bénéficiaires de la CMU (Couverture maladie universelle) et de l'AME (Aide médicale d'Etat), serait alors ouverte à tous. Les médecins redoutent notamment des blocages administratifs pour se faire rembourser et une inflation des actes médicaux.

En cas de besoin de non programmé, l'agence régionale de santé conseille aux Réunionnais "d’appeler en première intention votre médecin traitant afin de savoir s’il assure ses consultation." "Si ce n’est pas le cas, appelez le 15 qui vous orientera en fonction de votre demande", ajoute l'ARS OI, qui précise que le dispositif habituel de garde sera mis en place.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !