Retour sur l'année écoulée des élus réunionnais :

Le grand cirque politique de 2014


Publié / Actualisé
Marquée par les élections municipales au mois de mars puis les élections européennes au mois de mai, l'année politique 2014 à La Réunion aura vu le retour au premier plan de certains anciens (Jean-Paul Virapoullé, André Thien Ah Koon, Joseph Sinimalé...), l'émergence de nouveaux visages (Vanessa Miranville, Olivier Hoareau...), la poursuite de l'effritement électoral du PCR ou encore la visite du président de la République François Hollande. Mais il ressort surtout de cette année une pauvreté du débat public concernant les grands enjeux de La Réunion. À l'image de l'opposition entre Didier Robert et Thierry Robert dans la perspective des prochaines régionales, les Réunionnais ont eu droit à beaucoup de gesticulations mais bien peu de nouvelles idées...
Marquée par les élections municipales au mois de mars puis les élections européennes au mois de mai, l'année politique 2014 à La Réunion aura vu le retour au premier plan de certains anciens (Jean-Paul Virapoullé, André Thien Ah Koon, Joseph Sinimalé...), l'émergence de nouveaux visages (Vanessa Miranville, Olivier Hoareau...), la poursuite de l'effritement électoral du PCR ou encore la visite du président de la République François Hollande. Mais il ressort surtout de cette année une pauvreté du débat public concernant les grands enjeux de La Réunion. À l'image de l'opposition entre Didier Robert et Thierry Robert dans la perspective des prochaines régionales, les Réunionnais ont eu droit à beaucoup de gesticulations mais bien peu de nouvelles idées...

En 2014, les élus de l’île se sont montrés à la hauteur de leur talent. Entre un Thierry Robert en grande forme, de son poisson d’avril pour faire croire à une nomination au ministère des Outre-mer à la publication de son livre L’Engagé, un André Thien Ah Koon n’hésitant pas à se donner en spectacle devant les photographes pour arracher les affiches du nouveau plan de prévention des risques, un Cyrille Hamilcaro déclaré inéligible à peine trois mois après son retour à la mairie de Saint-Louis avant d’être nommé directeur de l’AMDR ou encore un Didier Robert s’attaquant au service militaire adapté pour renflouer la continuité territoriale... les Réunionnais auront eu droit à du grand spectacle.

De l'entre-deux tours des élections municipales à la bataille pour la présidence de l'association des maires ou du centre de gestion, 2014 aura également réservé son lot de trahisons et de combines d'arrière-cuisine.

Un cirque couronné par la venue du président de la République François Hollande en personne, tant décrié quand il est à Paris, mais accueilli par des huiles au garde à vous et des opposants aux abonnés absents dès qu’il pose le pied à La Réunion. Un balai qui se reproduit d’ailleurs à chaque visite ministérielle, comme avec Marisol Touraine (Santé), Bernard Cazeneuve (Intérieur) ou encore Christiane Taubira (Justice), tous de passage à La Réunion en 2014.

En revanche, les élus de La Réunion se sont montrés beaucoup plus discrets sur le plan des idées et des projets pour l’avenir de l’île. Pourtant, en 2014 plus que jamais, la plupart se sont prononcés pour un rassemblement " au-delà des clivages " face à la gravité de la situation sociale, autant d’appels demeurés au stade de déclarations de bonnes intentions. Faute de se pencher sur l’avenir d’un territoire en proie à un chômage de masse et à de profonds défis économiques et environnementaux, les élus se sont bornés à s’écharper sur la nouvelle route du littoral, la continuité territoriale ou la politique gouvernementale.

À l’heure où la défiance grandit de jour en jour envers les dirigeants, où les électeurs désertent les urnes davantage à chaque scrutin, il y a pourtant une réelle urgence à prendre la mesure des problèmes et de regarder un peu au-delà des campagnes électorales. L’année 2015, marquée par les échéances départementales en mars puis régionales en décembre, sera encore l’occasion de le constater...

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Marie, Posté
Quel est le parti qui a proposé un programme de développement durable pour notre île? Qui nous alerte régulièrement sur les dangers de la mondialisation? C'est le PGR
Stéphanie, Posté
On se prend à regretter les périodes des grands affrontements idéologiques verges/débordé ou même verges/virapoulle. toutes celles et tous ceux qui se sont posés en héritiers , ou même en rupture en tuant le père, ne sont pas à la hauteur. On a une génération politique qui gère le quotidien mais qui n a rien produit de neuf au niveau des idées. L avenir est sombre pour les réunionnais . On est mal barré