Alors qu'une pratique plus "rigoriste" de l'islam progresse dans l'île :

Plusieurs jeunes de La Réunion sont partis faire le djihad


Publié / Actualisé
C'est une petite bombe dans la quiétude réunionnaise qu'a lâchée le préfet Dominique Sorain ce mardi 13 janvier 2015, lors d'un petit-déjeuner informel avec la presse : plusieurs personnes seraient parties de La Réunion pour aller faire le djihad. Selon les informations d'Imaz Press, ces départs concernent une demi-douzaine de jeunes gens qui auraient quitté l'île lors de ces derniers mois pour aller combattre au Moyen-Orient. Des faits qui viennent confirmer plusieurs témoignages d'une radicalisation des discours autour de certains lieux de prière et de la progression d'une pratique plus "rigoriste" de l'islam. De quoi alimenter l'inquiétude au sein du monde musulman.
C'est une petite bombe dans la quiétude réunionnaise qu'a lâchée le préfet Dominique Sorain ce mardi 13 janvier 2015, lors d'un petit-déjeuner informel avec la presse : plusieurs personnes seraient parties de La Réunion pour aller faire le djihad. Selon les informations d'Imaz Press, ces départs concernent une demi-douzaine de jeunes gens qui auraient quitté l'île lors de ces derniers mois pour aller combattre au Moyen-Orient. Des faits qui viennent confirmer plusieurs témoignages d'une radicalisation des discours autour de certains lieux de prière et de la progression d'une pratique plus "rigoriste" de l'islam. De quoi alimenter l'inquiétude au sein du monde musulman.

Le 24 octobre 2014, le journal France Mayotte Matin annonçait que quatre Mahorais étaient partis faire le djihad en Syrie, en passant par les Comores, la métropole puis la Turquie. Ce mardi, le préfet Dominique Sorain a confié que des faits similaires ont également concerné La Réunion.

Interrogé sur le sujet, le représentant de l’État a en effet confirmé – sans plus de précisions – que plusieurs personnes ont bien quitté l’île avec l'intention d'aller faire le djihad. Selon nos informations, une demi-douzaine de jeunes radicalisés, résidant à La Réunion, seraient partis au cours des derniers mois. Les forces de l’ordre seraient sans nouvelles de ces personnes depuis leur départ, Dominique Sorain ayant indiqué qu’il n’avait pas d’information laissant croire à un retour sur le sol réunionnais.

Depuis plusieurs mois, et encore plus depuis les terribles attentats de la semaine dernière en Île-de-France, les départs de jeunes Français pour aller faire le djihad – ils seraient plus d’un millier au total selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve –  préoccupent grandement les autorités. On sait désormais que ce phénomène n’épargne pas La Réunion.

Un islam plus radical autour de certains lieux de prière

Comme sur le territoire métropolitain, une radicalisation de certains discours a été observée sur l’île, une information elle aussi remontée jusqu’aux services de l’État. Si les prêches des imams dans les mosquées de La Réunion ne sont absolument pas en cause ("les responsables des mosquées et les imams sont profondement républicains" a souligné le préfet), les propos dans certains lieux informels de recueillement seraient en revanche devenus plus durs.

Pointées du doigt en métropole comme lieux privilégiés de radicalisation, les prisons réunionnaises ne seraient pas non plus épargnées. Toutefois, le préfet n’a pas eu "d’informations en ce sens", et officiellement du côté du personnel pénitentiaire de la prison du Port, on confie également n’avoir pas observé ce genre de comportements. Officieusement et de sources proches du milieu pénitencier, on reconnaît que certains détenus se sont radicalisés au contact d'autres prisonniers.

Quoi qu’il en soit, La Réunion ne peut plus se considérer "à l’abri" et nombreux sont les musulmans réunionnais à juger inquiétante cette dérive vers un islam plus radical.

Directeur du festival international du film d’Afrique et des îles (FIFAI), Mohamed Saïd Ouma confie lui ne pas avoir observé de "radicalisation des discours", mais "une pratique de plus en plus rigoriste". Il s’explique : "Certains jeunes se tournent vers cette pratique par opposition à leurs parents et pour affirmer leur identité."

"L’internationalisation du mouvement rigoriste"

Selon lui, La Réunion verrait également de plus en plus de gens débarquer de métropole avec une pratique de l’islam "qui n’a plus grand-chose à voir avec l’islam tel qu’on le pratique ici". "Ces personnes sont attirées par la tolérance de La Réunion à l'égard de la pratique religieuse. Ces personnes peuvent se fondre dans le paysage, les mosquées sont belles, elles sont bien entretenues, leur barbe ne fait peur à personne...", poursuit-il. Pour Mohamed Saïd Ouma, La Réunion serait ainsi à son tour touchée par "l’internationalisation du mouvement rigoriste prétendant que l’islam est un et indivisible et que toutes les pratiques spécifiques doivent être gommées".

Du côté des autorités musulmanes locales, on est beaucoup plus frileux pour aborder le sujet, tout en reconnaissant une inquiétude nouvelle. "Personnellement, je n’ai jamais entendu de discours extrêmes", confie ainsi Idriss Issop Banian, président du groupe de dialogue interreligieux de La Réunion, mais il avoue que "le risque est réel" car "il y a des jeunes qui vont se former un peu partout". Quant à Houssen Amode, président du conseil régional du culte musulman (CRCM), il nous avouait il y a quelques mois déjà que "La Réunion n’était pas à l’abri" car "il y a des gens qui viennent d’ailleurs, des idées qui se propagent..."

Mais aucun n’imaginait sans doute voir de jeunes Réunionnais partir faire le djihad... "C’est une première nouvelle pour moi. Si c’est vrai, c’est grave ! Ça interpelle et on doit être encore plus vigilant", affirme Idriss Issop Banian, avançant quelques tentatives d’explication : "Il y a toujours dans une société un certain nombre de personnes fragiles qui peuvent être manipulées par des gens venus de l’extérieur, par des réseaux..."

"Ça ne va pas s'arrêter là..."

Pour le président du groupe de dialogue interreligieux de La Réunion, il s’agit là d’un islam "dévoyé à des fins politiques" et d’une méconnaissance de la signification du terme "djihad" : "Cela signifie combat, le sens premier étant un combat intérieur, avec soi-même, afin de maîtriser ses instincts. Après, cela peut prendre un sens plus guerrier, uniquement pour défendre l’islam quand il est menacé. Mais le terme de djihad ne contient pas en lui-même un sens premier guerrier."

L’inquiétude est désormais réelle parce que fondée. Pour Mohamed Saïd Ouma, "dans le monde cette radicalisation ne va pas s’arrêter, elle va même se renforcer. Plusieurs pays musulmans sont en guerre et il y a un besoin de chair à canon que l’on va chercher dans les pays pauvres, dans les banlieues, parmi les personnes qui ont des difficultés à s’insérer".

Pour le directeur du FIFAI, "l’Occident n’a pas encore pris conscience de l’ampleur de ce mouvement international..." Après avoir vu une demi-douzaine de ses jeunes partir faire le djihad, La Réunion commence à la toucher du doigt...

www.ipreunion.com

   

16 Commentaire(s)

Question, Posté
Des jeunes de La Réunion. Essentiel pour en tirer un enseignement de savoir qui sont ces jeunes. Sont-ils nés à La Réunion, y ont-ils été scolarisés ? A quelle communauté appartiennent-ils : zarab, comorienne, mahoraise ? Sont-ils des convertis ? Bref, autant d'éléments sans lesquels il est difficile de voir clair.
Nas, Posté
Comme les oeufs : une demi-douzaine, ça parait beaucoup ! Donc 6 personnes musulmanes que le préfet n'a pas de "nouvelles" et il pense qu'ils sont avec daesh ! Que des suppositions, le préfet aussi tombe dans la psychose ! Il faut revenir a la réalité de l'île M. Le préfet ! Traiter le problème du chômage des jeunes par exemple, ou encore la corruption des élus !
Pixies, Posté
"De quoi alimenter l'inquiétude au sein du monde musulman."
__
De quoi alimenter l'inquiétude des français sur ce qui se passe dans leur pays.
Afizou, Posté
M.issop banian ne connaît que les grandes paroles aux actes! Et surtout montre sa tête (supprimé pour insulte - webmaster ipreunion.com) a la TV a tout va et dans les journaux. C'est vrai ça m'occupe, sinon c'est place aux la di la fe et occupe do moun
Ahmed, Posté
Faites un tout le vendredi a 20H a la Mosquée de St benoît! Du bourrage de crâne total! Envoyez les a Daesh. J'ai assisté a sa grande messe, je peux vous dire qu'il faut envoyer des gens normaux l'écouter
Notre petit doigt, Posté
@Ketty Scarlett. Il y a quelques années, 145 hommes et femmes réunionnais, ayant tous étudié la théologie musulmane ont publié un manifeste pour défendre haut et fort le voile intégral, le niqab et personne n'y a trouvé à redire.
Bil, depuis son mobile, Posté
qu'en est il des jeunes français qui s'engagent dans l'armée israélienne? ???
Ketty Scarlett, Posté
tout le monde a pu voir les musulmans changer à la Reunion, il n'y avait pas une femme voilée dans les rues, il y a 40ans, arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt !
Empanne, Posté
Frontieres fermees au retour. Rien a ajouter.
Interrogation, Posté
Quid de l'enseignement dispensé à la plaine des cafres ? Quel contrôle ??
Gemijuco, Posté
Les inconscients ! ils quittent le paradis pour l'enfer, enfin il en faut pour tous les goûts, mais il faudrait les empêcher de revenir, car c'est là qu'ils vont être dangereux pour la communauté !! Pareil pour occidentaux. Ils partent, mais restent où ils sont.
Pas Naïf, Posté
Qui peut encore imaginer que Mr Amode, qui ne représente que lui et quelques dalons, en aucun cas la population musulmane, puisse observer quoi que ce soit...Il est top occupé à être sur le devant de la scène, sur tous les podiums !!
Daazibao, Posté
Et pourquoi la Réunion aurait été épargnée?? En matière de djihad il faut INTERDIRE A CEUX QUI SONT PARTIS DE REVENIR, UN DJIHADISTE EST UN TRAITRE A LA NATION. LA DECHEANCE DE LA NATIONALITE DOIT ETRE LA REGLE.
Comme toujours nos politiques ne sont bons qu'à des discours... électoralites et ne voient plus loin que le bout de leur nez ou le fond de leurs poches.
R I P O S T E, Posté
Si cette information se vérifie , une demi-douzaine de jeunes gens pour aller combattre au Moyen-Orient : ne revenez jamais à l'île de la REUNION
Mondonovo, Posté
M. AMODE du CRCM parle de "gens venus d'ailleurs" les connait 'il et les a t'ils signalés au services de la préfecture ?
Boyer Jean Claude, Posté
super, après les dessins de mahomet c'est peut etre les dessins offensants des 3 petits cochons que Mme Bareight va retirer des fournitures scolaires pour entretenir le respect de la communauté musulmane.