Renouvellement de la flotte de la compagnie réunionnaise :

Air Austral : questions autour d'un acompte de 40 millions de dollars


Publié / Actualisé
40 millions de dollars, soit environ 34,5 millions d'euros : c'est le montant de l'acompte versé par Air Austral à Airbus en 2011 en prévision de l'achat de deux A380 "densifiés" (plus de 800 sièges). Une somme qui revient sur la table au moment du renouvellement de la flotte de la compagnie réunionnaise, qui semblerait assez sensible aux offres de l'Américain Boeing, une position suscitant pas mal d'incompréhension du côté d'Airbus et d'interrogations sur le devenir de l'importante somme déjà versée...
40 millions de dollars, soit environ 34,5 millions d'euros : c'est le montant de l'acompte versé par Air Austral à Airbus en 2011 en prévision de l'achat de deux A380 "densifiés" (plus de 800 sièges). Une somme qui revient sur la table au moment du renouvellement de la flotte de la compagnie réunionnaise, qui semblerait assez sensible aux offres de l'Américain Boeing, une position suscitant pas mal d'incompréhension du côté d'Airbus et d'interrogations sur le devenir de l'importante somme déjà versée...

C’est en 2009 que le PDG de l’époque, Gérard Ethève, signe un contrat avec l’avionneur français pour l’achat de deux A380 "densifiés" pouvant transporter chacun 850 passagers. L’objectif est notamment de permettre une baisse conséquente du prix (20 à 25 %) des billets d’avion entre La Réunion et la métropole. Et c’est en 2011 qu’un premier acompte de 40 millions de dollars est versé par Air Austral, la livraison étant annoncée pour l’année 2013.

Sauf qu’entre-temps Gérard Ethève a été débarqué par la Région en avril 2012 et remplacé par Marie-Joseph Malé, et que la compagnie a renoncé à ce projet. D’où les interrogations sur le devenir de l’acompte versé en 2011.

Du côté d’Airbus, on ne désespère pas de faire revenir Air Austral sur sa décision et de remettre en route la vente pour l’instant avortée des deux très gros porteurs. Mais cela ne semble plus du tout à l’ordre du jour pour la compagnie réunionnaise.

L’autre piste serait d’utiliser cet acompte pour l’achat d’appareils plus petits du type A350 ou A330, sauf qu’Air Austral envisagerait plutôt l’acquisition de Boeing 787. Une hypothèse qui désoriente, voire qui agace, les dirigeants d’Airbus, ceux-ci ayant même adressé un courrier au président de Région Didier Robert – qui est aussi président de la Sematra, actionnaire majoritaire d’Air Austral – pour lui faire part de leurs interrogations.

Peut-on imaginer Air Austral faire une croix sur 40 millions de dollars en décidant de tourner le dos à Airbus au profit de Boeing ?

On n’en est pas encore là et le dernier conseil de surveillance, le 12 décembre 2014, n’a pas permis de répondre à cette question. "Des discussions sont en cours avec Airbus comme avec Boeing, aucune décision n’est prise pour le moment", répond-on simplement du côté de la compagnie réunionnaise.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Agnes, Posté
La sagesse voudrait que l on continue le projet pour ne pas perdre l acompte versé. Mais bon...en ppolitique on sait tres bien qu on prend toujours les mauvaises décision
R I P O S T E, Posté
@Citoyen européen

Les ricains ont leur planche à billet en dollars

En FRANCE , la planche à billet en €uros personne ne sait où elle est
Agouti, Posté
De jongler avec l'argent des autres, c'est facile... ! Quelque peu irresponsable si l'information est juste, avérée.
Citoyen européen, Posté
Je ne comprends pas pouquoi la transaction avec AIrbus s'est faite en dollars et non pas en euros.