Au moins 6 morts et 80 000 sinistrés :

Chedza : le bilan s'alourdit à Madagascar


Publié / Actualisé
Suite au passage de Chedza le samedi 17 janvier 2015, Madagascar constate les dégâts causés par le météore. Le système dépressionnaire a frappé de plein fouet le pays, traversant la Grande Île d'Ouest en Est. Le premier bilan officiel fait état de six décès, dont trois par effondrement de maison à Antananarivo. Les données indiquent également le nombre de près de 80 000 sinistrés et de 8269 personnes déplacées dans des sites temporaires. 682 maisons ont été détruites, tandis que cinq centres médicaux et 106 écoles ont été endommagées d'après le rapport du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. (photos Météo Madagascar / Cyclone Océan Indien)
Suite au passage de Chedza le samedi 17 janvier 2015, Madagascar constate les dégâts causés par le météore. Le système dépressionnaire a frappé de plein fouet le pays, traversant la Grande Île d'Ouest en Est. Le premier bilan officiel fait état de six décès, dont trois par effondrement de maison à Antananarivo. Les données indiquent également le nombre de près de 80 000 sinistrés et de 8269 personnes déplacées dans des sites temporaires. 682 maisons ont été détruites, tandis que cinq centres médicaux et 106 écoles ont été endommagées d'après le rapport du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. (photos Météo Madagascar / Cyclone Océan Indien)

"Chedza n’a pas été aussi puissant que prévu. Il est encore trop tôt pour connaître son impact, notamment vu les fortes pluies qui sont déjà tombées à Madagascar ces dernières semaines", souligne le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes.

Néanmoins, le passage du système dépressionnaire a déjà fait de nombreux dégâts dans la Grande Île. Le dernier bilan officiel est lourd : au moins 6 morts, 8 269 personnes déplacées, près de 80 000 sinistrés, 106 écoles endommagées, 692 maisons détruites, plus de 500 hectares de rizières inondées…

"Le risque sanitaire est élevé à Antananarivo, notamment lié à la promiscuité dans les sites d’hébergement et les problèmes d’accès à l’eau potable et l’hygiène. La surveillance des maladies doit être renforcée, avec un enregistrement régulier des cas", indique le rapport officiel des autorités.

Les effondrements de maison ont causé le décès de 3 personnes à Antananarivo. La capitale malgache a été fortement touchée par le passage de Chedza. Le danger d’inondation a été déclaré dans les zones de plaine de l’agglomération de Tananarive, traversé par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba qui sont sorties de leur lit.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !