Les chiffres clés de la délinquance à La Réunion :

Toujours plus d'atteintes aux personnes


Publié / Actualisé
Si le bilan complet de la délinquance à La Réunion en 2014 tarde à être dévoilé du côté de la préfecture, celle-ci publie déjà les " chiffres clés " de l'année passée. Il en ressort une augmentation de 1,14 % des faits constatés, mais surtout une hausse de plus de 6 % des violences aux personnes.
Si le bilan complet de la délinquance à La Réunion en 2014 tarde à être dévoilé du côté de la préfecture, celle-ci publie déjà les " chiffres clés " de l'année passée. Il en ressort une augmentation de 1,14 % des faits constatés, mais surtout une hausse de plus de 6 % des violences aux personnes.

Comme en 2013, les " faits constatés " de délinquance ont légèrement augmenté en 2014 à La Réunion, passant de 29 504 à 29 841, soit une hausse de 1,14 %. Ce total reste toutefois inférieur aux chiffres de 2010 (30 253 faits constatés) ou de 2011 (30 811) et révèle surtout une grande disparité selon les " types " de faits.

L’une des évolutions les plus notables concerne ainsi les violences aux personnes, autrement appelées " atteintes volontaires à l’intégrité physique " (AVIP) - soit les coups et blessures volontaires, atteintes aux mœurs, infractions contre la famille et l’enfance... – qui ont connu une hausse de 6,18 % en 2014, après + 2,32 % en 2013.

2 000 agressions de plus qu’il y a 10 ans

Pire, avec 7631 faits recensés d’atteintes aux personnes en 2014 contre 6145 en 2010, ce secteur de la délinquance a augmenté de 19,5 % en quatre ans à La Réunion. Ce phénomène est commun à l’ensemble du territoire national et s’étale encore davantage dans le temps, puisque ces AVIP ont augmenté de 26,7 % sur l'île sur la période 2005-2015 (de 5592 à 7631 fin 2014). Il y a donc près de 2 000 agressions de plus par an à La Réunion aujourd’hui qu’il y a 10 ans.

En revanche, la tendance à la baisse des atteintes aux biens s’est confirmée en 2014 avec 16 189 faits contre 16 242 en 2013 soit une légère diminution de 0,33 %, même si les forces de l’ordre ont comptabilisé 45 cambriolages de plus (2685 contre 2640, soit une hausse de 1,70 %).

Par ailleurs, les infractions économiques et financières ont connu elles un bond de 8,84 % pour passer de 2275 en 2013 à 2476 en 2014.

À noter enfin que les infractions révélées par l’action des services (IRAS) ont quelque peu chuté. Il s’agit des infractions qui n’ont pas été portées à la connaissance des forces de l’ordre par le biais d’un dépôt de plainte, mais qui ont été mises à jour par leur seul travail. On en comptait 2712 en 2014, contre 2791 en 2013.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !