Bilan provisoire - 18 personnes décédées, 51 312 sinistrés :

Inondations mortelles à Madagascar, La Réunion se mobilise


Publié / Actualisé
A peine après avoir pansé les plaies du passage de la tempête tropicale Chedza, Madagascar a dû faire face à des pluies ravageuses en février 2015. Le dernier bilan officiel daté du samedi 28 février fait état de 18 décès, 51 312 sinistrés et 769 habitations inondées ou détruites. Tandis que la Plate-forme d'intervention régional océan Indien (PIROI) intervient sur place. A La Réunion, la mobilisation s'organise pour soutenir la Grande Île. (photos Météo Madagasikara / Facebook)
A peine après avoir pansé les plaies du passage de la tempête tropicale Chedza, Madagascar a dû faire face à des pluies ravageuses en février 2015. Le dernier bilan officiel daté du samedi 28 février fait état de 18 décès, 51 312 sinistrés et 769 habitations inondées ou détruites. Tandis que la Plate-forme d'intervention régional océan Indien (PIROI) intervient sur place. A La Réunion, la mobilisation s'organise pour soutenir la Grande Île. (photos Météo Madagasikara / Facebook)

La saison des pluies est particulièrement terriblement terrible cette année à Madagascar. Après Chedza, la Grande Île est frappée aujourd'hui par des pluies torrentielles. Ces précipitations ont causé inondations, crues, éboulements et glissements de terrain…

Le dernier bilan provisoire publié par le BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes) évoque "18 décédés, 51 312 sinistrés dont 28 397 déplacés, 272 cases d'habitation détruites, 497 cases d'habitation inondées et 4 135 hectares de rizières détruites."

D'après le BNGRC, les habitants de la Grande Île ont un besoin urgent de vivres, d'abris, de kits de nettoyage et de médicaments. Certains secteurs comme le Grand Tanà doivent faire face à des épidémies de diarrhée, de paludisme, de choléra et de paludisme. Une situation critique amplifiée par le non ramassage des ordures.

Suite à une rencontre entre Didier Robert et le premier ministre malgache, la Région Réunion a annoncé vouloir attribuer une aide exceptionnelle à Madagascar au cours de la prochaine séance plénière. Le Parti communiste réunionnais a appelé "à la solidarité la plus large et la plus rapide pour soutenir les Malgaches confrontés à une catastrophe très grave."

"Pour faire face à la catastrophe, la Croix-Rouge malgache (CRM) a déployé ses secouristes sur le terrain. Environ 80 abris d’urgence ont été construits dans 28 sites à Grand Tana à l’aide de matériel (kits outils et bâches plastique) provenant des entrepôts PIROI de Tana et de la Réunion", a indiqué la Plate-forme d'intervention régional océan Indien dans un communiqué.

L’autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA) a maintenu l'alerte rouge à Antananarivo. Traversée par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba, la plaine de la capitale du pays fait l'objet d'un "danger déclaré d'inondation", indique Orange Madagascar.

De son côté, le ministère malgache du tourisme, des transports et de la météorologie a recommandé à la population "à privilégier l'utilisation des transports en commun pour favoriser la fluidité de la circulation." Le but : éviter de nouvelles catastrophes, suite aux nombreuses routes détruites par les pluies.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Malagasyclubdefrance.com, Posté
Merci à La Réunion de se pencher au chevet de Madagascar. Ce qui se passe là-bas est dramatique, mais aussi honteux. http://www.malagasyclubdefrance.com/inondations-a-madagascar-un-honteux-merdier/