Grève à la SRPP :

Le monde agricole demande aux autorités d'agir


Publié / Actualisé
Alors que la grève de la SRPP dure depuis cinq jours, le monde agricole demande ce lundi 2 mars 2015 "aux autorités compétentes et aux partis concernés de trouver des solutions pour mettre fin à ce conflit." Dans un courrier adressé au préfet, la chambre d'agriculture et la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) ont sollicité l'ouverture des stations-service réquisitionnées "aux agriculteurs et aux entreprises agro-alimentaires de l'Ile."
Alors que la grève de la SRPP dure depuis cinq jours, le monde agricole demande ce lundi 2 mars 2015 "aux autorités compétentes et aux partis concernés de trouver des solutions pour mettre fin à ce conflit." Dans un courrier adressé au préfet, la chambre d'agriculture et la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) ont sollicité l'ouverture des stations-service réquisitionnées "aux agriculteurs et aux entreprises agro-alimentaires de l'Ile."

Dans une lettre adressée au préfet de La Réunion, la chambre d'agriculture et la CGPER ont décrit les conséquences subies par les agriculteurs suite à la grève initiée par les salariés de la SRPP la semaine dernière. Ils décrivent différents cas dans l'ensemble de la filière :

  • La livraison de l'aliment pour  le bétail réunionnais en particulier les productions  hors-sols (Porcs, volailles) et les ruminants (bovins, ovins, caprins) sont en flux extremmement tendus. Certains élevage hors sols doivent être réapprovisionné tout les 2 jours,
  • Les planteurs de canne et les producteurs de fruits et légumes sont actuellement en pleine période d'entretien ou de récolte après des semaines de pluies qui ont conduit à une baisse de leur activité et de leur revenu,
  • Certains camions d'équarrissage risque d'être dans l'impossibilité de procéder à l'enlèvement des cadavres d'animaux dans les élevages,
  • Difficulté de livraison  en produits frais locaux (fruits, légumes, …) pour l’ensemble de la population locale, avec une perte de revenu pour nos maraîchers.

"Face à ce constat, la Chambre d’agriculture et la CGPER demandent aux autorités compétentes et aux partis concernés de trouver des solutions pour mettre fin à ce conflit. Chacun doit prendre aujourd’hui, ses responsabilités dans l’intérêt de la Réunion et ne pas pénaliser le développement économique.

Toutefois, si la résolution de ce conflit n’aboutit pas aujourd’hui, il est urgent de mettre en œuvre des mesures appropriées afin que l’activité agricole puisse repartir pour ne  pas mettre en péril à la fois les exploitations agricoles et les consommateurs réunionnais. La réquisition de stations essence devra être ouverte aux agriculteurs et aux entreprises agro-alimentaires de l'île", soulignent-ils dans un communiqué.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

ZoZo, Posté
Ils n'ont pas cuves à fuel chez eux les agriculteurs ?
Non mais voila les revendications bidons ... "Les planteurs de canne (...) baisse de revenu suite aux pluies" ... La coupe à déjà recommencée ?? Et puis, en tout bon gestionnaire qu'ils doivent être, un budget ça s'équilibre sur l'année, par sur 15j ! Non mais franchement ... A pleurer, ils ne savent pas faire grand chose les mecs. A croire qu'il vaut mieux être chômeur à la réunion que salarié !