Grève à la SRPP :

Une sortie de crise envisagée ce lundi


Publié / Actualisé
En grève depuis cinq jours, les salariés de la Société réunionnaise de produits pétroliers pourraient envisager ce lundi 2 mars 2015 une sortie de crise. Joël Maes, le directeur général de la SRPP, a formulé dimanche matin une proposition aux différents actionnaires de la société. En cas de retour positif, les négociations avec les syndicats pourraient s'accélérer dans la journée.
En grève depuis cinq jours, les salariés de la Société réunionnaise de produits pétroliers pourraient envisager ce lundi 2 mars 2015 une sortie de crise. Joël Maes, le directeur général de la SRPP, a formulé dimanche matin une proposition aux différents actionnaires de la société. En cas de retour positif, les négociations avec les syndicats pourraient s'accélérer dans la journée.

Pour la première fois depuis le début du conflit, le directeur de la SRPP a décidé de sortir de son silence. "Premièrement, je souhaite présenter mes sincères excuses à la population par rapport aux perturbations. Depuis cinq jours, on doit constater qu'il n'y a pas beaucoup d'évolution entre les positions de nos salariés et les actionnaires", a déclaré Joël Maes.

C'est pourquoi le DG de la Société réunionnaise de produits pétroliers a décidé dimanche matin de formuler une proposition aux actionnaires. "L'un d'entre eux m'a envoyé un accord de principe. Pour l'instant, nous sommes encore dans l'attente de retour d'autres actionnaires. Si on obtient ce retour, nous pourrons commencer à négocier avec les syndicats ce lundi pour sortir de cette grève le plus rapidement possible", explique Joël Maes.

Etant donné que les actionnaires sont basés à Paris et Londres, les accords des actionnaires sont attendus ce lundi "en fin de matinée, voire en fin d'après-midi au pire." Les négociations pourraient alors s'accélérer en fin de journée. "J'attends les réponses. J'espère pour le bien être de tout le monde une sortie de crise dans la journée. Je suis assez optimiste", affirme pour sa part Evenor Caritchy, délégué syndical CFDT.

La grève des salariés de la SRPP, vivement contestée par la population et les gérants, est défendue bec et ongles par les grévistes. "Dimanche, alors qu'habituellement nous ne travaillons pas, nous avons ravitaillé 10 stations réquisitionnées qui ce lundi ont encore du stock. On ne veut pas pénaliser les usagers, on veut avoir un moyen de pression pour obtenir gain de cause", justifie le syndicaliste.

En attendant une éventuelle résolution du conflit, le service minimum est de nouveau assuré dans les stations-service ce lundi. Environ 50 points de vente devraient être approvisionnées au cours de la journée, dont quelques stations appartement aux groupes Shell et Elf. "Aujourd'hui, 35-40 camions seront dédiés à ravitailler les stations-service. Habituellement, c'est le double", souligne Joël Maes.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Ti PAUL, Posté
Bravo les gars tenez bon !! vous avez tout a fait le droit de gréve comme tout le monde c'est une entreprise privée a se que je sache, ce combat contre c gros actionnaires telle que TOTAL et SHELL montre que vous avez du courage et de la force beaucoup d'employé Réunionnais devrai prendre exemple sur vous et montrer que la fini ce temps ou doumoune té exploite domoune la !! BIG UP COURAGEUX EMPLOYé DE LA SRPP
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...