Le Port - Sixième jour de grève :

SRPP : le service minimum étendu, les grévistes lâchent du lest


Publié / Actualisé
Au sixième jour de grève, les salariés de la SRPP (Société réunionnais de produits pétroliers) ont décidé d'étendre le service minimum de deux heures supplémentaire ce mardi 3 mars 2015, afin d'alimenter les stations-service. Le ravitaillement pourra donc se faire pendant 6 heures, contre 7 heures pour une journée de travail normale. Ils demandent par ailleurs au préfet le libre accès aux 19 stations réquisitionnées pour tous les usagers, alors que le dispositif a été élargi à de nouvelles professions.
Au sixième jour de grève, les salariés de la SRPP (Société réunionnais de produits pétroliers) ont décidé d'étendre le service minimum de deux heures supplémentaire ce mardi 3 mars 2015, afin d'alimenter les stations-service. Le ravitaillement pourra donc se faire pendant 6 heures, contre 7 heures pour une journée de travail normale. Ils demandent par ailleurs au préfet le libre accès aux 19 stations réquisitionnées pour tous les usagers, alors que le dispositif a été élargi à de nouvelles professions.

Alors que le mécontentement des usagers et des professionnels est encore monté d’un cran ce mardi, les grévistes ont décidé d’étendre le service minimum d’une heure, passant donc à 6 heures par jour, contre 7 heures habituellement. Toutes les stations - y compris les stations Shell et Total - pourront être ravitaillées de 9 à 12 heures et de 14 à 17 heures.

Les salariés, qui réclament toujours le versement d’une prime dans le cadre du rachat de la SRPP par le groupe Rubis, ont donc lâché pas mal de lest et espèrent parvenir à une sortie de crise dans la journée. Interrogé ce mardi matin, le directeur général de la SRPP, Joël Maes, s'est dit lui "optimiste" et "espère qu’une solution sera trouvée aujourd’hui".

Par ailleurs, une délégation du SRESS (Syndicat réunionnais des exploitants de stations-service) s'est rendue au Port ce mardi matin "pour se rendre compte de la situation", a simplement indiqué le président Gérard Lebon. Ce dernier s'est notamment entretenu avec le délégué syndical CFDT de la SRPP, Evenor Caritchy.

" Il m’a dit que ce mouvement de grève commençait à pénaliser ses gérants. Mais maintenant c’est à lui de prendre les décisions adéquates, car dans un souci de préserver le bien-être de la population, les salariés ont pris l’initiative d’étendre le service minimum, ce qui représente quand même un bon nombre de camions", a confié le responsable syndical. La CFDT et les salariés de la SRPP ont également demandé au préfet de "donner libre accès à tous les usagers aux stations réquisitionnées".

Ce n'est pas encore le cas, mais Dominique Sorain a décidé de renforcer le niveau 2 du plan ressources hydrocarbures du dispositif ORSEC à compter de 8 heures ce mardi. Le dispositif est élargi à certains professionnels, services publics supplémentaires et au personnel permettant de faire fonctionner ces services.

Quant à la prime réclamée par les grévistes, Evenor Caritchy a démenti le chiffre avancé de 25 000 euros. "Les gens peuvent raconter ce qu’ils veulent... On ne sait même pas ce qu’il y a dans la besace pour la simple et bonne raison que le montant de la transaction est confidentiel. Les négociations sont tellement difficiles qu’on ne peut même pas vous avancer de montant", a-t-il expliqué.

Au sixième jour de grève, la tension se fait clairement sentir suite à ce mouvement de grève. Ce lundi, des usagers mécontents étaient venus demander des comptes aux grévistes. En conséquences, des véhicules de police ont pris position aux abords du site ce mardi matin. À Saint-Louis, la station-service du Gol est paralysée depuis lundi soir par une trentaine de professionnels du BTP. Ce mardi matin, ils ont également décidé de bloquer la circulation sur la quatre voies.

Plusieurs élus sont également montés au créneau, tout comme les agriculteurs ou encore les chambres consulaires, qui demandent une intervention de l'État.

www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Jobi, Posté
Y'en a raz le bol de cette pu**** de technique qui consiste à prendre la population en otage ! Profiter du domaine dans lequel il travail et pénaliser tout le monde. On a tous des problèmes et on emmerde pas La Réunion entière dès que ça ne va pas.
C'est lamentable. Allez privé de prime pour avoir déranger tout le monde et retour au turbin bandes d'irresponsables !
Trouvez d'autres méthodes pour faire pression sur vos responsables hiérarchiques mais arrêter de vous en prendre à vos contemporains !
97420 , depuis son mobile, Posté
au lieu de pénaliser toute la population, pourquoi vousbles grévistes, vous n'allez pas pénaliser vos supérieurs ? tout ce bordel pour une prime de misère
Titeuf974, Posté
moi je pense qu'il faut arrêt tout cette grève est trouver des solutions au plus vite
Did974, Posté
Il ne manque pas d'air le Gérard Lebon, quand c'est lui qui fait grève, il s'en fou, mais quend ca le pénalise, il faut envoyer l'armée. On croit rêver.
Il est vrai que la grève des employés est honteuse, faites sans préavis. Pourquoi les employé de SFR ou ceux (bientôt) d'ONLY ne coupent ils pas tous les réseaux.
Au boulot bordel!!!!
Yann, Posté
Srpp decidee a vendre! Bizarre! Quelle est cEtte plus value? Senrichir Sur le dos des reunionnais eT decider daller voir ailleurs surtout quils ont le monopole! Bizarre!
Remercier la reunion et partez vous enrichIr ailleurs!
Jespere que vous allez reinjecter votre plus value dans leconomie reunioNnaise
Solidaire aux grevistes
Ti-loup, Posté
Bravo aux courageux grévistes garder la force et le courage! Vous le méritez cette prime même si la population ne vous soutiennent pas trop! Le combat du petit David contre les grand Goliath allias TOTAL et SHELL !Tiembo larg pa kreol ti hache y coupe gros bois
Atbo, Posté
Bon, je n'ai sans doute pas tout entendu sur les raisons de cette demande de prime pour le rachat de la SRPP; j'ai sans doute raté un maillon de la chaîne; au final, on ne parle plus que des désagréments causés et plus du tout des revendications portées par les grévistes; du moins sur IPR
Un journaliste sérieux pourrait-il reprendre l'historique? (je sais que vous en avez dans la maison)
Ca permettrait aux usagers de comprendre pourquoi ils sont aujourd'hui obligés d'accepter de ne plus prendre leur véhicule....
Comme dans toute chose il y a du bon, du coup, le covoiturage s'est remis à fonctionner
Et si les usagers de véhicules continuaient le covoiturage: économie d'essence (les temps sont durs), convivialité, moins de voitures sur les routes, utilisation des transports en commun. Bref, prouver que la Nouvelle Route Littorale est inutile quoi; la Région utiliserait l'argent des contribuables pour développer vraiment les transports en commun comme il avait été promis, et sécuriser vraiment la route existante qui deviendrait suffisante.
Parce que, ne nous berçons pas d'illusions, la NRL ne résoudra pas les problèmes d'approvisionnement en carburant quand les gérants de pompes à essence et les employés de la SRPP referont une grève;
Les voix de la finance seraient-elles impénétrables?
Merci par avance à celui ou celle qui répondra à mes interrogations
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)