Environ 500 personnes se sont réunies :

Une chaîne humaine sur la plage de l'Ermitage pour protéger la réserve marine


Publié / Actualisé
A l'appel du collectif "p'Réserve nout récif", environ 500 personnes ont formé une chaîne humaine sur la plage de l'Ermitage pour montrer leur attachement à la préservation de la réserve marine naturelle de La Réunion. Le rassemblement - présenté comme "pacifique, sans amalgame, ni polémique" par les organisateurs - s'est déroulé en grande partie dans le calme, avant d'être perturbé sur la fin par quelques membres de collectifs d'usagers de la mer.
A l'appel du collectif "p'Réserve nout récif", environ 500 personnes ont formé une chaîne humaine sur la plage de l'Ermitage pour montrer leur attachement à la préservation de la réserve marine naturelle de La Réunion. Le rassemblement - présenté comme "pacifique, sans amalgame, ni polémique" par les organisateurs - s'est déroulé en grande partie dans le calme, avant d'être perturbé sur la fin par quelques membres de collectifs d'usagers de la mer.

"La réserve marine est un garde manger pour les requins. Il faut donc la démanteler pour arrêter les attaques." C'est pour faire face à ce genre de déclaration que le collectif "p'Réserve nout récif" a décidé d'organiser la mobilisation de ce samedi après-midi.

"La réserve a été créée en 2007. Et avant de voir la restauration complète de l'écosystème, il faut attendre minimum 15 ans. Nous sommes loin du résultat. Les stocks sont faibles et il n'est pas fondé d'incriminer la réserve. [...] Elle est le fruit d'une concertation démocratique. Les Réunionnais ont voulu restaurer ces fonds marins de La Réunion. Nous avons voulu fédérer du monde autour de cette idée de conserver un patrimoine réunionnais", assurent Clément Queynnec et Stéphanie Sorby, deux des organisateurs à l'origine du rassemblement.

La chaîne humaine formée tout au long de la plage de l'Ermitage a réuni des parents, des étudiants, des scientifiques, des surfeurs et des lycéens. Une "majorité silencieuse" qui a décidé cette fois-ci de prendre la parole. "La semaine dernière, il y a eu de nombreuses manifestations spontanées motivées par la colère. Lorsqu'on est aveuglés par la colère, on peut prendre des décisions impulsives. Nous ne voulons pas entrer dans ce débat là, mais affirmer notre soutien à la réserve marine et le fait que nous sommes en opposition à toute modification des mesures de sécurité environnementales", explique Matthias Boyer, co-coordinateur des jeunes écologistes de l'île de La Réunion.

"On ne pensait pas que la réserve pourrait être touchée à ce point dans le cadre de la crise requin. Le but de notre mouvement est de créer un moyen de fédérer toutes ces personnes que nous n'avons pas entendu jusqu'à présent et qui partagent une opinion commune. J'ai la conviction que c'est un patrimoine à protéger pour nous et pour nos enfants", ajoute Estelle. Cette membre du collectif p'Réserve nout récif regrette notamment l'annonce faite par la ministre de l'outre mer George Pau-Langevin d'autoriser la pêche aux requins dans les zones de protection renforcée.

Malgré une revendication de "parler avec le coeur et de ne pas faire de polémique", la mobilisation a été perturbée à la fin par quatre membres des collectifs Rend a nou la mer et Stop Massacre 974 qui ont tagué "ELIO" sur la bannière du collectif p'Réserve nout récif. Ils estiment que cette manifestation ne respecte pas la mémoire du jeune surfeur de 13 ans, moins de deux semaines après l'attaque mortelle de requin dont il a été victime. De leur côté, les personnes à l'origine du rassemblement assurent qu'il a été organisé uniquement en réaction aux déclarations faites par le ministère des Outre-mer.

"Ils viennent faire une manifestation pour préserver le récif, mais ils n'ont rien compris. Avec la crise requin : le lagon est en surpopulation, les coraux sont en train de mourir à cause des crèmes solaires...  Préserver, c'est aussi réguler les requins bouledogues car ils ont bouffé tous les requins de récif qui ont disparu. Avant, il y avait de la pêche de requins, c'était régulé par l'homme naturellement. Et aujourd'hui, l'écosystème est chamboulé", justifie Vanessa Benhamou du collectif Stop Massacre 974 qui assume le côté provocateur de leur action.

www.ipreunion.com

   

12 Commentaire(s)

RUNGIRL, Posté
500 personnes face à un lagon pratiquement mort !
RUNGIRL, Posté
Il est inadmissible de voir des pêcheurs dans le lagon.
Il n'y a plus de poissons dans le lagon. Plus rien !
Des pêcheurs commencent à pêcher dès le bord de plage avec filets et canne à pêche.
J'ai pu admirer cette tortue dans le lagon en faisant du paddle.
Comment la réserve marine permet encore la pêche dans le lagon ?
Arrêtez ce massacre !
Protection des requins et massacre des habitants du lagon ! VIVE LA RESERVE MARINE !
Gil974, Posté
j ai lu dans un blog contre les mesures annoncées par le ministre que ces mesures coûtaient de l argent qui devait être utilisees autrement à la reunion. Question aux opposants : 1. Pouvez vous affirmer que cette crise n a pas de conséquence sur le tourisme ? Quelle place accordez vous au tourisme dans le développement économique de l île ? Comment se fait il qu à Maurice, à Mada et aux Seychelles le risque requin soit très acceptable ? Boycottez vous ces destinations car la pêche côtière y est pratiqué ? Ces pays sont ils responsable de la disparition des requins ? A creuser svp
Fred, Posté
SUPER Dommage que je ne pouvais me déplacer pour cette réunion importante pour notre Ile.
Galbaiz, Posté
Question : est-ce que le requin bouledogue et le requin tigre sont des requins de récif ?
Réponse : NON
Donc la pêche de requin tigre et bouledogue ne nuit aucunement à la préservation et la restauration du récif !
C'est dommage de lier 2 choses qui n'ont strictement rien à voir ....

Tom tom, Posté
500 ? vous avez fumer quoi ?? j'y etait si avait 100 personnes ct vraiment en tapant large !
Jack, Posté
lolo tu sais que c'est un lagon derrière nous et que y'a aucun risque maintenant si tu veux j'temmene plonger avec les requins aucun problème et Lou_gabrielle je ne pense pas que la manifestation de cette après midi ai quoi que ce soit a faire avec la mort de ce jeune homme et il faudrait arrêter de parler de respect ou de manque de respect quand on voit comment la mort de ce petit bonhomme est aujourd’hui instrumentalisé...
Moi, Posté
Super super vraiment bravo!!!!
Marin, Posté
LA RESERVE MARINE EST A SA PLACE...BASTA.....
Lou_gabrielle, Posté
Je ne pense pas qu'ils respectent la mémoire d'Elio avec leur comportement agressif. ce jeune garçon est décrit comme passionné, responsable et très gentil. Il aurait sans doute été avec les autres le long du littoral puisqu'il ne pouvait pas être sur la mer. Enfin ça c'est avec des Si. Si c'était un des gars agressifs qui étaient morts et pas lui. Bon voyage Elio tout cela ne te concerne plus.
Lolo, Posté
Pourquoi ce monde y entre pas dans l eau.ils ont peux quoi. Si pour reste sur la plage donc ils sont pas sur d eux
Citoyens observateurs, Posté
Bravo! et prions que le bon sens prenne le dessus!