Orages, températures supérieures à la normale, climat lourd... :

Météo : l'été austral s'éternise à La Réunion


Publié / Actualisé
Alors que le mois de juin arrive, l'été austral joue toujours les prolongations à La Réunion. Ce jeudi 14 mai 2015, l'île affiche toujours des températures supérieures à la normale saisonnière. Au mois d'avril, Météo France a enregistré les maximales les plus élevées depuis 50 ans.
Alors que le mois de juin arrive, l'été austral joue toujours les prolongations à La Réunion. Ce jeudi 14 mai 2015, l'île affiche toujours des températures supérieures à la normale saisonnière. Au mois d'avril, Météo France a enregistré les maximales les plus élevées depuis 50 ans.

30°C à Saint-Denis, 30°C à Saint-Paul, 29°C à Saint-Pierre, 25°C au Tampon, 24°C à Takamaka… Cette semaine, le thermomètre n'affiche pas vraiment des températures dignes d'un mois de mai. "On a par moment des situations comme si on était en été. La semaine dernière des orages ont même éclaté", souligne Jacques Ecormier, prévisionniste à Météo France. Au cours des mois d'avril et de mai, les météorologistes estiment que La Réunion est dans ce qu'on appelle "l'intersaison". "Les températures maximales moyennes sont les plus élevées jamais relevées pour un mois d’avril depuis au moins 50 ans", souligne Météo France.

Dans le même temps, les services ont noté une période de frais du 12 au 15 avril, avec notamment 3°C relevés à la Plaine des Cafres. Une alternance entre chaud et froid qui s'explique par l'orientation du vent : il fait frais lorsqu'il vient du sud et chaud lorsqu'il est au secteur nord-est. Mais depuis plusieurs semaine, c'est bien la chaleur qui s'est installée à La Réunion. Une situation qui peut également influencer les courants marins et donc le déplacement d'animaux.

"Ça peut éventuellement jouer. On a déjà vu les premières baleines arriver un peu en avance, mais nous n'avons pas encore d'informations sûres. Par contre, ces dernières années, les baleines à bosse arrivent chaque année en moyenne 3 à 4 jours plus tôt. Ça parait infime, mais sur une dizaine d'années, la saison peut se décaler d'un mois un demi", souligne Michaël Rard, président de l'observatoire marin de La Réunion qui souligne toutefois que le comportement des dauphins n'est pas impacté.

L'hiver commencera à s'installer à partir de ce samedi

"Ça peut jouer sur la migration de certaines espèces, notamment les tortues. Ce qui enclenche la reproduction des tortues, c'est la température de l'eau. On ne maîtrise pas bien cette influence. mais certaines saisons de reproductions peuvent être décalées", ajoute Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia. Si les effets de ces variations de températures n'ont pas encore été prouvées sur les cétacés, certaines sociétés de sortie en mer ont constaté quelques changements.

"On a vu une baleine dimanche dernier, alors que c'est rare de les voir au mois de mai. Normalement, ce n'est pas la saison et un petit groupe est déjà arrivé. On les voit habituellement à la fin du mois de juin. C'est la première fois que j'en vois si tôt", souligne le capitaine de Bato Péi, qui travaille depuis 12 ans dans le secteur. "Nous avons déjà eu des baleine. La première a été aperçue le 10 avril. Il y en a eu depuis trois autres la semaine dernière. C'est les premiers mâles - des immatures - qui arrivent seuls d'Antarctique et qui cherchent les femelles. Il y en a toujours en avance", tempère le responsable de d'Ocean Dream croisières.

Quoi qu'il en soit, l'hiver austral se fait attendre à La Réunion. Malgré les températures  élevées constatées cette semaine, la fraîcheur est bien en train d'arriver souligne Météo France qui constate déjà la présence des houles australes sur le littoral de l'île. "Nous ne sommes pas encore en hiver. Mais on s'attend à partir de samedi prochain à avoir une baisse de température progressive", précise Jacques Ecormier. "Les goyaviers ont muri assez tôt et les agrumes sont déjà là", ajoute-t-il.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !