Lutte contre le gaspillage alimentaire :

Les grandes surfaces ne pourront plus jeter de nourriture


Publié / Actualisé
Les députés ont voté ce jeudi soir 21 mai 2015 à l'unanimité des mesures contre le gaspillage alimentaire, obligeant les grandes surfaces à ne plus jeter la nourriture. Les moyennes et grandes surfaces devront céder leurs marchandises à des associations caritatives, car "voir de l'eau de Javel déversée sur les poubelles des grandes surfaces avec des aliments consommables, ça scandalise", a souligné Guillaume Garot, le député PS à l'origine des trois amendements déposés, à l'AFP. (photo archives)
Les députés ont voté ce jeudi soir 21 mai 2015 à l'unanimité des mesures contre le gaspillage alimentaire, obligeant les grandes surfaces à ne plus jeter la nourriture. Les moyennes et grandes surfaces devront céder leurs marchandises à des associations caritatives, car "voir de l'eau de Javel déversée sur les poubelles des grandes surfaces avec des aliments consommables, ça scandalise", a souligné Guillaume Garot, le député PS à l'origine des trois amendements déposés, à l'AFP. (photo archives)

Les supermarchés devront également prévenir le gaspillage, à défaut, ils devront utiliser leurs invendus à travers des dons ou pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost pour l'agriculture.  Les commerces de détail de moyennes et grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés seront obligés de conclure une convention avec une association caritative, afin de faciliter les dons alimentaires.

De plus, les produits sous marque de distributeur pourront également être donnés, alors qu'ils sont détruits actuellement. En cas de manquement à cette mesure, les dirigeants de supermarchés peuvent être condamné d'une peine de deux ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

Pour Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution, "la loi se trompe à la fois de cible et de sujet, en visant la grande distribution, qui ne représente que 5% du gaspillage alimentaire, et en créant de nouvelles formalités".  

Ce dernier affirme que les supermarchés sont "les premiers donateurs et plus de 4.500 magasins ont signé des conventions avec des associations humanitaires (...) Nous allons réunir en urgence les associations avec lesquelles nous travaillons pour examiner ensemble les conséquences de ces dispositions". L'objectif du gouvernement est de diviser par deux le gaspillage alimentaire d'ici 2025.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !