La course à la Pyramide inversée est lancée :

Elections régionales : vers une dizaine de candidatures au premier tour


Publié / Actualisé
Organisées dans un peu plus de six mois - les 6 et 13 décembre 2015 - les élections régionales arrivent à grand pas. Alors que les sondages d'opinion se succèdent, de nouvelles candidatures sont évoquées chaque semaine dans les médias. Imaz Press Réunion vous propose donc ce mercredi 27 mai 2015 de faire un point sur l'ensemble des forces en présence qui se sont officiellement déclarées, ou non.
Organisées dans un peu plus de six mois - les 6 et 13 décembre 2015 - les élections régionales arrivent à grand pas. Alors que les sondages d'opinion se succèdent, de nouvelles candidatures sont évoquées chaque semaine dans les médias. Imaz Press Réunion vous propose donc ce mercredi 27 mai 2015 de faire un point sur l'ensemble des forces en présence qui se sont officiellement déclarées, ou non.

Didier Robert fait l'union à droite

Le premier a avoir officialisé sa candidature est l'actuel locataire de la Pyramide Inversée.  Dès le mois d'avril 2014, Didier Robert a annoncé sur le plateau d'Antenne Réunion qu'il était candidat à sa propre succession. Le candidat de l'Union de la droite (UMP-UDI-Objectif Réunion), qui a été investi par l'UMP le 17 avril dernier en compagnie de Michel Fontaine et Nassimah Dindar, souhaite poursuivre ses projets mis en place depuis 2010 et notamment le chantier de la Nouvelle route du littoral.

Thierry Robert, seul au centre

Le principal rival de Didier Robert n'est autre que Thierry Robert. En campagne depuis plusieurs mois et ouvertement opposé à la politique de l'actuel président de Région, le député-maire de Saint-Leu a officialisé sa candidature le 9 mai dernier lors de la foire de Bras-Panon. Le président du LPA, soutenu également par le MoDem de François Bayrou, a annoncé vouloir passer "de la distribution d'argent public à une politique de résultat."

Huguette Bello veut fédérer à gauche

Principale force de gauche officiellement en lice, Huguette Bello a lancé sa campagne électorale en grande pompe le 26 avril dernier. Lors d'un meeting organisé à Saint-Denis, la présidente du PLR a notamment pu compter sur le soutien de personnalités du PS, du Parti de gauche, du Progrès, d'Europe écologie les verts et du MCR (Mouvement citoyen réunionnais). La députée a annoncé vouloir donner la priorité à l'éducation et à la formation.

Hugues Maillot pour Debout la France

Déjà candidat aux dernières élections européennes, Hugues Maillot sera dans la course pour le mouvement Debout la France à La Réunion. Le parti de Nicolas Dupont-Aignan a officialisé la candidature du fonctionnaire territorial le 12 mai dernier à Paris. Dernièrement, la formation s'était distinguée lors de la crise requins en prônant un prélèvement massif de squales. Leur programme n'a pas encore été révélé.

Le Front national compte sur Joseph Grondin

Le Front national a également choisi son candidat pour La Réunion. Le parti de Marine Le Pen a choisi de miser sur Joseph Grondin. L'homme a été préféré à Marie-Luce Brasier-Clain, dernière tête de liste frontiste lors des élections européennes. Agé de 66 ans, le candidat du FN s'était démarqué lors des départementales en réunissant 12 % des voix sur le canton 12 (Saint-Denis 4). Il sera notamment soutenu par Marion Maréchal-Le Pen qui sera en déplacement dans l'île en septembre prochain.

Aniel Boyer, rare rescapé de 2010

Aniel Boyer, représentant du parti Nasion Rénioné, a également officialisé sa candidature lors d'une conférence de presse organisée le 7 mai dernier. Férocement opposé à la politique de continuité territoriale mise en place par Didier Robert, l'indépendantiste souhaite également se mobiliser contre les "bountys" de La Réunion, c'est-à-dire, des Réunionnais qui pensent "trop comme des métropolitains". Il avait réuni 0,88 % des suffrages en 2010.

Le PCR attend son élu

Le Parti communiste réunionnais est l'une des rares formations politiques a avoir présenté un programme complet. Au total, 25 propositions avaient été présentées par Maurice Gironcel, Ary Yee-Chong-Tchi-Kan et Yvan Dejean lors d'une réunion organisée à Sainte-Suzanne. Mais le PCR n'a toujours pas révélé le nom de sa tête de liste. En tout cas, Paul Vergès a d'ores et déjà annoncé qu'il sera "dans la bataille" pour défendre son programme.

Les Verts devraient être au rendez-vous

Si le Parti communiste réunionnais occupe l'espace médiatique régulièrement, Europe écologie les Verts s'est fait beaucoup plus discret. Mais comme en 2010, EELVR devrait bien présenter un candidat pour les élections régionales. "Même si on ne fait que 7-8-9-10 %, c'est comme ça qu'on creuse notre sillon. C'est important de faire entendre notre voix, et j'espère qu'on le fera en autonomie aux élections régionales", avait annoncé Jean-Pierre Marchau, le secrétaire régional adjoint du parti, lors de l'entre-deux tours des départementales.

Le PS se donne encore du temps

Rejoindra Huguette Bello ou pas ? Le parti socialiste ne s'est pas encore décidé. Handicapé par la faible popularité de François Hollande, le PS local doit décider de la stratégie à adopter lors d'un congrès organisé le 30 mai prochain. Le parti de la majorité présidentielle pourra compter sur le soutien du parti de gauche seulement s'il prend ses distances avec le gouvernement. "Si votre projet pour les régionales rejoignait celui que nous élaborons avec les forces de gauche progressistes et anti-austéritaires, nous serions évidemment prêts à vous rencontrer" a écrit Denise Delavanne, co-secrétaire du PdG à La Réunion, dans une lettre adressée à Philippe Le Constant, secrétaire départemental du PS.

Jean-Hugues Ratenon poussé par l'ARCP

Déjà en lice aux élections municipales de Bras-Panon puis lors des derniers élections départementales, Jean-Hugues Ratenon pourrait de nouveau se lancer dans une campagne électorale. C'est en tout cas ce que demande le bureau de Rézistans-ARCP (Association réunionnaise contre la pauvreté). La candidature devrait être officialisée le 30 mai prochain lors d'une assemblée organisée à Saint-Denis.

Les "plus démunis" derrière Samuel Mouen

C'est le dernier nom qui a été évoqué. Samuel Mouen pourrait bien se présenter lors des prochaines élections régionales. Le représentant du Collectif 974 pourrait conduire une liste réunissant les "Réunionnais les plus démunis, les Réunionnais au chômage." "Cette idée est née à Saint Denis, sur le Barachois durant la grève de la faim du porte-parole des Indignés 974, monsieur Samuel Mouen, à qui nous tirons notre chapeau", indique le comité de soutien pour une "liste de défiance".

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Sin 2ni dabor, Posté
L' union à droite n'a pas encore gagner avec Didier ROBERT ...

Quid des 27 sortants de la majorité la REUNION en confiance Didier ROBERT ...

Il faudra donc satisfaire ceux qui n’ont pas été conseillers départementaux, les petites communes lésées par la nouvelle assemblée départementale , les places seront très chères dans la liste de la coalition UMP-UDI-Objectif Réunion
GERARD97460, Posté
A la Réunion c'est vraiment du grand n'importe quoi, les parties de droite ont compris cette fois ci qu'il fallait avoir juste un candidat pour les représenter, tandis qu'à gauche il leur en faut un pour chaque partie de gauche, ils ne savent pas on dirait que partir désuni comme ils le font c'est pour mieux perdre ces élections régionales comme la dernières fois avec VERGOZ du PS qui se croyait le parti le plus fort de la Réunion, il a pris une belle claque au deuxième tours de ces élections, un miracle qu'on ne l'entend pas cette fois ci, il a déjà un titre de sénateur il est tranquille jusqu'à la prochaine fois qu'il n'aura plus de titre d'élu de la Réunion il reviendra faire l'imbécile comme il a toujours été au PS.
Dire que si vous faîtes un parti uni contre cette droite locale, vous êtes sûr et certain d'être élu et cela dès le premier tour je pense, celui qui a été élu la dernière fois l'a été avec 40% des voix des votant et cela justement à cause de Michel VERGOZ qui se croyait très fort face au PCR, mais il a pris une belle claque dans la gueule lors de ces élections régionales, mais cela lui n'a pas guéri de ces ambitions personnelles, qu'est ce qu'on ferait si ce genre de personne est élu comme Président de la Région Réunion, je pense qu'il serait exactement comme celui qui est le Président actuel de la Région Réunon, un bling-bling comme notre petit Nicolas ancien Président de la Réublique de FRANCE...