Hery Rajaonarimampianina reste en place :

Madagascar : la haute cour constitutionnelle rejette la demande de destitution du président


Publié / Actualisé
La haute cour constitutionnelle de Madagascar a rejeté ce samedi 13 juin 2015 la demande de destitution du président Hery Rajaonarimampianina qui avait été votée deux semaines auparavant par les députés malgaches. "La dite requête est non-fondée car il n'y a pas eu de violation grave ni répétée de la constitution", estiment les magistrats malgaches.
La haute cour constitutionnelle de Madagascar a rejeté ce samedi 13 juin 2015 la demande de destitution du président Hery Rajaonarimampianina qui avait été votée deux semaines auparavant par les députés malgaches. "La dite requête est non-fondée car il n'y a pas eu de violation grave ni répétée de la constitution", estiment les magistrats malgaches.

D'après la HCC, "les institutions gouvernantes de la République (Président de la République, gouvernement, Assemblée nationale) exercent pleinement leurs fonctions conformément à la constitution."

Accusé par les députés d'influencer les décisions parlementaires, le président Hery Rajaonarimampianina est défendu par la haute cour. "L’exécutif et le législatif respectent les principes de la séparation et de la collaboration des pouvoirs, fondements du régime semi-présidentiel de la Quatrième République", souligne-t-elle.

Cependant cette décision ne risque pas de calmer la crise politique qui enfle dans la Grande Île. "Quelle que soit la décision de la Haute Cour Constitutionnelle, une élection présidentielle anticipée est la seule voie pour apporter l’apaisement", a indiqué Saraha Rabeharisoa, représentant de l'opposition, aux médias locaux.

Le pays est d'ailleurs marqué par une perquisition musclée qui a été menée auprès de la députée Lanto Rakotomanga, proche de l'ancien président Andry Rajoelina. Plus de 50 000 euros ont été retrouvés dans le véhicule de la parlementaire qui a dû être hospitalisée. La démission du général Florens Rakotomahanina a été demandée par les députés. Une requête refusée par l'intéressé.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !