Drame humain à Mayotte :

Expulsée par erreur à Anjouan, elle se bat pour récupérer sa fille de 4 ans


Publié / Actualisé
Expulsée par erreur et envoyée à Anjouan, une mère de famille mahoraise a été forcée d'abandonner sa petite fille de 4 ans, bringuebalée entre plusieurs familles d'accueil avant d'être adoptée. Ayant pu revenir à Mayotte, la mère se bat aujourd'hui pour récupérer son enfant. Une histoire "abracadabrantesque", rapportée par France Mayotte Matin.
Expulsée par erreur et envoyée à Anjouan, une mère de famille mahoraise a été forcée d'abandonner sa petite fille de 4 ans, bringuebalée entre plusieurs familles d'accueil avant d'être adoptée. Ayant pu revenir à Mayotte, la mère se bat aujourd'hui pour récupérer son enfant. Une histoire "abracadabrantesque", rapportée par France Mayotte Matin.

Née le 6 décembre 2009 de deux parents français, Axelle Saïd Hachim est une fillette mahoraise, qui "vivait tranquillement en Petite-Terre (...) aux côtés de sa maman dont les médecins disent qu’elle souffre d’une légère déficience intellectuelle", raconte le quotidien mahorais.

Mais il y a quelques mois, au cours d’un contrôle d’identité, "la jeune femme, qui n’avait pas sur elle ses papiers, a purement et simplement été embarquée, conduite au centre de rétention administrative avant d’être envoyée à Anjouan comme si elle était une étrangère en situation irrégulière sur le territoire", poursuit le journal.

Malgré ses tentatives d’explications, la mère de famille française ne parviendra pas à éviter l’expulsion, forcée de laisser seule sa fillette de 4 ans. À Anjouan, toujours sans papiers d’identité, elle aura "toutes les peines du monde à faire reconnaître l’erreur des autorités françaises et à être formellement identifiée", indique France Mayotte Matin. Elle restera bloquée plusieurs mois sur l’île comorienne.

Pendant ce temps, la petite Axelle a été prise en charge par les services de l’aide sociale à l’enfance qui l’a placée dans une première famille d’accueil, avant qu’un couple d’enseignants de Koungou n’engage une procédure d’adoption qui aboutira favorablement. Métropolitains, les nouveaux parents de la fillette seraient de plus "sur le départ pour rejoindre l’hexagone avec leur nouvel enfant et ce dès ce mois de juin", souligne le quotidien mahorais.

De son côté, la grand-mère d’Axelle, inquiète de ne plus avoir de nouvelles, est revenue à Mayotte "pour découvrir que sa petite fille n’était plus dans les bras de sa mère naturelle et qu’une terrible erreur avait été commise non seulement par la police aux frontières, mais aussi par le tribunal de grande instance ayant permis l’adoption qui bien évidemment a été contestée par courrier envoyé au procureur le 21 mai dernier", relate France Mayotte Matin.

Ayant pu revenir à Mayotte il y a peu, la mère s’est également mise en quête de sa fille, faisant front avec la grand-mère pour casser l’adoption et faire que la petite Axelle retrouve son foyer en Petite-Terre. Une audience doit avoir lieu en ce sens en juillet.

En attendant le jugement, "les dommages sont terribles, tant pour la famille qui a dû traverser bien des épreuves, que pour la fillette qui a été placée en famille d’accueil, a été trimballée puis adoptée par des personnes qui aujourd’hui devraient être contraints de la rendre", souligne le journal.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Randria mia, Posté
Il y a de ces racistes sur cette île !!!==>>> mister popol !
Il est dit dans l'article qu'il y a eu erreur !
Bon courage à cette famille, ainsi qu'à celle qui a adopté la petite.
Va falloir rectifier les erreurs à présent !
Popol, Posté
Ouais...............la maman gagne pas dire ou lé son bon papier identité ??????? Foutaize ! Si ou nana papier en règle alors pas de problème mais si aou vende bon papier ??? Ben aprè ou lé en couyon é ou cri l'assassin é ma vole mon zenfan ???
Foutaize bon gendarme lé pa fou et avec le nombre d'escroc cé pa euc à blamer !! Une mère qui konai pas ou sont ses papiers ??? GROS FOUTANT & GROS FOUTANT (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com)
île propre, Posté
Pauvre petite, 4 ans....
Des têtes devraient tomber là !!
Il y a tnt d'enfants anjouanais livrés à eux-mêmes sur cette île,
abandonnés de tous, survivants dans la misère la plus totale
Et là, une petite, qui porte un prénom bien français, qui plus est a été donnée à l'adoption ?
C'est tragique tout ça. On espère qu'elle retrouvera sa famille. Sa mère, sa grand-mère..
Et le père ?? Pas bougé ou quoi ?