Partisans et opposants à l'ouverture de l'exploitation manifestent à Saint-Leu :

Carrière de Bois Blanc : double mobilisation à l'occasion du dernier jour de l'enquête publique


Publié / Actualisé
L'enquête publique à propos de l'ouverture d'une carrière dans le quartier de Bois Blanc se termine ce lundi 22 juin 2015. Après un mois de consultation, le commissaire enquêteur recueillera les dernières observations de la population à la mairie de Saint-Leu de 13 heures à 16 heures. A cette occasion, certains opposants comptent une nouvelle fois manifester pour montrer leur opposition au projet. Au contraire, les transporteurs de l'île seront également présents afin de soutenir l'installation de l'exploitation par la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.
L'enquête publique à propos de l'ouverture d'une carrière dans le quartier de Bois Blanc se termine ce lundi 22 juin 2015. Après un mois de consultation, le commissaire enquêteur recueillera les dernières observations de la population à la mairie de Saint-Leu de 13 heures à 16 heures. A cette occasion, certains opposants comptent une nouvelle fois manifester pour montrer leur opposition au projet. Au contraire, les transporteurs de l'île seront également présents afin de soutenir l'installation de l'exploitation par la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.

Au lendemain d'un kabar organisé sur la plage de l'Etang-Salé, les opposants au projet de carrière dans le quartier de Bois Blanc se mobilisent de nouveau. Car c'est ce lundi que l'enquête publique au sujet de l'installation de l'exploitation se termine. La population des communes de Saint-Leu, l'Etang-Salé et des Avirons a eu un mois "prendre connaissance du dossier et consigner ses observations" au commissaire enquêteur Noël Passegue.

Ce dernier sera présent à la mairie de Saint-Leu de 13 heures à 16 heures. Mais ll'Hôtel de ville risque d'accueillir du monde dès ce matin puisqu'une mobilisation est organisée par des opposants à partir de 10 heures. L'occasion de montrer une nouvelle fois pour toute l'opposition d'une partie de la population au projet suite aux dernières mobilisations qui ont eu lieu autour du site de la Ravine du Trou.

Les opposants à la carrière ne seront pas seuls sur place. Les transporteurs comptent également manifester afin de montrer leur soutien au projet de la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion). "Nous faisons une action symbolique sans camion. Nous allons nous retrouver avec un bon groupe pour donner notre avis et montrer notre présence comme c'est le dernier jour de l'enquête publique", indique Jean-Bernard Caroupaye.

"Nous sommes pour l'ouverture de la carrière de Bois Blanc. Pour nous, cette carrière développe l'économie, optimise le terrain agricole, créé des emplois et empêche l'importation de blocs", ajoute le président de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers) qui souhaite "marquer le coup". "Il y a une grosse manifestation dans l'air, on est en train de s'organiser", prévient-il, au cas où le projet doit être retardé par une nouvelle étude environnementale. Chose qu'a promis le président de Région Didier Robert au collectif Touch pa nout roche.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Rougail, Posté
Lorsque l'on récupère des roches pour agrandir les terrains agricoles, on n'a pas besoin de creuser des carrières. Arrêtez de nous prendre pour des abrutis.Ceux qui aiment La Réunion ne sont pas ceux qui vont détruire ses paysages, ses forêts, ses sites sa flore, sa faune, et l'avenir de la Réunion c'est le tourisme vert. Les carrières lorsqu'elle auront servi pour produire des roches deviendront comme en métropole des dépotoirs incontrôlables. Les transporteurs se permettent de faire certaines choses ici à la Réunion alors que cela n'est absolument pas toléré en métropole. Je suis Réunionnais et citoyen de la planète. - c'est mon droit d'être d'aucun parti politique et j'existe en tant que tel.
Sophie, Posté
de toute façon c mafieux de transporteur a part boucher la route ne savent pas faire grand chose
Soweto, Posté
Lorsque vous serez malade, abruti par le bruit, la respiration incertaine par la poussière de silice prémices d'un cancer annoncé, bloqué dans les embouteillages par des camion sur une route dégradée, des trous béants dans la nature détruite, la faune détruite, la flore détruite, la nappe phréatique polluée, le milieu marin sans vie, alors il ne faudrait pas dire "je ne savais pas". Vous étés de ceux qui savent et qui ne font rien,
Une nouvelle route du littorale pour laquelle le dépassement du coût, qui est inévitable, n'est pas prévu et pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer et cher, Notre avenir et celui de nos enfants est bien sombre sur tous les plans (économique, environnement et santé publique).
Que nous propose le conseil départemental qui possède la compétence de la santé publique,
Que dit l'ORA sur la qualité de l'air pour l'ouverture des carrières,
Qu'en pensent la SREPEN et la SPA pour la protection de l'environnement et de la biodiversité.
Sont-ils tous asservis au conseil régional par les subventions?
Nos élus sont devenus fous et vous, Quand est-ce que vous allez bouger pour préserver votre ile et votre santé ?
Popol, Posté
La FNTR défend ses intérêts: OK. Moi je dis NON à la FNTR car encore une fois ils utilisent la voie publique ILS FONT LEURS BENEFICES et c'est nous qui payons, par nos impôts, la réfections des routes et chaussées dues au passages des poids-lourds !! A eux les bénèf. et à nous les factures .................alors non & non aux carrières et intérêts partisans lokal !!
En plus il y aura forcement des accidents liés aux passages de ces camions...............avec les morts qui vont avec; ce ne sont juste que des statistiques d'assureur mais elles sont véridiques. Le boss de la FNTR lui s'en fout complètement et il veut du travail pour ses "camions" quitte à écraser qques couillons qui auront eu la mauvaise idée de se retrouvé sous les roues de ses camions.................et là il sera trop tard pour pleurer.
Popol, Posté
Pas de bol pour les river