Sécurité routière, allocations, santé... :

Ce qui va changer ce mercredi


Publié / Actualisé
C'est une habitude française : à chaque fin d'année scolaire, les collectivités annoncent de nombreux de changements administratifs. Ce mercredi 1er juillet 2015 ne déroge pas à la règle avec des modifications concernant les allocations familiales, l'assurance-chômage, le code de la route ou encore le remboursement des soins.
C'est une habitude française : à chaque fin d'année scolaire, les collectivités annoncent de nombreux de changements administratifs. Ce mercredi 1er juillet 2015 ne déroge pas à la règle avec des modifications concernant les allocations familiales, l'assurance-chômage, le code de la route ou encore le remboursement des soins.

Sécurité routière : Des règles plus strictes

Les changements les plus marquants concernent la sécurité routière et notamment l'usage du téléphone au volant. Désormais, il sera strictement interdit d'utiliser un kit main libre, une oreillette bluetooth ou des écouteurs sous peine de recevoir une amende de 135 euros et un retrait de 3 points sur son permis de conduire.

Attention, cette interdiction est également valable pour les personnes à vélo, en scooter ou à moto. Toutefois, les conducteurs peuvent toujours téléphoner via les systèmes intégrés aux voitures ou bien avec les casques spécialement équipés pour les communications téléphoniques concernant les deux-roues.

Le code de la route sera également plus stricte avec la consommation d'alcool des plus jeunes. Pour les personnes possédant un permis probatoire, le taux d'alcoolémie passe de 0,5 g/l de sang à 0,2 g/l. Cette mesure interdit donc totalement la consommation d'alcool aux conducteurs novices qui ne seront même pas autorisés à boire un seul verre d'alcool.

La limite n'a pas été abaissée à zéro afin de ne pas sanctionner les personnes susceptibles de consommer des médicaments comprenant de l'alcool. En cas d'infraction constatée, les contrevenants devront payer une amende de 135 euros et auront 6 points en moins sur leur permis.

Stationnement : Les prix grimpent à Saint-Denis

A Saint-Denis, le stationnement va coûter plus cher. La demi-heure de stationnement en zone orange sera facturée 0,90 centimes d'euro au lieu de 0,60 centimes. L'augmentation sera également de vigueur sur les zones vertes pour atteindre 60 centimes d'euro. Dans les parkings de la Sodiparc, le premier quart d'heure sera gratuit au Grand Marché, du Petit Marché, de Saint-Anne et de République. En revanche, le tarif horaire passe de 1,30 à 1,70 euro.

Allocations : Moins d'aide pour les plus riches

La réforme des allocations familiales change la distribution des aides par la CAF : désormais, les revenus des allocataires seront pris en compte. Les familles qui touchent plus de 6 000 euros nets par mois verront le montant de leurs allocations divisé par deux. Celles qui gagnent plus de 8 000 euros toucheront quatre fois moins d'allocations.

En revanche, ce dispositif épargne les ménages réunionnais qui n'ont qu'un seul enfant à charge. Un amendement gouvernemental permet aux habitants des départements d'outre-mer de toujours recevoir les allocations d'un montant de 23 euros mensuels.

D'autre part, les chômeurs concernés par l'assurance-chômage vont voir leur indemnités revalorisées de 0,3 %. Une hausse qui s'applique à l'allocation minimale et à la partie fixe des allocations ARE (Aide au retour à l'emploi).

Santé : L'aide à la complémentaire santé bouge

Il y a du changement pour l'aide à la complémentaire santé. Le dispositif, destiné aux personnes les plus modestes, vit sa petite réforme. Les assurés devront à présent choisir entre dix contrats type. Les bénéficiaires de l'ACS seront également les premiers à essayer la généralisation du tiers-payant. Les personnes concernées seront ainsi dispensées de frais médicaux.

Par ailleurs, le seuil d'amiante a été abaissé pour protéger les travailleurs exposés. Suite à un décret publié en mai 2012, la valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) est passée de 100 à 10 fibres par litre. Le matériau cancérigène est responsable chaque année d'environ 5 000 maladies liées au travail, d'après l'institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Enfin, à noter que les restaurateurs seront obligés d'afficher sur leurs menus la présence de 14 substances allergènes. De leur côté, les professionnels de la restauration de cantine devront tenir à jour un document - dont le public peut avoir accès - recensant la présence de produits allergènes présents dans les plats proposés.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Bastos Lakross, Posté
Je ne gagne pas plus 8000€ par mois... Mais ne sommes nous pas en France où l'un des fondements de notre devise est ÉGALITÉ ??? Si le gouvernement n'est pas capable de donner la même somme d'allocation familiale à toutes les familles, les plus aisées comme les plus modestes, qu'on supprime cette allocation alors !!!!! D'autres part la politique est une vocation et pas un travail... Alors mesdames et messieurs les politiques à quand la suppression de vos indemnités (des maires au président) et vous verrez qu'en moins de 5 ans, on ne parlera plus de crises et de comment faire pour renflouer les caisses en ponctionnant sur le citoyen lambda.