Pension animalière à Saint-Benoît :

Chez Taty Kiki, les animaux sont en vacances


Publié / Actualisé
Pas facile de faire garder son animal de compagnie pendant ces vacances de l'hiver austral 2015. A Saint-Benoît, la pension de Taty Kiki est une bonne alternative pour les propriétaires inquiets. Sa responsable, Christiane Gandon, prend soin de chiens, chats et de quelques NAC (nouveaux animaux de compagnie) dans son chenil depuis une dizaine d'années.
Pas facile de faire garder son animal de compagnie pendant ces vacances de l'hiver austral 2015. A Saint-Benoît, la pension de Taty Kiki est une bonne alternative pour les propriétaires inquiets. Sa responsable, Christiane Gandon, prend soin de chiens, chats et de quelques NAC (nouveaux animaux de compagnie) dans son chenil depuis une dizaine d'années.

Billets pris, valises prêtes, les départs en vacances s’enchaînent. Mais à qui confier son animal de compagnie ?  Pour peu d’avoir un voisin bienveillant prêt à le nourrir et à lui rendre visite, l’affaire est rapidement réglée. Ce n’est cependant pas la seule solution. A Saint-Benoît, un chenil accueille chiens, chats et NAC (nouveaux animaux de compagnie) depuis près de dix ans. Le tout orchestré par Christiane Gandon, une amoureuse des bêtes.

"Je suis tombée dedans un peu par hasard, c’est une amie qui m’a proposé de garder son chien pendant ses vacances et de fil en aiguille, je ne me suis jamais arrêtée !", se remémore t-elle, amusée. Aboiements, miaulements, caquètements : sa maison n’est jamais calme bien longtemps. Cela ne dérange absolument pas celle qui "préfère être en compagnie des animaux que des humains". De ses journées à son environnement, tout est organisé et pensé en fonction de ses amis à quatre pattes. La structure est composée d’un grand jardin et de box : 14 pour les chiens et 15 pour les chats.

"C’est déjà rempli depuis huit mois pour les vacances"

Christiane Gandon, alias Taty Kiki pour ses clients, estime manquer cruellement de places : "c’est déjà rempli depuis huit mois pour les vacances, tous les jours des gens appellent ou envoient des mails et je dois leur dire non ". Une carence qu’elle déplore, au vu du nombre d’animaux abandonnés durant la période des vacances. "Il y a des particuliers prêts à les garder et à s’en occuper, admet t-elle, mais ceux qui font ça au noir, ils n'ont pas forcément de formation adaptée." La garde d’animaux à titre commercial nécessite un certificat, ensuite valable à vie. Christiane Gandon a passé le sien à Saint-Joseph, sous forme de QCM : une formalité, étant donné son passé d’éducateur canin et ses 14 ans d’exercice en tant qu’assistante vétérinaire.
 
Il n’y a pas que les chiens et chats qui sont la bienvenue chez Taty Kiki. Les tortues terrestres, furets, lapins, cochons d’inde et iguanes peuvent également pris en charge. Elle se souvient, attendrie, de ses expériences avec ces animaux de compagnie inhabituels : "j’ai eu un iguane qui avait sans cesse besoin de caresses et de câlins ! Et là, j’ai un petit oiseau qui a une aile cassée, il faut faire attention". Deux furets attachants et joueurs ont également fait un petit séjour chez elle, récemment. Seule différence pour les NAC, la nourriture doit obligatoirement être fournie par le propriétaire. Et si son terrain s’agrandit, la gardienne n’est pas contre l’idée de prendre soin de chevaux, vaches ou cabris. Seule limite à son chenil : les serpents, à qui elle ne veut pas donner de souris vivantes à manger.

Un pied cassé, des griffures et un doigt perdu

Côté adaptation, Taty Kiki est rompue à l’exercice. "C’est dans mes tripes, je sais si le chien va pouvoir en côtoyer un autre ou non", indique t-elle, en reconnaissant que certains animaux "un peu trop choyés" peuvent être "un peu perturbés pendant un temps". Ses secrets pour maintenir le calme : assembler les tailles au maximum et ne jamais mettre deux mâles dans le même box. Pouvoir approcher et toucher l’animal est indispensable pour qu’elle puisse les sortir et nettoyer leurs habitats.

Ce qu’elle répète deux fois par jour, seule. Un gros travail qui lui a vallu de multiples blessures : un pied cassé, des griffures et même la perte d’un doigt, suite à une morsure. "Ca fait partie du métier", assure Christiane Gandon avec bonhomie. Car les humeurs des animaux lui sont plus supportables que celle des humains à qui elle n’hésite pas à dire "d’aller voir ailleurs" s’ils ont "des exigences trop compliquées".

Parmi sa clientèle, des fidèles préfèrent la contacter avant de prendre leurs billets d’avion. Elle en rit : "pour certains chiens, c’est peu leur deuxième maison ici, ils savent où est la porte !". Le plus étonnant reste les vacanciers prêts à faire venir leurs petites bêtes à La Réunion pour les confier à Taty Kiki. "Certains vont dans des hôtels ou chez des amis qui n’acceptent pas les animaux, et dans ce cas, ils les emmènent directement à leur arrivée ou je vais les chercher à l’aéroport", précise la gardienne. Mayotte, les Etats-Unis, Tahiti, Nouvelle-Calédonie, La Réunion… le chenil de Taty Kiki peut se vanter d’être international.

Maëva Pausé pour www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Vinna, Posté
bonjour, je voudrais plus de renseignement pour une chienne et un chat svp merci
Milka, Posté
Bonjour j aimerais avoir plus ample renseignement
Je dois m absente et je ne sais pas ou laisser mon chien?CORDIALEMENT
Vicky, Posté
tatykiki est la plis meilleure pour poupougner les zanimaux les aimer de tout son cœur il en faudrait beaucoup comme ELLE le monde serait meilleur !!

Steph, Posté
Bonjour Clarice,
L'activité de petsitter est sans conteste complementaire des pensions. Je ne doute pas que vous soyiez une amie des animaux qui sait donner toute l'attention necessaire à nos amis les betes.
Votre vive reaction sur le sujet est comprehensible. Cependant pour etre une client regulier de cette pension et avoir envoyé une dizaine d'autres personnes, je peux vous garantir que les chiens ne sont pas en cage et sont choyés. Sachant que l'on est loin des cages quand on sait que la taille moyenne des parcs est de 40m2 jardin + maisonnette.
Le propos de taty Kiki a mal ete formulé je pense pour avoir deja eu ce genre de conversations avec elle concernant les particuliers, moi j'intepreterai plutot "CERTAINS particuliers pensent que garder un animal se limite a leur donner a manger sans forcement leur donner l'attention et les soins qu'ils meritent". J'en ai moi meme fait l'experience. Je pense qu'elle ne serait pas contre vous envoyer quelques clients si l'occasion se presentait car elle m'en a deja conseillé pour des amis.
Je vous souhaite une bonne continuation dans votre activité.
Clarice, Posté
Moi je suis petsitter c'est à dire particulier qui garde des animaux de compagnie. Je suis inscrite sur plusieurs sites de mise en relaiton justemet car beaucoup de propriétaires ne trouve plus de pensions disponibles ! Donc à choisir entre les pros cher ou pas dispo ou l'abandon, la plupard préfère faire passer de vrais vacances en familles comme chez moi, plutot que des les abandonner ou de les mettre en cage !!! Chacun ses choix mais moi personnellement, je ne me sent pas hors la loi pour autant !!! Si on est hors la loi à chaque fois que l'on aide une personne et qu'on a pas de diplôme pour ci ou pour ca, alors il ne faut plus sortir de chez sois !!
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)