Etude de l'Institut national de veille sanitaire :

L'alcool tue trois fois plus à La Réunion qu'en Métropole


Publié / Actualisé
Dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire publié en juillet 2015, l'Institut national de veille (INVS) sanitaire explique que l'alcool est la première cause d'hospitalisation en France. Chaque année, 49 000 meurent d'alcoolisme en France, ils sont 250 à La Réunion.
Dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire publié en juillet 2015, l'Institut national de veille (INVS) sanitaire explique que l'alcool est la première cause d'hospitalisation en France. Chaque année, 49 000 meurent d'alcoolisme en France, ils sont 250 à La Réunion.

Sami Scerra, médecin coordinateur du réseau régional d’addictologie de La Réunion, explique que ce chiffre de 250 morts par an est "très sous-estimé car il ne prend pas en compte les décès liés indirectement à la consommation d’alcool (violences, accidents, pathologies, homicides, ...). La mortalité liée à l’alcool représente au moins 6% de la mortalité globale à La Réunion et concerne au moins 4 fois plus les hommes" dit-il.

Le taux de décès des Réunionnais lié à l'alcoolisme est trois fois supérieur à celui de la France métropolitaine. 1,8% des décès à La Réunion contre 0,5% en métropole (Tableaux économique de La Réunion - TER 2014). Selon l’Observatoire régional de la santé de La Réunion, plus de 5 300 personnes ont recours aux urgences pour intoxication aiguë d’alcool en 2012. Ce sont principalement les hommes qui font appel aux urgences, à 88%, contre 12% pour les femmes.

Sur près de 60% des passages aux urgences pour intoxications alcooliques aiguës, 56% concernaient des personnes âgées entre 35 et 54 ans, souligne l’ORS-Réunion dans ces derniers chiffres publiés. Les moins  de  25  ans  représentaient  11% en 2012, un taux en recul comparé à 2011. Et 3% sont des mineurs.

Sur tout le territoire français les séjours hospitaliers liés à l’alcool sont une des toutes premières causes d’hospitalisation. En 2012, plus de 580 000 séjours ont été induits par l’alcool en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie, plus de 2 700 000 en psychiatrie, et plus de 2 000 000 de journées liées à l’alcoolisation excessive ont été recensées en soins de suite et de réadaptation.

Le Nord, la Basse-Normandie et La Réunion sont les départements les plus touchés, note le bulletin de l'Institut de veille sanitaire. Entre 4,57 et 6,12% des séjours liés à une intoxication ont lieu dans ces départements, contre 2,72% sur le national. Et entre 7,69 et 7,89% pour une dépendance, contre 4,36% sur tout le territoire. 

L’étude de l’INVS explique que l’ensemble des hospitalisations liées à la consommation excessive d’alcool représente 2,64 milliards d’euros  en 2012, soit 3,6% des dépenses hospitalières. "Le coût de ces séjours est d’un poids considérable dans les dépenses hospitalières, mais il faut reconnaître que ce problème n’est pas pris en compte en France à la hauteur des enjeux de santé publique", concluent les auteurs de l'étude

www.ipreunion. com

   

4 Commentaire(s)

Mithra georges michel, Posté
Lé sûr que ce fléau c'est la conséquence de tous ces problèmes de société... C'est la conséquence de notre misère sociale et psychologique qui bafoue les valeurs humaines. Mais la question véritable que y faut nous pose à nous c'est bien : Pourquoi le fléau de l'alcool lé une problématique aussi délicate à résoudre ? Pourquoi donc ? Parce que l'alcool y fait tourne toute une économie... et c'est la le véritable problème...Car qui touche à l'économie devient un danger public...Par exemple, quand une population misère y vive avec des prestations sociales où des emplois précaires et que au bas de leurs logements sociaux, on trouve des bars qui distribuent librement de l'alcool ( qui d'ailleurs est leur principal chiffre d'affaire !!!), là c'est la problématique à pointer du doigt avant d'aller analyser les effets ... Car pour oublier cette misère sociale, ces personnes nés faibles psychologiquement compte tenu de leurs situations familiales où aucune valeurs la été transmises, ces personnes AUTOMATIQUEMENT ET OBLIGATOIREMENT vont se réfugier dans l'alcool et les diverses drogues, histoire d'oublier juste le temps d'un instant zot situations précaires...A force de boire c'est les maladies assurées...Qui dit malade dit traitement médecin...qui dit médecin dit hôpital...qui dit hôpital dit pharmacie...qui dit pharmacie dit suivi à long terme...dit caisse sécurité sociale ...et voilà que l'alcoolique seul fait tourner tout ce monde là...A coté de cela, l'alcoolique, sous l'effet de l'alcool : enfance maltraitée, échec scolaire, femme battues, violences familiales, séparations, conduite en état d'ivresse : accidents, vol, viol et la liste lé encore très longue...Qui dit délit dit la justice...qui dit la justice dit tribunal, qui dit tribunal dit incarcération...qui dit incarcération dit prison... c'est bien donc la misère sociale entretenue qui donne du travail à tous ces organismes, qui à aucun moment vont se demander et réfléchir ENSEMBLE sur les réelles CAUSES DE CE FLEAU... mais vont se contenter d'ENTRETENIR ce fléau plutôt que de l'enrayer...!!! et c'est la qu'il faudrait peut être se tourner et ANALYSER les vrais problèmes...Mon problème : comment faire en sorte pou protège vraiment les futurs parents et grands parents de demain...car vu la situation actuelle au niveau de notre jeunesse en danger...si on regarde sans agir véritablement (avec de vraies loi votées) ...on assiste à notre propre chaos de l'humanité..assister sans agir alors qu'on est conscient du danger réel c'est aussi être INSENSIBLE à l'avenir de tous nos enfants...puisque victimes où coupable, l'alcool TUE...
FOX, Posté
D accord avec Gergoffin....moi aussi je vais prendre un p ti rhum.....pays bien sur.....7 ans d age ça ne se refuse pas. Je conseille au journaliste qui a écrit....ces aneries.....de boire un p ti coup, ça lui remettra le cerveau à l endroit, j espère. Revoyez vos sources svp. Un p ti conseil, buvez un p ti coup.....mais ne fumez pas la moquette en mème temps.....le mélange n est pas bon....suivez mon conseil.
Gergoffin, Posté
On fait dire ce que l'on veut aux chiffres...un exemple? 49 000 deces part alcoolisme en France divisés par 101 departements ====une moyenne de 485 deces d'alcoolisme par departement. Avec 250 à la Réunion, on est loin des 3 fois plus qu'en metropole. Revoyez vos notes, monsieur le journaliste et faites nous un vrai article qui ne soit pas demago
Et puis du coup je vais prendre un ti rhum
Dan run, Posté
Tout ça on connaît depuis qu'on fréquente l'école maternelle
Quid du lobby alcool ?
L'état va t-il laisser filer les milliards de taxe sur l'alcool , arrêtez de dire des conneries à partir d'un article où des journaleux péi : Nous n’avons pas affaire à des médias d’information mais à des médias de propagande qui se recopient les uns les autres sans jamais aller aux sources !

Il est loin du journaliste objectif .

Journaliste: celui qui dirait du bien du pouvoir en place
Journaleux: l'inverse