La cérémonie d'ouverture en direct et en images :

Jeux des Îles : la délégation comorienne quitte le stade et évoque un "incident diplomatique"


Publié / Actualisé
Après quelques matchs de football et une journée à rebondissement autour de la participation des Comores, les Jeux des Îles de l'océan Indien débutent officiellement ce samedi 1er août 2015 avec la cérémonie d'ouverture organisée au stade Paul-Julius Bénard de Saint-Paul. Un événement à suivre en direct et en images.
Après quelques matchs de football et une journée à rebondissement autour de la participation des Comores, les Jeux des Îles de l'océan Indien débutent officiellement ce samedi 1er août 2015 avec la cérémonie d'ouverture organisée au stade Paul-Julius Bénard de Saint-Paul. Un événement à suivre en direct et en images.

18h50 : Pour Thierry Grimaud, le départ de la délégation comorienne du stade est un incident "regrettable qui ne correspond pas aux valeurs de l'olympisme." Le président du COJI estime toutefois qu'il pourrait être bénéfique pour faire avancer la situation de Mayotte. "Il faut parfois des cassures dans un mouvement pour que l'on puisse avancer", espère le représentant du comité.

18h40 : Patrick Kanner : "Mayotte n'est pas un sous-territoire français. Si la charte n'est pas adaptée à la situation, elle pourra et devra évoluer." Le ministre devra débattre de ce sujet dès ce dimanche matin lors d'une réunion interministérielle organisée à Saint-Paul. "Je ne mélange pas le sport et la vie diplomatique de notre pays. Le statut de Mayotte a changé. Dans toutes les hypothèses, il faut que nos amis de l'océan Indien le comprenne", a-t-il souligné, indiquant être au courant du dispositif mis en place ce samedi. "Il n'y avait aucune surprise en la matière. Le départ des athlètes comoriens était surement prévu en ce sens", pense le membre du gouvernement.

18h30 : Patrick Kanner, ministre des sports, a réagi au départ de la délégation comorienne du stade. "Le drapeau de Mayotte, c'est le drapeau français", a affirmé le membre du gouvernement. "La charte n'est pas la bible révélée. Elle peut évoluer et doit évoluer comme le statut de Mayotte a évolué", a-t-il ajouté.

17h50 : La flamme des Jeux est arrivée au stade Paul-Julius Bénard de Saint-Paul. La vasque a été allumée. Les Jeux sont lancés malgré tout.

17h40 : Du côté des athlètes comoriens, la déception est palpable. "Je suis sorti un peu énervé de ne pas avoir profité de ce moment qui n'arrive que tous les quatre ans. Je ne suis pas allé demander des comptes. Je n'ai pas à m'immiscer dans un problème politique. malheureusement, c'est nous qui sommes pénalisés", témoigne Maoulida Daroueche, champion du 400 mètres haies. "Je suis déçu. Ce n'est pas normal que La Réunion porte le drapeau français pour Mayotte. Ils n'ont pas le droit", ajoute Hamada Touhir, joueur de volley-ball.

17h35 : Hassane Mohamed Aboudou : "Le pays d'accueil La Réunion, pays organisateur qui connaît bien les règles, ne devait pas laisser Mayotte porter un drapeau français. Au sein du CIJ, Mayotte n'est pas un département français. On ne peut pas changer ces règles."

17h30 : Hassane Mohamed Aboudou, chef de mission de la délégation comorienne, a pris la décision de quitter le stade avec les athlètes de l'union des Comores, et l'assume. Pour ce représentant des Comores, ce qui s'est passé est un "incident diplomatique" et n'exclut pas de quitter La Réunion dès que possible.

17h20 : Bayoun, la mascotte des Jeux, tente de mettre de l'ambiance dans le stade Paul-Julius Bénard.

17h15 : Le drapeau des Jeux a été présenté à la tribune officielle. Il doit être hissé par huit athlètes réunionnais, quatre hommes et quatre femmes sous l'hymne des Jeux.

17h10 : Patrick Kanner, le ministre des sports, proclame l'ouverture des 9e Jeux de l'océan Indien. Aucun officiel n'aura fait mention du départ des Comoriens suite au défilé de la délégation mahoraise derrière le drapeau français.

17h05 : Alors que Phlippe Hao Tin Voon, le président du Conseil interantional des jeux, prononce son discours, cela s'agite en coulisses pour tenter de faire revenir la délégation comorienne qui est sur le parking du stade.

17h00 : Les différents discours débutent. Thierry Grimaud, le président du COJI (Comité d'organiation des Jeux des Îles), commence par prendre la parole. Il faut "faire la fête de la fraternité", comme l'indique le slogal des Jeux.

16h55 : Malgré cet incident, la cérémonie d'ouverture continue. Les autres délégations attendent l'arrivée du drapeau des Jeux, celui derrière lequel auraient dû défiler les Mahorais, d'après la délégation comorienne.

16h51 : "Je regrette profondément cette organisation. On aurait pu éviter cela. Les Jeux ne sont pas gérés par la politique mais par le règlement intérieur", a réagi Ibrahim Ben Ali, président du comité olympique et sportif des îles Comores, qui souhaite que les athlètes comoriens participent aux Jeux.

16h44 : La délégation comorienne quitte le stade Paul-Julius Bénard. Ils auraient mal pris le fait que Mayotte défile derrière le drapeau français.

16h42 : Pour des raisons diplomatiques, Mayotte et La Réunion défilent ensemble sous l'appellation France Océan Indien. Le judoka Yves-Matthieu Dafreville porte le drapeau français.

16h39 : Les délégations de Madagascar, des Maldives, de Maurice et des Seychelles ont suivi. Les Mauriciens sont arrivés en force avec pas moins de 400 personnes : ils participeront aux 14 épreuves prévues cette semaine.

16h32 : La délégation comorienne, qui avait un temps menacé de boycotter les Jeux à cause d'un problème de visa, défile en premier dans le stade Paul-Julius Bénard. L'ordre alphabétique a été utilisé par le COJI.

16h30 : Avec un peu de retard, la cérémonie d'ouverture débute avec la Marseillaise.

www.ipreunion.com

   

12 Commentaire(s)

Popol, Posté
les guerres sont remplis de patriotes ! y'a que ca même !
en tout cas elles commencent toujours par un patriotes..............
basta ces jeux de l'inutile.............
Marabou, Posté
les français se croi fort il son violer le reglemen
t et moi je vs dites ne crier pa victoir quan il s'agit de vagences les comores son les premier o monde ds se ca attender vr la suit
Julien, Posté
Juste une petite information qu'aucun média n'a relevé à ma connaissance. La seule délégation qui a chanté son hymne national (La Marseillaise) pendant tout le tour de stade, c'était Mayotte! Avant même de voir la délégation comorienne quitter le stade, je me posais la question du sens de cet élan de patriotisme, Besoin d'affirmation ou de confirmation identitaire? Pied de nez, provocation à destination des voisins comoriens? Peut être faudrait il interroger également dans cette affaire la délégation mahoraise pour mieux comprendre les raisons du départ de la délégation comorienne.
Nao, Posté
La délégation comorienne a refusée de se faire humilier et a boycottée les jeux de l'Océan indien après une violation manifeste de la charte qui régie les jeux. Les français se croient au dessus des lois, mais quand il s'agit de donner des leçons alors là ils sont fort.
C'est une attitude colonialiste pure, ils utilisent tout simplement la raison du plus fort.
Il y a un règlement, une charte des jeux qu'il faut suivre. Personne ne leur a forcé a signer
"En toute occasion et cérémonie nécessitant l’utilisation d’un drapeau,
elle (Mayotte) utilisera celui des Jeux et n’arborera aucun symbole de l’État français (hymne et drapeau)"
Une charte que tous le monde a signé , eux compris. Et au mépris de tous les signataires,
ils la bafouent sans aucun scrupule
Thomas, depuis son mobile, Posté
Incident organisé de longue date. Le ministre des sports garant du déroulement des jeux ne pouvait ignorer ce défilé en ordre derrière le drapeau français. Tout a été calculé pour qu'il y ait un clash et ainsi faire avancer cette situation ubuesque. De même, le chef de la délégation comorienne savait egalement très bien ce qui allait se passer et il a usé de tous les pretextes pour positionner sa délégation en victime du dictât Français (problème d avion, de visa et maintenant de défilé), l objectif etant assurément de réveiller cette esprit nationaliste comorien cependant il oublit que ce choix d appartenace à la France du peuple Mahorais est passé par les urnes. Le plus regrettable dans cette "affaire" cela reste la triste situation des athlètes comoriens qui n auront pas la chance de participer à cette fête du sport.
Roberte, Posté
Je suis d accord avec la délégation comorienne : les règles n ont pas été respectées et je ne comprends pas les propos de Mr Grimaud qui devrait en tout premier lieu faire respecter le règlement !!!
J étais à la cérémonie ...Toutes les délégations ont été très applaudie : celle des des Comorres particulièrement: quelle classe !
Dommage pour les longueurs et les longueurs... et le spectacle manquait de dynamisme !!! J ai pu remarquer les moringueurs ( supers athlètes ! ) dans l obscurité !!!
Cérémonie beaucoup trop longue, le son était moyen et le spectacle dans la pénombre...
Bravo aux figurants et BONNE CHANCE à tous les sportifs de l Océan Indien !!!!
Igwa, Posté
faudrait savoir sois Mayotte est a la France soit elle est au Comores ! c'est quoi l'incident diplomatique franchement ils pensent nous faire la guerre ! ils rêvent ou quoi ! je pense pas que la France a quoi que soi a gagné avec les Comores donc on s'en fou un peu quand même ! si Mayotte appartient au Comores pourquoi ils ont des passeport français fallait depuis le départ mettre au clair pour que tout se passe bien, admet que Mayotte est un département français et puis c est tout ! toute façon y changera pas de si tôt, pour le sport l aurais pu faire un effort et ne pas faire l amalgame avec des querelle géopoliticienne. bon allé la Reunion que le meilleur gagne
Jaures, Posté
MAYOTTE FAIT PARTIE INTEGRANTE DES COMORES L'ALGERIE EST RESTER PLUS DE 100 ANS DEPARTEMENTS FRANCAIS. CE PAYS EST INDEPENDANTE ZORDI..........
Marco, Posté
IPR, Madagascar était elle présente??? (oui, la délégation de Madagascar était bine présente - webmaster ipreunion.com)
Alexandra, Posté
Je n ai pas vu Madacascar
Stan, Posté
C est un fiasco cette cérémonie du fait du colonialisme français: Madacascar est la grande absente et les Comores ont refusé d être humiliés
Candide, Posté
On ne va pas CHEZ NOUS laisser des étrangers dicter notre conduite, NON ?