MENU

Une vaste opération coordonnée à La Réunion par deux procureurs du le parquet national financier :

Enquête sur les marchés de la NRL : perquisitions chez Didier Robert, Dominique Fournel et Jean-Louis Lagourgue


Posté par
Dans le cadre de l'enquête préliminaire sur les marchés de la Nouvelle route du littoral, une opération de grande envergure a été coordonnée à La Réunion par deux procureurs du parquet national financier ce jeudi 8 octobre 2015. Dès 6 heures, une quinzaine de perquisitions a été menée par la brigade financière de la gendarmerie et le groupe d'intervention régional. Les domiciles de Didier Robert, Dominique Fournel, Jean-Louis Lagourgue et de collaborateurs proches du président de Région ont notamment été visés, tout comme le siège du conseil régional et les locaux du groupement GTOI/SBTPC. Cette opération de grande envergure a été menée dans les conditions annoncées par Imaz Press Réunion dès le lundi 7 septembre dernier. Seules inexactitudes, malgré plusieurs vérifications et recoupements auprès de sources se trouvant au plus près des milieux chargés de l'enquête, et généralement fiables : les dates d'arrivée des procureurs du PNF et celles des perquisitions.
Dans le cadre de l'enquête préliminaire sur les marchés de la Nouvelle route du littoral, une opération de grande envergure a été coordonnée à La Réunion par deux procureurs du parquet national financier ce jeudi 8 octobre 2015. Dès 6 heures, une quinzaine de perquisitions a été menée par la brigade financière de la gendarmerie et le groupe d'intervention régional. Les domiciles de Didier Robert, Dominique Fournel, Jean-Louis Lagourgue et de collaborateurs proches du président de Région ont notamment été visés, tout comme le siège du conseil régional et les locaux du groupement GTOI/SBTPC. Cette opération de grande envergure a été menée dans les conditions annoncées par Imaz Press Réunion dès le lundi 7 septembre dernier. Seules inexactitudes, malgré plusieurs vérifications et recoupements auprès de sources se trouvant au plus près des milieux chargés de l'enquête, et généralement fiables : les dates d'arrivée des procureurs du PNF et celles des perquisitions.

"Dans le cadre d'une enquête préliminaire sur des marchés lancés par le conseil régional, il est logique et surtout évident que les enquêteurs cherchent à se renseigner sur le fonctionnement des procédures administratives mises en œuvre par la Région pour le lancement et la passation des marchés. Dans ce cadre, qu'ils auditionnent des conseillers régionaux, chargés des dossiers concernés ou membres de la commission d'appel d'offres, est logique, évident, obligatoire. C'est un fait" écrivait Imaz Press Réunion le mercredi 9 septembre.

De fait, c'est à partir de 6 heures, "à l'heure du laitier" dans le jargon de enquêteurs, que les forces de l'ordre ont procédé simultanément à une quinzaine de perquisitions dans le cadre de l'enquête préliminaire sur l'attribution des marchés de la Nouvelle route du littoral qui a été ouverte pour "corruption" et "favoritisme." Toute l'opération a été coordonnée par les deux procureurs du parquet national financier venus spécialement de métropole il y a quelques jours, indique une source proche de l'enquête.

C'est donc sous la direction de ces deux magistrats que la brigade financière de la gendarmerie et le groupe d'intervention régional - qui regroupe des représentants des services de police, de la gendarmerie, des douanes et des services fiscaux -, ont fouillé et récupéré des documents ans plusieurs lieux : notamment les domiciles d'élus, le conseil régional et les locaux du groupement SBTPC/GTOI.

Perqusition en plein centre-ville de Saint-Denis

 

Une perquisition a notamment été menée au domicile de Didier Robert. Le président de la Région Réunion était absent au début de l'opération, puisqu'il se trouvait dans l'avion qui le ramenait de Paris où il participait à des rencontres institutionnelles. Averti de la présence des enquêteurs chez lui, le sénateur les a rejoint sur place. D'après l'entourage du président-candidat on précise qu'il a ensuite "poursuivi le programme normal de sa journée".

Les hommes de la brigade financière de la gendarmerie et du GIR se sont également rendus au domicile de Jean-Louis Lagourgue, 1er vice-président du conseil régional ayant délégation de signature pour le président, et à celui de Dominique Fournel, 11e vice-président chargé de la Nouvelle route du littoral.

Le siège de la Région Réunion au Moufia (Saint-Denis) et la Villa du général rue de Paris en plein centre-ville dionysien, ont aussi été perquisitionnés (depuis quelques semaines maintenant Didier Robert et ses plus proches collaborateurs ont migré de la Région vers la Villa du général où ils ont installé leurs bureaux) Les enquêteurs sont ressortis de la Pyramide inversée avec des sacs opaques bien remplis. Ce qui n'est pas un fait inédit. La première visite des gendarmes au sein de l'hôtel de région situé au Moufia remonte à la fin de l'année 2014. Ils avaient alors demandé et obtenu que leur soient remis un certain nombre de fichiers informatiques et de documents.
 

Bouygue et Vinci "à la disposition de la justice"

 

L'opération du PNF - prévue de longue date, confirme ce jeudi une source proche de l'enquête -, a ausi été menée au Port dans les locaux du groupement GTOI/SBTPC (Bouygues et Vinci) attributaire du marché de la NRL. Contacté par l'AFP à Paris, Bouygues Construction, qui "ne commente jamais" les enquêtes en cours, "collabore avec la justice et lui réserve tous ses éléments". Le groupe Vinci a confirmé à l'AFP que des perquisitions s'étaient déroulées dans les bureaux locaux de sa filiale ultramarine SBTPC. "Nos équipes se tiennent naturellement à la disposition de la justice", a-t-on ajouté chez le groupe de BTP.

Cette perquisition au siège du groupement a eu des conséquences imprévues sur le conflit entre les  transporteurs du syndicat professionnel des sous-traitants de La Réunion (SPSR) et le groupement. Les transporteurs qui réclament, notamment, une équité plus juste autour de l'attribution des marchés de transports de matériaux pour le chantier de la NRL, devaient signer un protocole de fin de conflit ce jeudi matin mais  ils se sont heurtés à l'absence des représentants de la Région et des dirigeants du groupement retenus pour cause de perquisitions. Ce qui a déclenché le mécontentement des routiers à l'encontre de leurs interlocuteurs absents.

"Se cacher derrière de prétendues vérifications relève de la fumisterie"

 

Au total ce jeudi, une quinzaine de perquisitions a eu lieu, notamment aux domiciles d'autres personnes en relation avec le dossier. A l'issue de cette vaste action, aucune garde à vue n'a été prononcée et rien n'a filtré sur le contenu des rencontres entre les enquêteurs et les personnes perquisitionnées. Ces dernières bénéficient de l'absolue présomption d'innocence garantie par la loi.

L'enquête préliminaire est toujours en cours. Il n'y a pas eu d'ouverture d'information judiciaire ni de désignation de juge d'instruction, précise-t-on de source proche du dossier. Les procureurs du parquet national financier repartiront de La Réunion "dès que les objectifs de leurs missions auront été remplis", indique cette même source.

En début d'après-midi ce jeudi, Didier Robert a indiqué dans un communiqué que "des recherches complémentaires ont été effectuées ce jour au conseil régional ainsi qu'aux domiciles d'élus de la collectivité dont le mien." Dans son communiqué, le président de la collectivité régional affirme "je n'ai rien à cacher, rien à me reprocher" et commente "ces vérifications sont qualifiées de normales dans le cadre du processus de vérification (sic)." Didier Robert ne cite pas la source qui a qualifié "normales" ces "vérifications" (ou plus précisement ces persquisitions...)

Un commentaire similaire avait déjà été formulé par la Région Réunion qui avait parlé d'investigations "classiques et courantes compte tenu de l'importance et des enjeux attachés à un projet de cette envergure", lorsque Imaz Press Réunion avait révélé qu'une enquête avait été ouverte concernant les marchés de la NRL. La répétition ce jeudi de l'argumentaire sur la "normalité" des perquisitions a valu à Didier Robert un tacle sévère du centriste Michel Dennemont, maire des Avirons. "Je suis indigné devant le mépris jeté à la figure des Réunionnais dans des communiqués sibyllins où un Président de Région, Sénateur de La République, perquisitionné à son domicile autant qu’à son bureau, comme d’autres élus de sa majorité, puisse laisser entendre que c’est normal. Ce n’est pas normal, c’est même déjà scandaleux !" s'indigne Miche Dennemont dans une tribune libre. "Se cacher derrière de prétendues " simples vérifications " des enquêteurs  tout en affirmant qu’on a " rien a cacher " relève tout bonnement de la fumisterie !" ajoute-t-il

Le marché à un millilard d'euros de la route des Tamarins n'a déclenché de perquisitions

 

A noter que le parquet national financier - créé à la suite du scandale de l'affaire Cahuzac -, n'a pas pour habitude de mener des investigations sur des affaires "normales". ll faut aussi rappeler que la route des Tamarins - qui au final a coûté 1 milliard d’euros - n'a jamais fait l'objet de perquisitions et d'auditions, ni d'une enquête préliminaire, ni de la saisine du groupe d'intervention régional. Michel Dennemont commente à ce propos : "j’ai été président de commissions d’appels d’offre dans différentes collectivités locales pendant près de 20 ans, et notamment au Conseil général sans jamais avoir fait l’objet de la moindre "vérification". Et pourtant, j’ai piloté pendant près de 17 ans un des plus gros chantiers jamais réalisé à La Réunion, un des plus coûteux, un des plus difficiles : le basculement des eaux d’est en ouest ! "

A noter que des infomations sur cette opération d'envergureavait "fuité" il y a environ mois. Paul Vergès, sénateur PCR, avait ainsi décrit dans détail le scénario de l'opération menée ce jeudi.  Seules les dates d'arrivée des procureurs du PVF et celles des perquisitions n'étaient pas exactes.

www.ipreunion.com

   

17 Commentaire(s)

Ezfzf, Posté
un véritable gâchis financier et écologique, pas de solutions concernant les embouteillages, et cerise sur le gâteau: des mafieux voraces qui se gavent en pot de vin.
Plc 974, Posté
oups, c'est bizarre que quelques semaines avant, ce monsieur s'est fait cambriolé ( plus d'ordinateur selon les journaux). Il a un garde du corps mais pas de sécurité chez lui.... et pas d'alarme. Affaire classée, (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com)
Pas de fumée sans feu? Ou: Ca tombe bien ?, Posté
1 - Je vais peut-être dire ce que beaucoup de gens peuvent penser. Certes, il faut attendre la fin de l'enquête préliminaire et ses résultats.

Mais, ce qui est gênant, c'est qu'il semble s'agir d'une opération d'envergure, multi perquisitions, avec descente des grands pontes du PNF, après récupération de documents en fin 2014.

Si tout était "clean", tous ces moyens auraient-ils été déployés ? Alors qu'en plus un sénateur est concerné. Euh...

2 - Par contre, je trouve très gênant (et j'espère que cela ne cache pas une stratégie...) que cette opération intervienne à quelques semaines d'un scrutin important, celui des régionales; car cela influencera nécessairement les votes.

Car à supposer qu'au final, l'enquête conclue à l'absence de toute fraude, dans plusieurs mois, le mal aura quand même été fait, et l'image et la crédibilité des élus concernée aura été entachée ...

3 - On connaît le proverbe: calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

J'espère que tout ceci n'est pas une stratégie périélectorale orchestrée depuis Paris. Le saura-t-on jamais?
Sacré Plan B, Posté
Si vous saviez ce que vaut votre RPV ! à peine 0.5%

En effet, aux dernières municipales une partie de la droite a voté Annette au lieu de voter RPV, boug c'est du passé.....
Lors des dernières départementales nous avons vu que la ville de Saint-Denis est à droite, sur 4 cantons 3 ont basculé à droite, et pour qui? Pour la plate forme de l'UNION.

Alors cessez vos mensonges, votre Plan B est mort dans l'oeuf !
Plan B, Posté
Aujourd'hui on parle beaucoup de ce fameux plan B, mais depuis fin 2014, premières perquisitions à la Région pour cette affaire de la NRL, tout le monde savait qu'il y avait un possible problème à venir et les M. FONTAINE, JP VIRAPOULLE, N DINDAR...ont soutenus D ROBERT envers et contre tout. Alors qui pourrait reprendre le flambeau ? Qui a encore une légitimité pour le faire ? Et si le plan B était tout simplement René-Paul VICTORIA ?
Myriam, Posté
Laissons l'enquête se faire, nous verrons ce qui adviendra.
Pour l'instant rien ne l'accuse. Pas de preuve. Présomption d'innocence.
, Posté
Verges alors s' allié au PS ça paie non, utiliser Hollande, vous nous avez pas dit que bello et vous c' est pas le grand amour mais pour emmerder le peuple, l' alliance paye, jusqu' a quand,
On est pas cons on sait que ceci est un coup bien monté pour les régionales, faire perdre le nord aux réunionnais.
une Bonne stratégie.
La pu domoun couillon la réunion.
Très prochainement un film à la Réunion. , Posté
Donc pour récapituler et vous m'excuserez si j'oublie quelques uns mais n'hésitez pas en informer nos chers citoyens et chères citoyennes. Quoi qu'il en soit nous attendons les décisions judiciaires pour :

- Sandra S. peut-être déchu de son mandat de conseillère générale et inéligible ?
- Une énième affaire pour Thierry Robert qui sera fixé très prochainement,
- Cyril Hamilcaro inéligible et embauché à l'admr,
- Bruno Mamiandy Pajany très prochainement embauché à la mairie de Saint-André selon un journal local,
- Didier Robert et sa bande en perquisition,
- Sans oublié ceux qui ont été perquisitionner dans le passé et incarcérer.

A la Réunion nous pourrions tourner la nouvelle version du film (supprimé pour priseà partie - webmaster ipreunion.com) Oté nana plus que douze seulement. Ah j'oublié les figurants... Et puis vu comme ils sont gras il faudra faire de très gros cadrage.
Charlie chapline, Posté
Comment lui retirer l'investiture des républicains mais il ne l'a pas.
Michel Fontaine avait déjà les infos comme pour sa prochaine levée d'immunité parlementaire qui va être demandé sous peu.
Sa mis en examen à Paris et non à la Réunion.
Pour le moment , ils sont tous innocents mais on ne débarque pas chez un sénateur de la république pour le fun ou par erreur d'adresse....
2 des 3 procureurs sont dans le département et pas pour le plaisir.
Qui vivra verra mais ils manques des noms pour les perquisitions...
Pourquoi cacher leur identités , pourquoi aucun journaliste ne cherche réellement ..........
Le ponpon c'est le journal de lîle de la réunion , yves montrouge est au top de sa forme.....
Pourquoi défendre autant le président , pourquoi autant de complaisance.....
Pourquoi vouloir minimiser l'onde onde choc..
Tout le monde c'est que c'est fini pour les élection régionales , ils ont beau faire appeler les employers et militants sur freedom.
Rien ne pourra retarder la vérité de la NRL..
Paul, Posté
J'ai confiance en Didier Robert.
Myriam, Posté
Laissons l'enquête se faire, nous verrons ce qui adviendra.
Pour l'instant rien ne l'accuse. Pas de preuve. Présomption d'innocence.
CHABAN, Posté
il peut minimiser, c'est une stratégie de communication!
Je n'ai rien à me reprocher! Donc les autres oui?
La presse de révérence...., Posté
Ils ont cherche à cacher ou à minimiser la vérité à leur lecteur. Aujour d hui ils tentent de faire croire au complot politique. Comme si une telle opération pouvait s entreprendre sur du vide!
Le président de région qui envoyait un mail à tous les agents, déclarant vouloir défendre leur honneurs ( mdr) en attaquant en justice, paul verges et les médias qui avait dit que l enquête touchait aussi des administratifs.......quel mail va t il envoyé maintenant? Va t il attaquer en justice ...les 2 procureurs de Paris?
Dennemont à raison: fumisterie, tape à l oeil, manipulation!
Mercatique politique, Posté
A quand le fameux plan b de la droite. Je préfère encore Victoria ou fontaine que Didier Robert. Si la droite ne réagit pas autant donner tout de suite la région à bello. Pourquoi Sarkozy n'enlève pas l'investiture des républicains à didier robert? Il la bien fait avec morano
Ste suzanne , Posté
depuis que certaine personne ont pris des branlés a chaque élection VOILA COMMENT on sali l image des personnes ils arriveront pas par la voie des urnes ils feront par la JUSTICE interposé
comment peut on encore croire a ses personne qui ne pense qu a la haine envers les autres et depuis tous leur combat politique crée et toujours en crée la misère social dans leur combat
mais dans cette affaire PERSONNE N EST PAS PARTIE EN CAVALE COMME DANS LES ANNÉES 90 OU ENCORE CACHE DANS LES MAQUIS POUR ATTEINTE A LA SURETÉ DE L ÉTAT DANS LES ANNÉES 60
MR DENNEMONT ILS AVAIT DES DYSFONCTIONNEMENT pour la route des tamarins c est pour sa que le viaducs de st paul avait commencer avec des retard
Jean-pierre espéret, Posté
Tout ça pour obtenir quoi comme amélioration de la circulation? Toujours autant de bouchons à l'entrée de Saint Denis! Et des 2000 bus promis : seulement 195 livrés!
R I P O S T E, Posté
La fin des haricots pour le sortant de la Pyramide inversée

" Voudrais faire un bref rappel historique pour ceux qui ont la mémoire judiciaire et politique un peu courte :

2 maires du plus grand territoire communal de l'ouest : perquisition - incarcération

1 maire d'une ville portuaire : perquisition - incarcération

1 maire de la capitale de la Réunion : perquisition - incarcération

1 maire d'une commune du Sud, sous tutelle aujourd'hui, perquisition - incarcération

et enfin, 1 président de Conseil général Sénateur : perquisition - incarcération

Tous ont dû répondre de leurs actes, certains ont déjà payé leur dette. Aucun n'est passé à travers les mailles, personne n'échappe à la justice !

A la formule " je suis serein ", le sortant innove par un " je n'ai rien à cacher " ! Enquêteurs et brigadiers sont peut-être venus gonfler pour son bilan, les chiffres du tourisme ?

Aujourd'hui les perquisitions et demain ... ?

Il dit qu'il a confiance en la justice de son pays, ça tombe bien, suis convaincu qu'elle va bien s'occuper de lui ! "