Solidarité entre les générations :

Lou Papé : l'appli qui dit "granmèr, vien fé kui manzé pou moin" !


Publié / Actualisé
Une application qui fait venir une mamie chez vous, pour vous faire à manger, c'est un peu insolite mais pas si étrange que cela. Lou Papé c'est une start-up de Paris, qui a eu l'idée de proposer un service de chefs à domicile, dispensé par des retraités et des seniors. Le concept peut-il être importé à La Réunion ?
Une application qui fait venir une mamie chez vous, pour vous faire à manger, c'est un peu insolite mais pas si étrange que cela. Lou Papé c'est une start-up de Paris, qui a eu l'idée de proposer un service de chefs à domicile, dispensé par des retraités et des seniors. Le concept peut-il être importé à La Réunion ?

Alors qu’à La Réunion, la tradition voudrait que les week-ends soient destinés à la famille et à la tradition "nou sa manzé ché intel", à Paris, ou dans d’autres régions de Métropoe, beaucoup de personnes n’ont pas une "Mamie" sous la main pour faire un "bon kari". C’est pour cela que Lou Papé a été créé.

"Lou Papé" signifie "grand-père" en Occitan. Cette application a été pensée par Alizée Delbés, une Niçoise exilée à Paris, qui se disait "frustrée de ne pas retrouver l’authenticité de la cuisine familiale dans les restaurants". La jeune femme de 27 ans explique ainsi que s’il y a bien un "domaine dans lequel l’échange et le partage sont importants, c’est la cuisine". Et c’est là ce qui lui manquait.

Une solidarité intergérationnelle à double bénéfice

Elle a donc créé Lou Papé, une application qui met en relation des personnes, majoritairement des jeunes, qui voudraient retrouver la convivialité ET la qualité d’un repas préparer en famille, et des anciens, seuls ou en mal d’activité, qui viendraient partager leur savoir-faire. Lou Papé crée un genre de solidarité intergénérationnelle qui cache en réalité deux bénéfices.

La première tend à créer du lien social, à faire en sorte que les personnes âgées ne restent pas seules. Comme le rappelait l’Insee, en 2010, depuis quelques années, les personnes âgées vivent de plus en plus souvent seules, à La Réunion. La solidarité familiale, jusque là profondément ancrée dans les modes de vie des Réunionnais, est aujourd’hui en perte de vitesse. La preuve en est avec la création de l’association RESPA Seul, il y a de cela six ans. "Alors qu’avant il n’y avait que 15 personnes dans le besoin, aujourd’hui elles sont une centaine, rien que dans le secteur du sud", explique Danny Maillot, membre de l’association et responsable du secteur.

Une idée pour lutter contre le chômage des seniors ?

Lou Papé trouverait donc parfaitement sa place à La Réunion, d’autant que "de plus en plus d’enfants oublient leurs parents", déplore Danny Maillot. Ces personnes, délaissées trouveraient donc réconfort auprès de ceux qui réclameraient leur présence. Et dans un contexte de chômage et de recul de l’âge légal de départ à la retraite, l’emploi des seniors fait l’objet de toutes les attentions à La Réunion. Le développement de Lou Papé, qui rémunère ses chefs cuisiniers séniors, aiderait à enrayer, à l’échelle humaine, ce phénomène. Voilà donc un second bénéfice non négligeable.

Pour le moment, Lou Papé ne s’est développée qu’à Paris, même si Alizée Délibès explique qu’elle "n’exclut pas se développer ailleurs en France". Pourquoi pas à La Réunion ?

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !