MENU

Il a été placé en garde à vue tout comme les femmes qui seraient sous son emprise :

Saint-Louis : le gourou suspecté a été interpellé


Posté par
A Saint-Louis, le gourou suspecté d'user de son influence auprès d'une quinzaine de femmes a été interpellé par les forces de l'ordre ce mardi 13 octobre 2015, indique le Quotidien. Amary Sané a été placé en garde à vue par les gendarmes tout comme ses protégées. Cet imam autoproclamé, originaire du Sénégal, vivait enfermé dans une maison située près de l'église avec son groupe d'adeptes du soufisme. Une situation qui a entraîné plusieurs nuits de trouble à Saint-Louis, où les familles accusent ce trentenaire d'être à la tête d'une secte. Les raisons de cette interpellation n'ont pas encore été communiquées. (photo Elodie Georges / RTL Réunion)
A Saint-Louis, le gourou suspecté d'user de son influence auprès d'une quinzaine de femmes a été interpellé par les forces de l'ordre ce mardi 13 octobre 2015, indique le Quotidien. Amary Sané a été placé en garde à vue par les gendarmes tout comme ses protégées. Cet imam autoproclamé, originaire du Sénégal, vivait enfermé dans une maison située près de l'église avec son groupe d'adeptes du soufisme. Une situation qui a entraîné plusieurs nuits de trouble à Saint-Louis, où les familles accusent ce trentenaire d'être à la tête d'une secte. Les raisons de cette interpellation n'ont pas encore été communiquées. (photo Elodie Georges / RTL Réunion)

Face aux derniers débordements survenus à Saint-Louis, la préfecture avait affirmé "assurer la sécurité de tous". Patrick Mallet, maire de Saint-Louis, avait de son côté, fait savoir dans un communiqué que la mairie n'était pas en mesure de reloger Amary Sané. La commune s'est désengagée de cette affaire et avait décliné "toutes responsabilités directes ou indirectes dans les évènements futurs".

Pour rappel, dans la nuit du 3 au 4 octobre 2015, les gendarmes ont dû intervenir à Saint-Louis pour rétablir l'ordre, "à la suite d'attroupements résultant à l'origine de la volonté d'un père de famille de récupérer sa fille mineure qui se trouvait avec une vingtaine de personnes dans un logement dans lequel se tiennent des enseignements coraniques." Ces désordres ont perduré les nuits suivants, nécessitants de nouvelles interventions des forces de gendarmerie.

Face à cette situation, le maire de Saint-Louis avait fait savoir au préfet de la Réunion, qu’il avait épuisé toutes ses capacités d’actions. Et de rappeler son arrêté préventif "interdisant toutes manifestation et tous rassemblements de plus de dix personnes dans un périmètre de plus de 300m autour de l’église."

L'Etat a décidé de saisir la Miviludes, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, afin de savoir si l'homme peut être considéré comme une personne à la tête d'une secte. De leur côté, les femmes qui seraient sous l'emprise du gourou suspecté, envisageraient de porter plainte suite aux différentes violences qui ont eu lieu cette semaine. "On a décidé de vivre ici. Il faut respecter ce choix. On a fait du mal à personne. Je ne comprends pas pourquoi mes proches s'inquiètent. Je suis majeur, comme presque tout le monde ici. On a aucun problème, on est bien", avait affirmé l'une d'entre elles à RTL Réunion.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

FOX, Posté
.....Nous ne sommes pas en Afrique me semble t il.....mème si notre histoire à un rapport avec ce Pays, mais là c est une autre histoire.....mais nous sommes bien en France, et les personnes....euh extérieures....doivent se conformer aux lois de la République Française....que ceux qui la bafouent soit ....jetés hors de NOTRE pays ! Il n est pas acceptable, ni tolérable de voir ces déglingués venir euh pourrir....non je voulais dire créer le désordre CHEZ NOUS.....je ne souhaite qu une chose que cet indésirable soit manu militari reconduit chez lui....ce genre de dégénéré n est pas le bienvenu sur NOTRE ILE !
CHABAN, Posté
Un relogement à Domenjod?