Nouvelle route du littoral :

Des roches de "toutes tailles" vont débarquer de Madagascar


Publié / Actualisé
La Réunion se prépare à partir de ce jeudi 15 octobre 2015 à recevoir 221 000 tonnes de roches en provenance de Madagascar. Une première livraison est prévue dans les jours à venir pour sécuriser le chantier de la Nouvelle route du littoral. Frédéric Gardes, président de GTOI et directeur régional de la COLAS, avait annoncé une importation ponctuelle de "très gros enrochements." Mais un transporteur qui a fait le déplacement jusqu'à Tamatave assure que des roches de "toute taille" sont prêtes. De quoi ajouter un peu plus de confusion à ce dossier.
La Réunion se prépare à partir de ce jeudi 15 octobre 2015 à recevoir 221 000 tonnes de roches en provenance de Madagascar. Une première livraison est prévue dans les jours à venir pour sécuriser le chantier de la Nouvelle route du littoral. Frédéric Gardes, président de GTOI et directeur régional de la COLAS, avait annoncé une importation ponctuelle de "très gros enrochements." Mais un transporteur qui a fait le déplacement jusqu'à Tamatave assure que des roches de "toute taille" sont prêtes. De quoi ajouter un peu plus de confusion à ce dossier.

Face à l'impossibilité d'extraire des enrochements massifs à La Réunion - notamment suite à l'avis défavorable du commissaire enquêteur sur l'ouverture de la carrière de Bois Blanc - le groupement NRL a décidé de se tourner vers Madagascar pour importer des roches de 3 à 6 tonnes. "Le cas de base n'était pas d'importer des […] C'est une mesure qui est prise aujourd'hui pour protéger la digue", avait notamment déclaré à Imaz Press Réunion Frédéric Gardes, président de GTOI et directeur régional de la COLAS.

Dans la suite logique de cette décision, les donneurs d'ordre ont également décidé d'exploiter 6 millions de tonnes d'andains (ndlr : ce sont des petites roches collectées en surface, notamment auprès des agriculteurs au moment de la campagne sucrière) pour subvenir aux besoins du chantier. "On pourrait acheminer des andains sur la Nouvelle route du littoral pendant au minimum un an à deux ans. On a du temps devant nous", avait notamment indiqué Dominique Fournel, vice-président de la Région Réunion en charge de la NRL, interrogé par RTL Réunion.

Mais il semblerait bien que le plan annoncé ne soit pas celui qui est en train d'être mis en place actuellement. Un transporteur acteur du dossier s'est rendu à Madagascar sur la carrière appartenant au groupe COLAS et a constaté que des roches de "toute taille" sont prêtes à être livrées à La Réunion. Une barge d'environ 10 000 tonnes devrait arriver dans les prochains jours depuis la Grande Île pour rejoindre La Réunion.

Pour rappel, l'importation de roches depuis Madagascar avait l'objet d'un avis négatif du Conseil national de protection de la nature le 24 août 2013. Le CNPN craignait une éventuelle importation d'espèces exotiques envahissantes. Une position partagée par le Parc national de La Réunion : "des espèces potentiellement envahissantes sont susceptibles d'être transportées avec les matériaux venant de Madagascar."

Un consensus diplomatique

Afin de prévenir tout risque environnemental - comme la venue du ver blanc au début des années 1970 - la COLAS a annoncé différentes mesures qui seront surveillées par la DEAL (Direction de l'environnement et de l'aménagement et du logement de La Réunion). "Il faut savoir que cette carrière est une carrière de roches massives où il n'y a pas de terre. C'est de la roche pure. On va laver ces roches à l'eau de mer. Elles vont être lavées pour éviter ces risques. Et si c'était encore nécessaire, il y aurait une fumigation pour éliminer tout organisme", avait précisé Frédéric Gardes.

Du côté de la Grande Île, une polémique sur la "vente des terres malgaches" avait un temps enflé au moment où Patrick Grondin avait proposé à la Région Réunion de livrer 10 millions de tonnes de roches depuis sa carrière de Fort-Dauphin. Avec le temps, la levée de bouclier s'est calmée, et des "raisons diplomatiques" ont été avancées du côté des autorités malgaches qui ont délivré les autorisations nécessaires à l'entreprise COLAS.

"Cela entre aussi dans le cadre de la coopération régionale", avait notamment déclaré au Quotidien Joéli Valérien Lalaharisaina, ministre malgache auprès de la présidence chargé des mines et du pétrole. A noter que la France a versé le 17 septembre dernier la seconde tranche de l’aide budgétaire d’un montant de 10 millions d’euros à la République de Madagascar. De son côté, la commune de Tananarive devrait recevoir une indemnisation de 0,2 % par rapport au coût de cette exportation. Suite à ce feu vert, les autorités malgaches devront se pencher sur la question du transport entre la carrière de la COLAS et le port de Tamatave.

"Ces camions emprunteront par centaines des pistes défoncées, traversant des dizaines de villages, le long de routes dénuées de trottoirs et d’éclairage public ou déambulent les piétons et les enfants. A leur arrivée à Tamatave, ces mêmes camions devront traverser le centre-ville de la deuxième plus grande ville du pays, connu pour ses embouteillages inextricables et la vétusté de son réseau routier", indique un source proche du milieu économique. "Non, ils empruntent une route annexe assez bonne qui passe très peu par les villes", dément un transporteur qui a fait le déplacement jusqu'à Tamatave.

Reste une autre inconnue : quelle sera la réaction des transporteurs réunionnais ? Les 221 000 tonnes de rochers arriveront à La Réunion sur des barges.  Une partie "sera transférée au port de la Pointe des Galets pour être ensuite transporté sur le site" avait indiqué Frédéric Gardes, tandis qu'une autre sera livrée en mer à proximité immédiate du chantier. Si la première solution convient aux professionnels de la route, la seconde risque fort de leur déplaire.

www.ipreunion.com

   

15 Commentaire(s)

, Posté
ÉCOEURÉE!!!!😫
Me974, Posté
En faisant sa vous introduisez de nouvelles espèces telle que les serpents qui vivent dans les terres de Madagascar
Yvon, Posté
le problème des roches a été abordé dans des réunions de consultation et d'échange , notamment une citoyenne très connue du milieu réunionais avait fait la remarque , je cite "Je m'étonne que personne ne mentionne l'importation des roches qui devraient se faire obligatoirement, (tenez vous bien) il n'existe pas à la réunion des roches pouvant supporter une densité de 2,5 tonnes ,qui est nécessaire pour les digues qui plus est, il faudrait des portiques pouvant les sortir des bateaux ,qui se chargent de les importées, ces portiques actuels ne sont pas habilités, d'ou sans doute l'explication de ces nouveaux équipements qui arrivent pour être opérationnels en 2016 , les roches doivent être importées , c'est connu d'avance , c'est ce qu'il faudrait comprendre, remarque pertinente de cette dame à l'époque...
Sissib974, Posté
Parfois des commentateurs pensent que les commentaires sont des bla bla bla, et que ça ne fait pas bouger les choses, mais pour ceux qui les lisent et comprennent leurs sens, ce sont des idées ou des vérités qui nous font réfléchir sur nos comportements passés ou futurs et tout simplement penser aux autres dans l'humanité. Madagascar, où une grande misère règne, c'est une façon d'aider par l'échange et le partage des richesses. A la Réunion, aujourd'hui on ne sait pas ce qu'est la misère, alors prions pour qu'aucun événement ne vous place dans cette situation.
Eric, Posté
ben oui, triste réalité créole lé jamais content ! regardez la dernière fois ils faisaient grève parce qu'ils devaient forcer un petit peu plus en raison de la période cyclonique qui va arriver. Ah ben non, la met a zot en grève zot !! Un rien est raison à polémiquer ! Vous avez déjà vu une tel apathie de la part des travailleurs des iles d'à coté ?! EUX ils se bougent pour bosser pour gagner un salaire de misère et c'est chez eux que le touriste est attiré !!! et pourtant ils n'ont pas d 'aides, pas de subventions pas d'allocs, pas de logements sociaux. Ici na toute i crie encore. I pleur pour un galet. Non mais je te jure...
@ Eric, Posté
Ben non tu verras les gens vont encore gueuler, ils viennent de perdre du travail en local.
On prend le nécessaire ailleurs et hop les gens gueules.

Tu verras les gens diront, ben oui pas bon par ici pas bon par la ba. En attendat cabri i mange salad, réunioé tire o ki.
Patrick, Posté
Bana i ve pas travailler ici donc, il donne travaille ailleurs.
Comme dit Ste Suzanne, i fo gardé à qui la faute.
Eric, Posté
Quand on prend des roches de la Reunion, les gens crient ! jespère que là tout le monde sera content !
Minie, Posté
C'est une bonne chose je trouve ! je soutiens cette décision ! à la Reunion vous ne souhaitez pas donner une roche (peut etre préferez vous l'hypothèse de recevoir une roche sur la téte ?). Cette route est la pour faciliter les échanges, circuler enfin en toute sécurité !!! mais bon certains veulent le beurre l'argent du beurre et la fermière !!! Vous voulez un gateau mais vous voulez pas mettre la farine qui ya dans votre placard.... Ben créve la faim alors !
, Posté
En fait, même si la Région a donné la consigne de minimiser les importations de roches, certaines grosses strucutures comme COLAS et la GTOI se sont cru bons d'anticiper l'importation de roche et de dire que c'est nécessaire par la suite! Avec ou sans la complicité de Thierry Robert? Il serait bon que ces 2 compagnies rendent compte sur leur activité. Ce n'est pas parce que tu brasses des millions qu'il faut ignorer la souveraité du peuple!
Bob leponge, Posté
Enfin une bonne nouvelle, c'est un bel exemple de développement économique régional, Madagascar en a besoin. Et du coup nous ont aura la paix niveau carrière. Car zi on compte sur nos élus pour défendre nos intérêt face aux conséquences médicales des carrières sur les populations, on a perdu d'avance. A la possession, la carrière des Lataniers devait ne pas voir le jour mais notre maire actuelle à baisser les bras pour je ne sais quelle raisons, du coup c'est tout le village des Lataniers qu'elle veut faire déplacer pour cette carrière. Je préfère les roches de Madagascar.
Chabouk, Posté
@Ste suzanne votre remarque est digne d'une personne qui voit pas plus loin que le bout de son nez. La construction de cette route est un vrai desastre economuque et environnemental pour notre île. Mais ça, ça depasse votre niveau.
Valval, Posté
Les malversations supposées évoquées dans la presse locale et nationale ne nous étonnent plus quand on voit comment ces élus nous mentent "aucune roche en provenance Madagascar sera importée". Les considérations sanitaires, écologiques ... La santé des malgaches, la destruction de leur environnement et les risques de voir apparaitre ici à la Réunion des fléaux majeurs comme la Bilharziose, la peste, les trematodoses...inquiètent peu ces élus de la Région et leur Chef DIDI 1er.
@ Ste suzanne, Posté
@ Ste suzanne, d'accord avec toi, on peut aussi dire en parlant de toi TOUCHE PAS À MA C...
Ste suzanne, Posté
après tous pourquoi pas avec tout les coup médiatique pour les carrières voilà sa qui arrive a nous de mettre la pression sur ses ÉLUS qui se permis de faire leur scandale TOUCHE PAS MON ROCHE TOUCHE PAS MON GALETS JUSTE POUR DES RAISON POLITIQUE
POURQUOI PAS DIRE TOUCHE PAS MON TOMATE MON POMME DE TERRE produit la CHINE LES MEILLEURS