Drame de l'immigration :

Mayotte: Huit personnes, dont deux bébés, tuées dans un naufrage


Publié / Actualisé
Une petite embarcation de type kwassa a fait naufrage vendredi 30 octobre 2015 au large des côtes mahoraises. L'embarcation de fortune arrivait de la plage de Domoni à Anjouan (Comores). Selon France Mayotte Matin, le bilan du samedi 31 octobre 2015 faisait état de 8 morts dont deux nourrissons. Une femme enceinte, partie pour accoucher à Mayotte figure parmi les rescapés du naufrage. (Photo France Mayotte Matin)
Une petite embarcation de type kwassa a fait naufrage vendredi 30 octobre 2015 au large des côtes mahoraises. L'embarcation de fortune arrivait de la plage de Domoni à Anjouan (Comores). Selon France Mayotte Matin, le bilan du samedi 31 octobre 2015 faisait état de 8 morts dont deux nourrissons. Une femme enceinte, partie pour accoucher à Mayotte figure parmi les rescapés du naufrage. (Photo France Mayotte Matin)

Le 101 ème département français attire les ressortissants étrangers qui cherchent à mettre un pied en France pour fuir la misère et la guerre. Mayotte, qui serait devenue la plus grande maternité de France selon le journal France Mayotte Matin qui relate ces informations, attire les foules à l’instar des côtes méditerranéennes en Métropole. "Seule différence mais néanmoins majeure, Mayotte ne fait pas partie de l’espace Shengen et empêche donc les candidats à l’Eldorado de quitter l’île vers l’Europe, la libre circulation n’étant pas effective concernant les frontières mahoraises. S’en suit la création d’un camp géant de réfugiés, difficile à gérer pour la petite île de Mayotte" écri le journal France Mayotte.

Tout comme le jeune Syrien Aylan, la photo d’un petit garçon comorien retrouvé mort suite au naufrage de la petite embarcation fait le tour des réseaux sociaux. "Seulement, celle-ci n’émeut guère l’opinion en comparaison de la vague médiatique provoquée par la photo du petit Syrien" écrit en substance le quotidien mahorais. Pourtant les Comores souffrent d’un exode démesuré en partance pour l’île française, alimenté par l’espoir d’une vie meilleure des migrants et réfugiés. L’immigration clandestine continue de tuer, les ressortissants syriens, comoriens, malgaches ou encore africains continuent de risquer leur vie pour traverser les frontières" termunie le quotidien mahorais.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

, Posté
le post de : mon-opinion /com à raison , totalement raison .
Mon-opinion.com, Posté
Honte à ces pseudos gouvernants comoriens !!!
HONTE SUR EUX !!

Ces gens ne fuient pas une guerre, mais la grande misère maintenue par leurs dirigeants corrompus !
Et dire que "ça" veut orrganiser les jeux des îles ! "ça" accepte que les chinois leur donne un stade de foot
avec du gazon synthétique (pas d'eau croupie là bas, encore moins d'eau potable pour la population...) contre quoi ?
Honte à vous !! Pas de paradis mais l''enfer pour "ça" !