Saint-Denis :

Immeuble des Lataniers: la SIDR condamnée


Publié / Actualisé
L'affaire des logements indécents de l'immeuble des Lataniers a connu une avancée ce mercredi 23 décembre 2015. Le tribunal d'instance de Saint-Denis a condamné la SIDR à payer 500 euros de dédommagement aux locataires ayant engagé la procédure pour trouble de jouissance à l'encontre du bailleur social. Les habitants de l'immeuble, avec le soutien de la Confédération nationale du logement, ont également obtenu un expert judiciaire pour pouvoir établir les réelles causes de l'indécence de leurs appartements.
L'affaire des logements indécents de l'immeuble des Lataniers a connu une avancée ce mercredi 23 décembre 2015. Le tribunal d'instance de Saint-Denis a condamné la SIDR à payer 500 euros de dédommagement aux locataires ayant engagé la procédure pour trouble de jouissance à l'encontre du bailleur social. Les habitants de l'immeuble, avec le soutien de la Confédération nationale du logement, ont également obtenu un expert judiciaire pour pouvoir établir les réelles causes de l'indécence de leurs appartements.

"C'est déjà une grande victoire" pour Erick Fontaine, administrateur de la Confédération nationale du logement (CNL), suivant l'affaire de près depuis les premières plaintes des habitants des Lataniers. "La SIDR est condamnée" et l'administrateur tient à le dire. L'expert judiciaire, désigné pour démêler à qui revient les responsabilités des dégâts constatés par l'ARS dans cet immeuble en juillet dernier, devra faire preuve de patience, à l'instar des locataires.

"L'expert s'est montré très professionnel" confie Erick Fontaine. Celui-ci a demandé à la SIDR tous les documents nécessaires (entreprises, sous-traitances, permis de construire etc.) pour établir les responsabilités de chacun dans cette affaire. Il s'est d'ailleurs déjà rendu sur le terrain pour rencontrer les locataires et établir l'ampleur des dégâts. "L'expert est venu et a constaté de l'eau sous le carrelage du salon dans un des appartements des Lataniers" décrit Erick Fontaine. Pourtant, il semblerait que le salon soit éloigné des pièces d'eau selon l'administrateur.

Des locataires ayant déjà demandé un relogement, la démarche est là aussi suivie par la CNL. "Nous allons surveiller de près les logements attribués aux locataires des Lataniers pour qu'ils ne se retrouvent pas dans des appartements inappropriés" précise Erick Fontaine.

Jusqu'à la fin du mois de janvier 2016, les personnes vivants dans un appartement jugé indécent dans l'immeuble du Butor, sont exonérés de loyer. Erick Fontaine compte demander la prolongation de cette exonération jusqu'à la réhabilitation du llieu d'habitation.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !