Agression de la secrétaire du Dr Karl Bellon au Port :

Une marche blanche organisée en soutien à Carole


Publié / Actualisé
Une marche blanche est organisée au Port ce samedi 30 janvier 2016 à la suite de l'agression de la secrétaire du docteur Karl Bellon prénommée Carole. La femme, agressée il y a une dizaine de jours par un jeune homme de 23 ans au sein du cabinet dans lequel elle travaille, s'en sort sans séquelles visibles d'après le médecin. L'agresseur qui s'est précipité sur elle pour la frapper l'a sérieusement blessé au visage. La marche débutera à 10h00 au 37 boulevard de Brest à côté de la pharmacie la Rocade.
Une marche blanche est organisée au Port ce samedi 30 janvier 2016 à la suite de l'agression de la secrétaire du docteur Karl Bellon prénommée Carole. La femme, agressée il y a une dizaine de jours par un jeune homme de 23 ans au sein du cabinet dans lequel elle travaille, s'en sort sans séquelles visibles d'après le médecin. L'agresseur qui s'est précipité sur elle pour la frapper l'a sérieusement blessé au visage. La marche débutera à 10h00 au 37 boulevard de Brest à côté de la pharmacie la Rocade.

Cette marche blanche a été organisée pour "soutenir la victime et aussi par rapport au délai d'intervention des forces de police" précise Karl Bellon.

En plus d'être un signe pour les violences subies par les gens travaillant au contact de public, le médecin souligne également que cette marche est aussi faite "vis à vis des politiques, pour que l’on ait plus de moyens pour ce que j’appelle un service d’urgence de sécurité "SUS" […] il ne faut pas faire l’amalgame avec la population du Port qui n’a rien à voir avec ça. C'est aussi pour aider le maire dans sa démarche concernant un nouveau commissariat avec des moyens plus adaptés afin que, surtout, on puisse intervenir très rapidement. Le délai d’action, comme en matière médicale, est essentiel" évoque le médecin.

Carole, blessée au visage à cause des coups de pieds assénés par son agresseur a eu " deux fractures du maxillaire, une fracture des os du nez, quatre dents déplacées, diverses contusions et un traumatisme crânien" décrit le médecin avant d'ajouter que "si le pharmacien d'à côté n'avait pa été là, elle serait morte".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !