Le Port - Marche contre les agressions faites aux femmes :

Je suis Ingrid, Géraldine et Carole, stop à la violence


Publié / Actualisé
Ce samedi 30 janvier 2016, une marche blanche est partie du boulevard de Brest au Port afin de soutenir Carole, la secrétaire du docteur Bellon sauvagement agressée récemment mais également pour la mémoire des récentes victimes de leur compagnon, Ingrid Gonfo et Géraldine Nauche. Carole, présente à ce rassemblement mais "fatiguée", se dit être très touchée par la mobilisation de ses proches et des anonymes, venus par centaines vêtus de blanc. Place des Cheminots, terminus de la manifestation, plus de 600 personnes dont Olivier Hoarau,maire du Port, Huguette Bello ou encore Marie-Alice Sinaman, ont fait leur discours en soutien aux femmes violentées et pour "l'éveil des consciences" contre ce fléau et dire "je suis Ingrid, Géraldine et Carole, stop à la violence.
Ce samedi 30 janvier 2016, une marche blanche est partie du boulevard de Brest au Port afin de soutenir Carole, la secrétaire du docteur Bellon sauvagement agressée récemment mais également pour la mémoire des récentes victimes de leur compagnon, Ingrid Gonfo et Géraldine Nauche. Carole, présente à ce rassemblement mais "fatiguée", se dit être très touchée par la mobilisation de ses proches et des anonymes, venus par centaines vêtus de blanc. Place des Cheminots, terminus de la manifestation, plus de 600 personnes dont Olivier Hoarau,maire du Port, Huguette Bello ou encore Marie-Alice Sinaman, ont fait leur discours en soutien aux femmes violentées et pour "l'éveil des consciences" contre ce fléau et dire "je suis Ingrid, Géraldine et Carole, stop à la violence.

Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisés au rendez-vous donné par le docteur Karl Bellon ce samedi au 37, boulevard de Brest au Port. Élus et anonymes ont tenu à apporter leur soutien à Carole, jeune secrétaire médicale sauvagement aggressée sur son lieu de travail.

Frappée de nombreuses fois au visage, Carole garde de graves marques psychologiques à la suite de son agression. "Cette mobilisation me va droit au coeur et me donne de la force" a-t-elle confié à la fin de la marche. Le public rassemblé au pied du podium place des Cheminots lui a reservé une standing ovation après son timide discours.

Mais au delà des faits subis par Carole, la manifestation -  pour laquelle l'Union des femmes réunionnaises, Marie-Alice Sinaman et des centaines de femmes et d'hommes ont fait le déplacement - a été l'occasion de rendre hommages aux Réunionnaises mortes sous les coups de leurs maris.

Les mémoires d' Ingrid Gonfo, décédée après 120 coups de couteau à Villeurbanne en Métropole et celle de Géraldine Nauche, tuée sur le parking d'un centre commercial de Saint-Marie devant de nombreux témoins ont été saluées. Ces faits relatés lors de ce mois de janvier, sur le fond de l'affaire Jacqueline Sauvage - condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari violent, et pour laquelle il est demandé la grâce présidentielle - ont marqué le marche blanche de ce samedi.

Terminée par les discours d'Huguette Bello, celui de Thérèse Baillif présidente du CEVIF  et les mots du maire Portois Olivier Hoarau, le mouvement s'est voulu solennel et engagé. "Il faut établir l'égalité hommes-femmes et éveiller les consciences" exprime devant la foule ce dernier. La présidente de l'UFR a également tenu un discours engagé en faveur des femmes et a prôné l'égalité des sexes. "Il faut se mobiliser parce que la violence faites aux femmes est un problème politique" a conclut Huguette Bello.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Bertel de Vacoa, Posté
Condoléances à toutes les familles et à toutes les Femmes qui ont à subir ces comportements d'un autre âge !

https://twitter.com/metoonet