Vie marine :

Ponte de coraux exceptionnelle dans le récif de l'Etang-Salé


Publié / Actualisé
Phénomène difficile à observer, puisqu'il ne se produit qu'une seule fois par an, la ponte des coraux a été photographiée par des passionnés, comme le rapporte la Réserve naturelle marine de La Réunion. Pour certaines espèces, il s'agit des premières observations de ponte dans l'ensemble de l'océan Indien. Ces pontes ont eu lieu les 28, 29 et 30 janvier 2016 à Etang Salé, un phénomène aussi exceptionnel que magnifique.
Phénomène difficile à observer, puisqu'il ne se produit qu'une seule fois par an, la ponte des coraux a été photographiée par des passionnés, comme le rapporte la Réserve naturelle marine de La Réunion. Pour certaines espèces, il s'agit des premières observations de ponte dans l'ensemble de l'océan Indien. Ces pontes ont eu lieu les 28, 29 et 30 janvier 2016 à Etang Salé, un phénomène aussi exceptionnel que magnifique.

"La ponte des coraux se produit une fois par an, quelques jours après la pleine lune, une à deux heures après la marée basse qui suit le crépuscule", indique La Réserve naturelle marine de La Réunion sur sa page facebook. Comme une invitation à la chasse au trésor. Des photographes sous-marins passionnés ont réalisé des plongées nocturnes.

Grace à ces sorties aléatoires, la connaissance scientifique sur la ponte des coraux avance. En effet, "jusqu’à l’année dernière, la plupart des sorties nocturnes pour observer la ponte des coraux avaient lieu au mois d’octobre-novembre, car c’est à cette période que les coraux branchus (Acropora spp) pondent", explique la Réserve naturelle marine. La reproduction des autres espèces était encore inconnue.

Ces 28, 29 et 30 janvier 2016 (4 à 6 jours après la pleine lune), ce sont les espèces massives - en forme de boule - qui ont pondu. La première fois que le phénomène de ponte est constaté pour l'Echinopora gemmacea et Leptoria phrygia sur tout l'Océan Indien.

Lachés au même moment dans l'eau, les oeufs pondus par les coraux - des petites billes de plusieurs couleurs - remontent à la surface où ils sont fécondés. Les petites larves nageuses se déplacent ensuite pendant près de trois semaines pour trouver un bon endroit où se poser sur le récif et se transformer en corail. "Les jeunes larves se fixent souvent entre les colonies de corail existantes, avertit la Réserve naturelle marine. C’est une des raisons pour lesquelles il faut éviter de marcher entre les coraux sous peine de les écraser."

"Il est rassurant de voir que le récif de l'Etang Salé se porte bien, note Lola Massé, responsable scientifique de la Réserve naturelle marine, interrogée par le Quotidien. Cependant la Réserve tire la sonnette d'alarme pour les coraux de l'Ermitage et de la Saline, qui, eux, ne pondent plus".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !