Les Enfants de la Creuse :

Une Commission pour retrouver ses racines


Publié / Actualisé
La Commission des Enfants de la Creuse a été installée par la Ministre des Outre-mer, George Pau Langevin, ce jeudi 18 février 2016. Elle aura pour but de creuser les informations sur les populations concernées et les circonstances qui ont poussé les autorités nationales françaises à déplacer entre 1963 et 1982 plus de 1 600 enfants réunionnais afin de repeupler les campagnes métropolitaines. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué diffusé par la ministre. (Photo d'archives)
La Commission des Enfants de la Creuse a été installée par la Ministre des Outre-mer, George Pau Langevin, ce jeudi 18 février 2016. Elle aura pour but de creuser les informations sur les populations concernées et les circonstances qui ont poussé les autorités nationales françaises à déplacer entre 1963 et 1982 plus de 1 600 enfants réunionnais afin de repeupler les campagnes métropolitaines. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué diffusé par la ministre. (Photo d'archives)

Comme elle s’y était engagée, la ministre des Outre-mer a installé le jeudi 18 février 2016 la commission temporaire d’information et de recherche historique des Enfants de la Creuse.

Cette commission est composée de 5 personnalités qualifiées : M. Wilfrid BERTILE, agrégé de géographie à la retraite, M. Gilles GAUVIN, docteur en histoire et professeur d’histoire-géographie, M. Philippe VITALE, sociologue et maître de conférences en sociologie, M. Marie-Prosper EVE, historien et M. Michel VERNEREY, inspecteur général des affaires sociales honoraire.

Présidée par M. Philippe Vitale, la commission des Enfants de la Creuse est chargée d’étudier et de rendre un rapport sur le déplacement vers la France hexagonale, entre 1963 et 1982, d’enfants et d’adolescents réunionnais, en vue de repeupler les départements en cours de désertification.

Les objectifs de la commission sont les suivants :

- approfondir la connaissance historique sur les Enfants de la Creuse et contribuer à sa diffusion ;

- établir un tableau précis des populations concernées et de leur situation démographique aujourd’hui ;

- proposer une relation précise des décisions et des actes ayant permis le transfert de 1615 enfants et adolescents réunionnais vers l’hexagone ;

- entendre les associations et permettre aux ex-pupilles de reconstituer leur histoire personnelle ;

- proposer des actions et mesures permettant de favoriser le travail de mémoire individuel et collectif autour de cette question. La durée de travail de la commission est portée à 2 ans. La ministre des Outre-mer met à la disposition de la commission tous les moyens nécessaires à son bon fonctionnement.

La ministre des Outre-mer souhaite le plus grand succès aux travaux de la commission des Enfants de la Creuse et se félicite de l’installation très attendue de ce groupe de travail.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !