Handicap :

"Roule ek nou" ou comment découvrir La Réunion dans un fauteuil


Publié / Actualisé
Pouvoir faire une randonnée par ses propres moyens lorsque l'on est handicapé est désormais possible à La Réunion. Grâce à un matériel, inédit sur l'île, des fauteuils électriques tout terrain (FETT), l'association Saint-Paul Handisports (SPH) propose aux personnes porteuses d'un handicap limitant la marche, des sorties d'une heure à 3 heures sur les chemins réunionnais. Une première activité touristique de pleine nature réservée aux personnes à mobilité réduite à la Réunion.
Pouvoir faire une randonnée par ses propres moyens lorsque l'on est handicapé est désormais possible à La Réunion. Grâce à un matériel, inédit sur l'île, des fauteuils électriques tout terrain (FETT), l'association Saint-Paul Handisports (SPH) propose aux personnes porteuses d'un handicap limitant la marche, des sorties d'une heure à 3 heures sur les chemins réunionnais. Une première activité touristique de pleine nature réservée aux personnes à mobilité réduite à la Réunion.

"L’accessibilité à la nature réunionnaise, on en parle beaucoup, mais rendre les sentiers et autres chemins accessibles est une utopie pour les personnes à mobilité réduite et un défi que les collectivités ne sont pas prêtes à relever à cause du coût", affirme Noël Thomas le président de l’association Saint-Paul Handisports (SPH). "Nous, nous avons pris le problème dans l’autre sens. Le matériel tout terrain adapté existe, et cela ne nécessite aucun aménagement particulier. Nous avons donc décidé d’acquérir un matériel spécifique qui va permettre de descendre et de monter les chemins".

L’objectif recherché : réunir sur ces sorties des personnes en situation de handicap, avec leur famille et des amis qui suivent en vélo. Equipés de moteurs électriques silencieux et très limités en vitesse, ces fauteuils électriques tout terrain de fabrication française, sont un accessoire idéal pour le respect de l’environnement. "C’est un des atouts de ce matériel, poursuit Noël Thomas, le silence et la sécurité. Le but est d’apprécier notre nature et pas de faire de la vitesse."

Question confort, un siège auto baquet, harnais de sécurité quatre points, suspension indépendante des quatre roues permettent au corps de se jouer des secousses. La puissance des moteurs autorise le franchissement d’obstacles et des côtes. Un accompagnateur de l’association sera présent avec un VTT à assistance électrique pour guider et faire face aux imprévus. La première sortie a consisté à rejoindre le cap Lahoussay par la savane depuis l’Hélilagon avant de remonter.

La connaissance du handicap sécurise l’activité

L’expérience du handicap physique de l’association permet de proposer différent types de matériel aux personnes. "C’est important que chaque utilisateur puisse conduire en toute autonomie selon sa capacité motrice et être capable de gérer les situations qui se présentent", précise Brice chargé de la coordination et lui-même en situation de handicap. "Nous nous rendons compte qu’il y a parfois nécessité d’un apprentissage pour utiliser en douceur la gâchette de l’accélérateur. Nous avons mis en place des modules d’apprentissage pour cela". Trois offres sont proposées, initiation de 30 minutes, ballade d’une heure sur un parcours facile, randonnée de 3 à 4 heures en pleine nature.

Actuellement deux fauteuils tout terrain sont disponibles. L’objectif est l’acquisition de six machines d’ici la fin de l’année. Les responsables de ce projet regrettent la frilosité des acteurs réunionnais. "Cette activité est ouverte à toutes les personnes à mobilité réduite de La Réunion et aux touristes", explique le président de l'association. "Selon le chiffre de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, 14 000 bénéficiaires potentiels que l’on peut réduire de plus de la moitié".

"En ce qui concerne les soutiens locaux, la Jeunesse et Sports à travers le Centre national pour le développement du sport et le fonds d’initiative locale du Crédit agricole nous a permis l’acquisition de ces deux fauteuils. Les associations Handi Bouchons Réunion et Handiréunion ont également contribué à réaliser cette première tranche avec le matériel de logistique nécessaire. Chaque fauteuil coûte environ dix milles euros, le modèle sans guidon pouvant être conduit par des personnes ayant peu de motricité des bras coûte près de quatorze milles euros." Soit un investissement total de soixante-dix-milles euros. Un emploi a été créé d’autres peuvent l’être.

"Cette initiative privée en faveur du handicap à La Réunion reflète la difficulté à faire émerger un projet réel dans ce secteur du loisir pour tous", note l'association Saint-Pauloise. Présente depuis plus de 15 ans, elle œuvre aujourd’hui pour que les personnes porteuses d’un handicap soient des citoyens à part entière. "Avec cette nouvelle offre de loisir, peut-être que les collectivités porteront un autre regard pour soutenir ce projet", espère l'association.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Gege22, Posté
Bonjour je reviens a la reunion a la rentré je passerais vous voir cordialement.
L'ange brodeur, Posté
super ,dommage que je vienne juste de découvrir votre site car je viens de passer le mois de février à la réunion et j'aurais beaucoup aimé avoir ce genre de fauteuil pour pouvoir faire des randos avec ma fille et mon mari !!!!
car malheureusement il y a encore beaucoup a faire pour pouvoir profiter de tout ,même mon voyage a été laborieux car on m"a ennuyé pour emmener mon fauteuil électrique et mon appareil a oxygène !!! merci pour votre projet ,cela me donnes plein d'espoir