Le Comité des pêches mis en cause :

Grand requin blanc pêché en baie de Saint-Paul : un collectif porte plainte


Publié / Actualisé
Le collectif des associations Aspas, Fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Tendua, Requin Intégration, Sauvegarde des requins, Sea Shepherd, Vagues a porté plainte contre le Comité des pêche "suite à la mise à mort (le jeudi 15 octobre 2015 - ndlr) d'un grand requin blanc en violation des règlements européens" écrit ce vendredi 1er avril 2016 Jean-Bernard Galves dans un communiqué (Photo d'archives : prélèvement d'un requin aux larges des côtes de La Réunion)
Le collectif des associations Aspas, Fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Tendua, Requin Intégration, Sauvegarde des requins, Sea Shepherd, Vagues a porté plainte contre le Comité des pêche "suite à la mise à mort (le jeudi 15 octobre 2015 - ndlr) d'un grand requin blanc en violation des règlements européens" écrit ce vendredi 1er avril 2016 Jean-Bernard Galves dans un communiqué (Photo d'archives : prélèvement d'un requin aux larges des côtes de La Réunion)

Les faits remontent au 15 octobre 2015. "Ce matin, aux alentours de 5 heures et demi, un grand requin blanc, de 3 mètres 90 pesant environ 350 kg, a été prélevé à la palangre verticale avec alerte de capture dans la baie de Saint-Paul" indiquait dans un communiqué le comité des pêches de La Réunion (CRPMEM)

Le comtité des pêches expliquait ensuite  également que : "de par la taille de l’individu et de son état agonisant, sa ressemblance avec le grand requin blanc, considéré comme une espèce dangereuse pour l’Homme, la faible profondeur du lieu de capture ainsi que sa proximité avec les lieux d’activités nautiques et touristiques de l’île dans un contexte de début de vacances scolaires", il avait décidé par "mesure de précaution de procéder à son enlèvement" précisait le Comité. L'animal a donc été tué.

L'affaire avait soulevé la colère d'un collectif d'associations. Il dénonçait "une bavure du Comité des pêches" puisque "le requin blanc (est) une espèce protégée par la convention de Bonn dont la France est signataire". Il annonçait son intention de porter plainte. C'est désormais chose faite.

www.ipreunion.com
 

   

Mots clés :

    3 Commentaire(s)

    Danle, Posté
    Et la jeune fine de 15 ans qui avait été sectionné en 2 à quelques mètres du bord… aucun collectifs d'associations bidon pour porter plainte.
    Soha, Posté
    c'est plutôt l'homme qu'on devrait prélever, a ce niveau de connerie olus rien n'est possible pour lui...
    Maki, Posté
    Une bonne chose de faite!