Embauche : Pôle Emploi a enquêté sur les "besoins en main d'oeuvre" :

26 200 projets de recrutement en 2016


Publié / Actualisé
Ce 18 avril 2016, Pôle Emploi a présenté les résultats de leur enquête "besoins en main d'oeuvre" de l'année 2016. Les employeurs prévoient une amélioration de leurs perspectives d'embauche pour cette année. 26 200 projets de recrutement sont notamment prévus. 35 % sont des CDI.
Ce 18 avril 2016, Pôle Emploi a présenté les résultats de leur enquête "besoins en main d'oeuvre" de l'année 2016. Les employeurs prévoient une amélioration de leurs perspectives d'embauche pour cette année. 26 200 projets de recrutement sont notamment prévus. 35 % sont des CDI.

La précédente enquête, en 2015, a fait état d’une hausse de 8 % sur les "besoins en main d’œuvre des entreprise". Pour cette année, elle est à 16 %. Effectivement, ce sont plus de 3 600 projets de recrutement qui ont été recensés.
Ce sont ainsi 26 200 projets d’embauche qui sont prévus à La Réunion pour 2016. 56 % proviennent des entreprises de moins de dix salariés.


Les services demeurent le premier pôle recruteur avec plus des deux tiers des besoins en main-d’œuvre en 2016. Ce sont les services aux particuliers qui restent le premier pôle recruteur, avec 54 % des projets. Les établissements publics et les associations concentrent 80 % de ces perspectives d’embauche.


Quant aux services aux entreprises, ils projettent 800 projets supplémentaires pour cette année. Les principaux secteurs recruteurs sont les activités de nettoyage des bâtiments, les services d’aménagement paysager, les administrations, ainsi que les activités de sécurité et les transports.


En ce qui concerne les métiers les plus recherchés en 2016, ils relèvent de la construction, de la vente et de la restauration. Dans le Top 5, trois métier des la construction (ouvriers non qualifiés du gros œuvre, maçons et ouvriers non qualifiés du second œuvre), des vendeurs et des employés polyvalents de cuisine.


Chez les associations, les recrutements sont essentiellement pour des jardiniers salariés, des professionnels de l’animation socioculturelle, des formateurs et des artistes.
Enfin, le secteur public projette surtout d’embaucher des agents d’entretien de locaux et des surveillants d’établissements scolaires.


Suite à son enquête, Pôle Emploi affirme que "la part des recrutements difficiles selon les employeurs se stabilise à 24 % par rapport à 2015". Les difficultés sont "le plus souvent liées à l’inadéquation des profils, à la pénurie de candidats ou aux conditions de travail".

www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !