Meurtre d'un père de famille à Mayotte :

Une réaction du gouvernement exigée, un suspect arrêté


Publié / Actualisé
Ce vendredi 15 avril 2016, vers 19h30, un père de famille a été poignardé dans un quartier du chef-lieu de Mayotte. Un suspect a été arrêté. Si la population mahoraise est sous le choc, elle en a également assez des violences ininterrompues sur l'île. Elle réclame " la tête du préfet " qu'elle estime responsable, selon le France Mayotte du 18 avril.
Ce vendredi 15 avril 2016, vers 19h30, un père de famille a été poignardé dans un quartier du chef-lieu de Mayotte. Un suspect a été arrêté. Si la population mahoraise est sous le choc, elle en a également assez des violences ininterrompues sur l'île. Elle réclame " la tête du préfet " qu'elle estime responsable, selon le France Mayotte du 18 avril.

Le drame s’est déroulé se vendredi soir. Christophe Brousset, un métropolitain, a été tué à l’arme blanche, alors qu’il allait chercher son fils au judo, accompagné par sa femme. Ses agresseurs lui ont porté un ou plusieurs coups de couteau, sous les yeux de sa famille. Leur objectif : le vol d’un sac à main.

Les responsables seraient âgés de 15,16 et 17 ans. Un des suspects a été arrêté, les deux autres sont toujours activement recherchés. Ils seraient d’ailleurs sortis de prison un mois plus tôt. L’un avait été condamné pour viol, l’autre pour un vol. Le jeune homme interpellé est également connu de la justice. A l’issue de sa garde à vue, il sera déféré demain au parquet. Une information judicaire sera ouverte pour violences ayant entraîné la mort. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Selon le France Mayotte, ce meurtre a provoqué l’émoi chez la population, qui réclame " la tête du préfet " et exige une réaction immédiate du gouvernement. Parmi les mesures réclamées par les associations de l’île : un renforcement des forces de l’ordre, une présence policière aux sorties des écoles, davantage d’éclairage public et des activités culturelles et éducatives afin de lutter contre la délinquance juvénile.

Dans un communiqué, datant du 16 avril, le lendemain du drame, la préfecture de Mayotte exprime ses condoléances à la famille et aux proches de la victime. Elle propose également l'organisement de deux réunions "pour remettre en marche la vie économique et reprendre une vie quotidienne aussi apaisée que possible". La première est prévue ce lundi, en présence des forces de l'ordre, des élus et des services de l'Etat concernés. L'objectif : renforcer la sécurité dans le chef-lieu du département. La seconde est organisée ce mardi, cette fois, avec des parlementaires, le président du conseil départemental, le procureur de la République ainsi que l'ensemble des maires et des forces de sécurité. Le communiqué conclue en affirmant "concentrer plus fermement encore leur activité sur les zones où les besoins se font le plus sentir".

Ce samedi matin, une marche blanche a été organisée en mémoire du père de famille. Le préfet était absent.
 

   

1 Commentaire(s)

Des agences de voyages de métropole déconseillent toujours la destination de Mayotte !, Posté
Un métropolitain tué à Mayotte : Ce terrible nouveau drame aurait pu et aurait dû être évité, notamment, en suivant les recommandations des agences de voyages de métropole qui, depuis le 25 septembre 2014 (recommandations du ministère des affaires étrangères) déconseillent avec raison aux touristes français de se rendre dans cette île très insécuritaire de l'archipel des Comores !
Recommandations du ministère des affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/comores/