Syndicat CGTR des finances publiques :

Manque d'agents et refus de l'impôt retenu à la source


Publié / Actualisé
Ce lundi 25 avril 2016, le syndicat CGTR des finances publiques s'est réuni afin de faire un point sur la situation au niveau fiscal à La Réunion et sur les différentes réformes annoncées. Plusieurs points ont été relevés : le manque d'effectifs, le refus de l'impôt retenu à la source, et des moyens insuffisants pour lutter contre la fraude.
Ce lundi 25 avril 2016, le syndicat CGTR des finances publiques s'est réuni afin de faire un point sur la situation au niveau fiscal à La Réunion et sur les différentes réformes annoncées. Plusieurs points ont été relevés : le manque d'effectifs, le refus de l'impôt retenu à la source, et des moyens insuffisants pour lutter contre la fraude.

Alors que la campagne de déclaration d’impôt sur le revenu est en cours, le mécontentement gronde chez les agents du Trésor Public. Pour Pierrick Ollivier, secrétaire de la CGTR des Finances publiques, "les effectifs ne sont pas suffisants par rapport à la demande". Il affirme : "En moyenne nationale, il y a un agent des finances publiques pour 500 habitants alors qu’à la Réunion, on en a un pour 1000, on n’a pas les moyens de les accueillir correctement et dignement, ils attendent des heures !". Ce qui serait une vraie "source de mécontentement" chez les usagers. "On a perdu 50 emplois les dernières années, il y a eu des suppressions et pas de remplacements, on demande donc à récupérer ces emplois pour avoir un service équivalent à celui de la Métropole !". Ils sont actuellement 850 agents à l’accueil des centres de finances publiques.


"Il ne faut pas oublier  qu’il y a des gens qui viennent encore à nos guichets pour la déclaration papier et qui ont besoin d’une assistance et de conseils" précise t-il. 
Parmi les différentes réformes annoncées, une en particulier fait bondir le syndicat : la retenue à la source. "On n’y est pas favorables du tout, ce ne sera pas une simplification pour les contribuables ! Il faudra toujours faire une déclaration. L’impôt sur le revenu dépend d’un certain nombre d’éléments qu’on peut déduire, on calcule un quotient familial, ce qui doit quand même faire l’objet d’une déclaration !" rappelle le syndicaliste. Selon lui, "l’impôt sur le revenu a perdu beaucoup de sa progressivité depuis quelques décennies et avec la revenue à la source, la tentation sera grande de réformer cet impôt pour le fusionner avec la CSG (Contribution sociale généralisée), qui est proportionnelle". Dans ce cas, tout le monde sera donc imposé au même taux, "smicards comme milliardaires".


Le syndicat a également fait un point sur "la nécessité absolue de lutter contre la fraude fiscale". Au niveau national, elle est évaluée à 80 milliards par an. Selon Pierrick Olivier, à la Réunion, ce serait environ "500 millions" qui circuleraient illégalement. "Malheureusement, nos services qui travaillent là dessus n’ont pas les moyens suffisants pour mener efficacement cette mission. Si on arrivait à récupérer cet argent qui échappe au budget de l’Etat, ça permettrait de combler les déficits" estime t-il.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !