Maurice - Ils demandent la légalisation du zamal :

VIDÉO - Port-Louis: affrontements entre policiers et rastafaris


Publié / Actualisé
Des affrontements, parfois violents, ont opposé des membres de la communauté rasta et les forces de l'ordre à Port Louis, la capitale de Maurice ce vendredi 6 mai 2016. Les rastafaris manifestaient devant les Casernes centrales, siège de la police nationale mauricienne, pour réclamer la légalisation du cannabis (zamal) (Capture d'écran de la vidéo de lexpress.mu)
Des affrontements, parfois violents, ont opposé des membres de la communauté rasta et les forces de l'ordre à Port Louis, la capitale de Maurice ce vendredi 6 mai 2016. Les rastafaris manifestaient devant les Casernes centrales, siège de la police nationale mauricienne, pour réclamer la légalisation du cannabis (zamal) (Capture d'écran de la vidéo de lexpress.mu)

"Les membres de la communauté rastafari, qui d’abord étaient au Jardin de la Compagnie, se sont rassemblés pour réclamer, entre autres, la légalisation du cannabis. Sauf que devant les Casernes centrales, la situation a vite dégénéré…" écrit lexpress.mu

Source : www.youtube.com

Une dizaine de personnes a été arrêtée par la police "a été emmenée pour être interrogés par les membres de l’Anti-Drug and Smuggling Unit, selon le responsable du Police Press Office, cité par le site d'information mauricien. Cité par ce média, le sergent Shiva Coothen affirme qu'une certaine quantité de cannabis a été retrouvé sur l’une des personnes appréhendées. "La police a dû faire usage de gaz lacrymogène pour ramener l’ordre. Les rastas faisaient de la résistance face aux policiers", a-t-il indiqué à lexpress.mu. Huit des personnes arrêtées ont été relâchées sur paroles. Trois autres sont toujours interrogées.

Pour les manifestants, "c’est la drogue synthétique qui crée du désordre dans la société. Le cannabis est une plante naturelle". Ils devaient envoyer une nouvelle lettre au bureau du Premier ministre, réclamant la légalisation du cannabis.

www.ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Barbara Gence, Posté
En France comme à Maurice, la matraque et les coups sont synonyme de dialogue pour la police :-(