Le Port :

Action des transporteurs : les conteneurs continuent de s'empiler


Publié / Actualisé
Depuis hier mercredi 18 mai 2016, les transporteurs du syndicat TLF (Union des Entreprises Transport et Logistique de France) mènent une action de contestation et bloquent la sortie des conteneurs pleins depuis le Port-Est. Les quais, asphyxiés par les conteneurs vides bel et bien ramenés par les transporteurs, ne voient partir que les produits dangereux et les conteneurs de médicaments. Ce jeudi 19 mai 2016, les transporteurs et les manutentionnaires ont participé à une réunion pour tenter de trouver des solutions aux longues heures d'attente entre chaque livraison.
Depuis hier mercredi 18 mai 2016, les transporteurs du syndicat TLF (Union des Entreprises Transport et Logistique de France) mènent une action de contestation et bloquent la sortie des conteneurs pleins depuis le Port-Est. Les quais, asphyxiés par les conteneurs vides bel et bien ramenés par les transporteurs, ne voient partir que les produits dangereux et les conteneurs de médicaments. Ce jeudi 19 mai 2016, les transporteurs et les manutentionnaires ont participé à une réunion pour tenter de trouver des solutions aux longues heures d'attente entre chaque livraison.

"Le Port fonctionne au ralenti chez certains entrepreneurs de manutention qui ont beaucoup de volume. Il faut essayer de trouver une solution pour les transporteurs afin de les satisfaire" explique Jean de La Peyrière, président du groupement des entrepreneurs de manutention de La Réunion. "La circulation difficile provoque des embouteillages conséquents également aux droits des rond-points (...) si l’on doit aller chercher un conteneur chez un autre manutentionnaire qui lui est libre, on ne peut pas accéder à sa zone de livraison" ajoute t-il au micro de RTL Réunion.  Des solutions tenteront d'être trouvées lors de la réunion de ce jour, avec les transporteurs.

"Par rapport à un manque de moyens humains et matériels, les heures sont anormalement longues sur la récupération des conteneurs que nous devons livrer à l’ensemble de nos clients de La Réunion.  On a pu constater la semaine dernière des attentes pouvant aller jusqu’à 3h00 avant la récupération d’un conteneur alors que normalement, on devrait prévoir 45 minutes à 1h00 maximum" déplore Patrick Cassagnabère, le président de la commission transport de TFL. Un manque à gagner au  niveau du chiffre d'affaires et des coûts liés à l'attente s'ajoutent à la perte d'activité des transporteurs. "Il y a une dizaine d’années, un véhicule pouvait livrer jusqu’à 10 conteneurs par jour, et aujourd’hui on est entre 3 et 4 chaque jour" regrette Patrick Cassagnabère.

Une des premières pistes évoquée par les manutentionnaires pourrait venir du grand port maritime, avec " des systèmes d’accès aux zones de livraison un peu plus simples (…) Il faut que les transporteurs qui ont besoin de prendre des conteneurs urgents chez d’autres manutentionnaires aient l’accès à ces zones" termine Jean de la Peyrière.

L'issue de la réunion dira ou non si des solutions ont été trouvées.
 

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Un manque de moyen, un comble !

Et là on prétend être un HUB.

La priorité est donnée au transbordement au détriment du marché local ?