L'île est parmi les territoires d'outre-mer les plus sûrs :

La délinquance à La Réunion similaire à celle de la métropole


Publié / Actualisé
Les chiffres de la délinquance dans les outre-mer ont été publiés par le ministère de l'intérieur. Des données qui ne comportent pas de grande surprise : les statistiques sont similaires à ceux de la métropole. Une des seules différences concerne les coups et blessures, dont le taux est plus important sur l'île. Ce qui hisse La Réunion au rang des territoires ultramarins les moins touchés par l'insécurité.
Les chiffres de la délinquance dans les outre-mer ont été publiés par le ministère de l'intérieur. Des données qui ne comportent pas de grande surprise : les statistiques sont similaires à ceux de la métropole. Une des seules différences concerne les coups et blessures, dont le taux est plus important sur l'île. Ce qui hisse La Réunion au rang des territoires ultramarins les moins touchés par l'insécurité.

Moins concerné par la délinquance que Mayotte ou Saint-Martin, La Réunion présente des statistiques à peu près similaires que ceux de la métropole. Les taux de vols avec ou sans arme, de coups et blessures volontaires et vols de véhicules sont à un niveau identique. En revanche, concernant les vols sans violence, le chiffre est deux fois moins élevé.

Du côté des cambriolages, le taux est plus bas que la moyenne métropolitaine. L'île se classe ainsi plutôt bien dans le classement des outre-mer qui affichent une moyenne plutôt élevée. Tout comme la Martinique. En comparaison, Mayotte possède le taux de cambriolages par logement supérieur à tous les autres territoires français.

Cependant, les coups et blessures sont légèrement plus nombreux, lorsque le taux est rapporté à la population. Environ deux personnes pour 1000 habitants se font agresser sur l'île, contre 1,4 en métropole. Hors et dans la sphère familiale, ces agressions sont généralement plus fréquentes dans la plupart des territoires d'outre-mer.

Si les vols avec armes sont beaucoup plus rares ici, ce n'est pas le cas de Saint-Martin, de la Guyane, des Antilles et de Mayotte. Et sans surprise, les grandes villes telles que Saint-Denis ou Saint-Pierre présentent les taux de cambriolage les plus élevés. Un autre point commun avec la métropole, qui obéit à la même logique de répartition géographique.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !