Ce lundi 23 mai 2016, c'est la journée européenne de lutte contre l'obésité :

Un Réunionnais sur deux est obèse ou en surpoids


Publié / Actualisé
La 7e journée européenne de l'obésité, organisée ce lundi 23 mai 2016, est l'occasion de rappeler qu'à l'échelle mondiale, près de 650 millions d'adultes, soit 13% de la population adulte est obèse, selon une étude publiée vendredi 1er avril 2016. La Réunion est particulièrement touchée par cette épidémie : près d'un Réunionnais sur deux est obèse ou en surpoids. Le surpoids et l'obésité sont notamment problématiques chez les marmailles - un élève de CM1 sur quatre serait en surpoids selon une récente étude de l'ARS et du rectorat - et les femmes. La Réunion est également le département où l'on compte le plus de diabétiques en France. En cause : un mode de vie plus sédentaire et de mauvaises habitudes alimentaires.
La 7e journée européenne de l'obésité, organisée ce lundi 23 mai 2016, est l'occasion de rappeler qu'à l'échelle mondiale, près de 650 millions d'adultes, soit 13% de la population adulte est obèse, selon une étude publiée vendredi 1er avril 2016. La Réunion est particulièrement touchée par cette épidémie : près d'un Réunionnais sur deux est obèse ou en surpoids. Le surpoids et l'obésité sont notamment problématiques chez les marmailles - un élève de CM1 sur quatre serait en surpoids selon une récente étude de l'ARS et du rectorat - et les femmes. La Réunion est également le département où l'on compte le plus de diabétiques en France. En cause : un mode de vie plus sédentaire et de mauvaises habitudes alimentaires.

Les données du baromètre santé, réalisé en 2014 auprès des Réunionnais, montraient notamment que "s’ils se disent bien informés sur le diabète (83,6%), moins de 10% respectent les recommandations de consommation quotidienne de 5 fruits ou légumes, et seuls 15% déclarent consommer 3,5 fruits et légumes par jour, contre 65% en métropole".

Un fléau mondial

Pour rappel, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne est considérée comme obèse lorsque son indice de masse corporelle (IMC, qui correspond au rapport entre poids et taille) dépasse les 30 kg/m2. Au-delà de 35, on parle d'obésité sévère. En 40 ans, l'IMC moyen est, selon l'étude, passé de 21,7 à 24,2 chez les hommes et de 22,1 à 24,4 chez les femmes adultes, soit une augmentation de poids de 1,5 kg tous les 10 ans en moyenne. "Si la progression de l'obésité se poursuit au même rythme, en 2025 environ un cinquième des hommes (18%) et des femmes (21%) seront obèses dans le monde tandis que 6% des hommes et 9% des femmes seront atteints d'obésité sévère", préviennent les auteurs. Le pourcentage des obèses a triplé chez les hommes, passant de 3,2% en 1975 à 10,8% en 2014, et plus que doublé chez les femmes (passant de 6,4% à 14,9%), avec des disparités très importantes selon les pays.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !