Foyer de Terre Rouge (actualisé à 17h34) :

"Affectée", Nassimah Dindar ne commentera pas la décision du tribunal correctionnel de Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Le délibéré dans l'affaire du foyer de Terre-Rouge est tombé ce jeudi 2 juin 2016, au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Nassimah Dindar a été condamnée à 3 ans d'inéligibilité, 8 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende. Jean-Jacques Vlody est condamné à 6 mois de prison avec sursis et 18 mois d'inéligibilité, et Bachil Valy à 4 mois de prison avec sursis et 1 an d'inéligibilité. Par ailleurs, la présidente du Conseil départemental précise dans une publication Facebook qu'elle "ne commentera pas cette décision". "Je tenais à adresser mes sincères remerciements à celles et ceux qui m'ont témoigné leur soutien depuis ce matin. Je suis d'autant plus touchée que je suis affectée. Vos mots me vont droit au coeur" termine t-elle sur le réseau social.
Le délibéré dans l'affaire du foyer de Terre-Rouge est tombé ce jeudi 2 juin 2016, au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Nassimah Dindar a été condamnée à 3 ans d'inéligibilité, 8 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende. Jean-Jacques Vlody est condamné à 6 mois de prison avec sursis et 18 mois d'inéligibilité, et Bachil Valy à 4 mois de prison avec sursis et 1 an d'inéligibilité. Par ailleurs, la présidente du Conseil départemental précise dans une publication Facebook qu'elle "ne commentera pas cette décision". "Je tenais à adresser mes sincères remerciements à celles et ceux qui m'ont témoigné leur soutien depuis ce matin. Je suis d'autant plus touchée que je suis affectée. Vos mots me vont droit au coeur" termine t-elle sur le réseau social.

La décision est proche des réquisitions émises par le procureur, en mars dernier, à l'issue du premier jour du procès de l'affaire dite du "foyer de Terre-Rouge". 3 ans d'inéligibilité, 6 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende avaient ainsi été requis contre Nassimah Dindar et Jean-Jacques Vlody. 4 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et 3 ans d'inéligibilité ont été requis contre Bachil Valy. Michel Soucramanien, ancien membre du cabinet du Département et unique administratif du dossier, a quant à lui été condamné à 6 mois de sursis. Enfin, Yvon Bello, ancien conseiller général, a été relaxé.

Pour rappel, Nassimah Dindar, présidente du conseil départemental et deux anciens vice-présidents de cette collectivité,  Jean-Jacques Vlody et Bachil Valy, ont été condamnés pour discrimination à l'embauche. En 2008 et 2009, peu après l'élection de Nassimah Dindar, les mis en cause auraient proposé des CV et favorisé l'embauche de militants réputés proches de la majorité du conseil général (ancienne dénomination du conseil départemental). 17 agents dont le contrat n'a pas été renouvelés avaient alors décidé de porter plainte.

Les quatre accusés devraient faire appel

Jean-Jacques Vlody a d'ores et déjà annoncé qu'il ferait appel d'un procès qu'il qualifie de "politique" et dans lequel "il n'y a aucune victimes".  "La sanction est extrêmement lourde alors qu'on ne parle pas de corruption, de pots de vin ou d'argent. On parle de travail. On m'accuse parce que j'ai transmis des CV pour un certain nombre de personnes, certains que je connaissais et d'autres que je ne connaissais pas. Et on me condamne uniquement sur les CV de personnes que j'ai connu à un moment donné. Le fait qu'Yvon Bello soit relaxé est encore une preuve que ce procès est politique puisque c'est le seul qui n'a pas de mandat politique".

Maître Georges André Hoarau, avocat de Michel Soucramanien, pense également faire appel dans les dix jours, notamment "par solidarité avec la présidente". Il dénonce "la cabale d'un syndicat qui n'a même pas eu le courage de se constituer partie civile", et donne rendez-vous à la Cour d'appel.

www.ipreunion.com

   

10 Commentaire(s)

DYD974, Posté
Vous voulez vraiment faire cesser ce genre de dérive de nos chers élus mis en place par nous. Donc à nous de les mettre dehors. Chacun de nos soit disant représentants doivent avoir un casier judiciaire vierge pour ce présenter et surtout supprimer toutes les immunités qu'ils ont.
Ci-joint deux petits liens pour faire bouger les choses.
http://www.mesopinions.com/petition/politique/suppression-totale-immunite-parlementaire-presidentielle/20342
http://www.mesopinions.com/petition/politique/interdiction-aux-detenteurs-casier-judiciaire-effectuer/19889
CHABAN, Posté
Dommage que ce n'est pas exécutoire
Toujours aucun mot pour les enfants
CHABAN, Posté
Clément C

Il ne s'agit pas d'un club de pétanque il s'agit d'enfant.

Mme Dindar n'est pas la victime.
CHABAN, Posté
Clément C

Il ne s'agit pas d'un club de pétanque il s'agit d'enfant.

Mme Dindar n'est pas la victime.
île propre, Posté
Vlody : On m'accuse parce que j'ai transmis des CV pour un certain nombre de personnes, certains que je connaissais et d'autres que je ne connaissais pas...

Hé ben à votre place j'aurais HONTE DE L'AVOUER.... il s'agit en l'occurrence d'un Foyer de l'Enfance, lorsque l'on est responsable, on se doit de veiller à ne recruter que du personnel compétent pour travailler auprès d'enfants. Du personnel au dessus de tout reproches aussi (casier judiciaire etc)

C'est particulièrement GRAVE D'AVOUER CE JE M'EN FOUTISME !!!!
CHABAN, Posté
Dommage que ce n'est pas exécutoire
Toujours aucun mot pour les enfants
Clément C., Posté
J’entends déjà les cris de « hourra » suite à la condamnation de Nassimah Dindar. Et oui, ils auront enfin eu sa tête, ces politicards avides de pouvoir qui voyaient en cette dame une menace, une adversaire intelligente et féroce d’un point de vue politique. Oui, le clientélisme politique est un fait. Mais est-ce que Nassimah Dindar est davantage condamnable qu’un autre élu ? Que l’élu qui n’a jamais fait de favoritisme me jette le premier bulletin de vote !

Dans toutes les collectivités, les militants sont embauchés. Quoi de plus normal. Est-ce que dans votre entreprise vous embaucheriez le fils de votre concurrent ? Vous lui feriez confiance et lui donneriez la caisse ? Je ne pense pas. Le militant, avant d’être une personne de confiance pour l’élu, est avant tout une personne qui a une histoire, et parfois un besoin, celui de travailler, de se loger ou simplement de se nourrir.

Remettre en cause ce travail des élus, c’est remettre en cause le rôle social qu’ils assument, les risques qu'ils prennent pour aider ces Réunionnais. A moins que ce procès n'ait pas pour objectif de remettre en cause ce système mais de jeter Nassimah Dindar en pâture ? Certainement que certains doivent être très fiers de leur trophée, vu qu’eux, ils ne seront malheureusement pas inquiétés par la justice pour les mêmes faits !



TAGOUN, Posté
Hé oui on se croit intouchable ! heureusement que la justice ne se laisse pas impressionnée par ces soit disant "responsables politiques"......où plutôt "irresponsables" !
Squaw, Posté
Bon, ben enfin une démarche de la justice qui aboutit à quelque chose!!!
Mais ces élus vont-ils tout de même continuer leurs mandats tranquillement?
CHABAN, Posté
Dommage que ce n'est pas exécutoire
Toujours aucun mot pour les enfants