Euro 2016 : Cafouillage au sein du gouvernement (actualisé à 17h00) :

Le secrétaire d'Etat chargé des sports déclare interdire la diffusion des matchs en terrasse, le gouvernement dément


Publié / Actualisé
Ce jeudi 9 juin 2016, le secrétaire d'Etat en charge des sports a déclaré interdire aux bars de retransmettre les matchs sur leurs terrasses. Une déclaration rapidement démentie par son gouvernement. Le cabinet du ministre des sports a affirmé qu'il y eu "une généralisation un peu hâtive dans ses propos". Cette interdiction concernerait uniquement les retransmissions de matchs sur écran géant, pour des raisons de sécurité, mais pas les cafés. A la veille du lancement de l'Euro 2016, cette déclaration jette néanmoins un froid chez les patrons de bars et les supporters ayant prévu d'assister aux rencontres en terrasse.
Ce jeudi 9 juin 2016, le secrétaire d'Etat en charge des sports a déclaré interdire aux bars de retransmettre les matchs sur leurs terrasses. Une déclaration rapidement démentie par son gouvernement. Le cabinet du ministre des sports a affirmé qu'il y eu "une généralisation un peu hâtive dans ses propos". Cette interdiction concernerait uniquement les retransmissions de matchs sur écran géant, pour des raisons de sécurité, mais pas les cafés. A la veille du lancement de l'Euro 2016, cette déclaration jette néanmoins un froid chez les patrons de bars et les supporters ayant prévu d'assister aux rencontres en terrasse.

"On ne peut pas accepter qu'il y ait des rassemblements non organisés que les forces de l'ordre n'ont pas les moyens de sécuriser" avait indiqué Thierry Braillard, secrétaire d'Etat en charge des sports. Si l'interdiction n'a pas formellement été déclarée, elle est néanmoins très claire : "On peut voir le match dans un endroit fermé à partir du moment où il y a une sécurité, mais on ne peut pas faire de rassemblement dehors". Un démenti du gouvernement est survenu peu de temps après cette déclaration. Le cabinet a affirmé qu'il y a eu "une généralisation un peu hâtive dans ses propos". Cette interdiction concernerait uniquement les retransmissions de matchs sur écran géant, mais pas les cafés.

Cependant, "cela ne veut pas dire qu'aucune mesure n'est prévue". En France métropolitaine, plus de 77 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité, en plus de 10 000 soldats et de 1000 secouristes bénévoles.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Bahut, Posté
2006... Nous étions jeunes et beaux (et Bishop avait des cheveux)