Insee - Bilan démographique de La Réunion en 2014 :

"Migration et décès freinent la démographie"


Publié / Actualisé
Au 1er janvier 2015, 843 500 personnes résident à La Réunion. Depuis 2008, la population augmente moins vite qu'auparavant en raison de départs plus nombreux que les arrivées et d'un solde naturel en légère baisse. Toutefois, malgré des décès en hausse, le solde naturel reste largement positif en raison d'une fécondité élevée, bien supérieure à la France métropolitaine. En 2014, l'espérance de vie à la naissance progresse encore pour atteindre 77 ans pour les hommes et 84 ans pour les femmes. Le nombre de mariages continue de décroître alors que celui des Pacs augmente.
Au 1er janvier 2015, 843 500 personnes résident à La Réunion. Depuis 2008, la population augmente moins vite qu'auparavant en raison de départs plus nombreux que les arrivées et d'un solde naturel en légère baisse. Toutefois, malgré des décès en hausse, le solde naturel reste largement positif en raison d'une fécondité élevée, bien supérieure à la France métropolitaine. En 2014, l'espérance de vie à la naissance progresse encore pour atteindre 77 ans pour les hommes et 84 ans pour les femmes. Le nombre de mariages continue de décroître alors que celui des Pacs augmente.

La population de La Réunion est estimée à 843 500 habitants au 1er janvier 2015. La dernière population légale définitive est de 835 103 habitants au 1er janvier 2013.

De 2008 à 2013, la croissance démographique ralentit. La population n’augmente que de 0,7 % par an en moyenne, soit nettement moins vite qu’au cours des périodes précédentes. Elle progressait de 1,9 % par an entre 1990 et 1999 et de 1,5 % par an entre 1999 et 2008.

Les flux migratoires sont en effet marqués par des départs plus nombreux que les arrivées avec un solde migratoire négatif (définitions) qui fait baisser la population de 0,6 % par an. Mais le solde naturel reste le moteur de la démographie avec des naissances toujours plus nombreuses que les décès. Toutefois, il baisse légèrement passant en 2014 sous la barre des 10 000 pour la deuxième année consécutive. En effet, les naissances sont relativement constantes au-delà de 14 000 par an depuis le début des années 2000 mais les décès augmentent plus rapidement sur les dernières années sous l’effet de l’arrivée aux âges élevés des générations importantes nées au cours du baby boom des années 50 à La Réunion.

Forte surmortalité des hommes à La Réunion

En 2014, 4 355 personnes sont décédées à La Réunion. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis 50 ans. Le taux de mortalité s’élève à 5,2 ‰. Il reste inférieur au niveau national (8,5 ‰) en raison de la jeunesse de la population. Cependant, le taux de mortalité standardisé, qui permet de supprimer les effets de structure par âge de la population, est comparable à la France métropolitaine avant 65 ans (+ 0,2 point) mais est plus élevé pour les plus âgés (+ 3,9 points pour les 65 ans ou plus).

Les décès sont plus nombreux chez les hommes que chez les femmes (2 405 contre 1 950). Les hommes meurent également plus jeunes en raison de comportements à risque (alcoolisme, accidents, etc.). La moitié d’entre eux ont moins de 70 ans au moment de leur décès contre 80 ans pour les femmes. L’écart de mortalité entre les hommes et les femmes est plus important à La Réunion qu’en métropole (+ 1,4 point contre + 0,6 point).

La mortalité infantile est aussi deux fois plus élevée (7,1 ‰ contre 3,4 ‰ en métropole). Ce taux stagne autour de 7 ‰ depuis les années 90. En 2014, 94 nourrissons sont décédés avant leur premier anniversaire.

Une fécondité supérieure à celle de métropole

Avec 2,45 enfants par femme, l’indicateur conjoncturel de fécondité est stable depuis les années 90 et reste plus élevé qu’en France métropolitaine (1,98). Les Réunionnaises ont aussi leurs enfants plus tôt, avec un âge moyen des mères à la naissance de 28,2 ans contre 30,4 ans en métropole.

En 2014, 298 enfants sont nés de mères mineures, un nombre en très net recul (460 en 2013) mais qui représente encore 2,1 % des naissances contre 0,3 % en France métropolitaine. Les naissances hors mariage progressent encore pour atteindre 76 % à La Réunion (57 % en métropole).

Les Réunionnais vivent plus longtemps

L’espérance de vie à la naissance progresse en 2014 pour atteindre 77,1 ans pour les hommes et 83,7 ans pour les femmes (figure 4). Sur les dix dernières années, les hommes ont gagné 3 ans et les femmes 2,6 ans. L’espérance de vie reste toutefois inférieure à la France métropolitaine de 2,2 ans pour les hommes et de 1,7 an pour les femmes. L’écart s’est néanmoins fortement réduit. Il était encore de 2,7 années quel que soit le sexe il y a dix ans. Même si elle vieillit, la population réunionnaise reste jeune. Les moins de 20 ans sont deux fois plus nombreux que les personnes âgées de 60 ans ou plus (31 % de la population contre 15 %) alors qu’ils sont aussi nombreux en métropole (25 %).

De moins en moins de mariages

En 2014, 2 648 mariages ont été célébrés à La Réunion, soit 143 de moins qu’en 2013. C’est le plus bas niveau depuis 50 ans avec un taux de nuptialité de 3,2%. Seulement un mariage sur seize à La Réunion comprend une personne de nationalité étrangère (un mariage sur six en métropole). Dans quatre mariages sur dix, le couple a déjà un enfant en commun. Enfin, un mariage sur cinq est célébré en décembre.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !