Sainte-Marie :

Suspicion de la maladie de Newcastle : un élevage avicole sous surveillance


Publié / Actualisé
La préfecture indique dans un communiqué ce vendredi 10 juin 2016 qu'un vétérinaire "a alerté ce jeudi les services de la direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF) de La Réunion pour des comportements inhabituels dans un élevage de volaille à Sainte-Marie. Les premiers éléments conduisent à une suspicion de maladie de Newcastle ou d'influenza aviaire (ces maladies ne doivent pas être confondues avec la "grippe aviaire"). Il s'agit de maladies infectieuses contagieuses qui ne concernent que les oiseaux. Elles ne sont pas transmissibles à l'homme ni par contact, ni par la consommation de viande, oeufs et plus généralement de tout produit alimentaire" explique le communiqué.
La préfecture indique dans un communiqué ce vendredi 10 juin 2016 qu'un vétérinaire "a alerté ce jeudi les services de la direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF) de La Réunion pour des comportements inhabituels dans un élevage de volaille à Sainte-Marie. Les premiers éléments conduisent à une suspicion de maladie de Newcastle ou d'influenza aviaire (ces maladies ne doivent pas être confondues avec la "grippe aviaire"). Il s'agit de maladies infectieuses contagieuses qui ne concernent que les oiseaux. Elles ne sont pas transmissibles à l'homme ni par contact, ni par la consommation de viande, oeufs et plus généralement de tout produit alimentaire" explique le communiqué.

Le préfet de La Réunion a décidé "du déploiement des mesures de protection destinées à prévenir le risque de propagation de la maladie par un arrêté préfectoral de mise sous surveillance.

Pour cela, l’élevage a été immédiatement isolé, en attente du résultat des analyses en cours. Seuls les riverains ou les personnes autorisées peuvent circuler aux abords du site" prévient le communiqué.

"Les services de la DAAF feront procéder à l’abattage de l’ensemble des animaux du bâtiment concerné ce dimanche 12 juin. Des prélèvements seront effectués et envoyés pour analyse dans un laboratoire agréé en métropole. Les premières indications sont attendues en milieu de semaine" termine la Préfecture.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !