Manger local favorise l'emploi et l'économie :

"Je mange local" : un vecteur de développement économique


Publié / Actualisé
L'association réunionnaise Energie Environnement s'associe à l'association calédonienne A.P.E.T.T.I.T pour la promotion de la consommation des produits locaux. Dans le cadre du dispositif national "Je mange local", les mouvements associatifs tendent également à développer l'emploi local. Axée sur le secteur agricole, la promotion de la consommation des produits alimentaires récoltés ou fabriqués près de chez soi créent un vecteur de développement pour les zones rurales.
L'association réunionnaise Energie Environnement s'associe à l'association calédonienne A.P.E.T.T.I.T pour la promotion de la consommation des produits locaux. Dans le cadre du dispositif national "Je mange local", les mouvements associatifs tendent également à développer l'emploi local. Axée sur le secteur agricole, la promotion de la consommation des produits alimentaires récoltés ou fabriqués près de chez soi créent un vecteur de développement pour les zones rurales.

"Consommer local, c'est aussi un moyen de relancer, solidairement, les productions autour des bassins de consommation et de renforcer -ou créer- un maillage agricole (qui traverse une crise sans précédent) à proximité des villes, avec des créations d'emploi et une stimulation de l'économie locale." écrit le site jemangelocal.fr, pour présenter le dispositif.

La filière agricole est principalement concernée par le dispositif qui tente de modifier les habitudes de consommation des Français. Afin de soutenir les producteurs locaux - et ainsi l'emploi - le programme se veut ludique et tend à prouver qu'une consommation responsable peut relancer une économie.

"Produit local =  produit de saison (avec la légère exception de la culture sous serre), ce qui permet de retrouver le rythme des saisons et de renouer avec une tradition gastronomique séculaire salutaire pour notre santé" écrit encore le site internet.

Egalement, le programme visant à promouvoir les produits locaux a fait l'objet d'un sondage Ispos, révélant les habitudes des consommateurs. Il rélève par ailleurs que "la consommation de produits locaux est rentrée dans les habitudes, 4 Français sur 10 en achetant même souvent". Le sondage explique également que "si les Français font majoritairement leurs achats alimentaires en grande surface, ils
sont également nombreux à fréquenter des circuits de proximité.

Enfin, l'association APETTIT ainsi que l'association réunionnaise Energie environnement, suivent et transmettent les principes de "Je mange local" puisque "Manger local a du sens et favorise une qualité alimentaire, encourage une économie locale en soutenant les agriculteurs près de chez soi et en créant des emplois, participe à la préservation des terres nourricières et à la sauvegarde de la biodiversité et réduit l’impact environnemental de son assiette" termine le site internet.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !