Des nouveautés à l'aube de la prochaine saison :

Natation : Des catégories d'âge qui changent et une nouvelle logique de compétition


Publié / Actualisé
Alors que la saison de natation touche à sa fin, des nouveautés techniques et logistiques sont prévues. Les catégories d'âge changent et la compétition s'oriente davantage vers la confrontation que la performance. Explications avec Franck Schott, conseiller technique régional de natation.
Alors que la saison de natation touche à sa fin, des nouveautés techniques et logistiques sont prévues. Les catégories d'âge changent et la compétition s'oriente davantage vers la confrontation que la performance. Explications avec Franck Schott, conseiller technique régional de natation.

Quelles sont ces fameuses nouvelles catégories d'âge ?

On va avoir un changement au niveau des catégories d’âges, puisque on a pour habitude de trouver dans tous les sports en France des catégories poussins, benjamins, minimes, cadets. Ca n’existera plus, on va s'orienter vers les avenirs, jeunes, juniors et seniors. Il est important de noter qu'il y aura systèmatiquement un an de décalage entre les garçons et les filles, ces dernières étant matures pls jeunes. On revient à ce qui se faisait déjà il y a plusieurs années.

Pour les aveniers ce sera donc : 11,12,13 ans pour les filles et 12,13, 14 ans pour les garçons. Ensuite c’est la catégorie juniors, jusqu’aux 17 pour les filles et 18 pour les garçons. Après, c'est les seniors. 

Des nouveautés qui engendrent aussi une refonte de votre programme sportif ?

Effectivement, on était dans des logiques très élitistes et on se basait surtout sur la performance. On va revenir à un esprit de confrontation pour donner la place à tout le monde et que les échecs soient moins nombreux. Ceux qui n’accédaient pas aux championnats s’étaient un peu exclus. Il va donc y avoir la mise en place d'un circuit promotionnel pour que ceux qui n’arrivent pas au plus haut niveau accèdent aux championnats de seconde zone.

Il y aura donc maintenant de nouveaux critères ?

Oui, jusqu'à maintenant, on était exclusivement sur des critères de performances avec des grilles de séries où il fallait faire des temps, des minima pour accéder aux championnats de France. C'est une logique de performance. Maintenant, on va plus revenir sur une logique de confrontation, parce qu’il va falloir, en plus de la grille, se classer dans un nombre X de nageurs pour accéder à tel ou tel championnat. Il va falloir remplir les deux critères : faire un temps et être classé dans le rang pour pouvoir y accéder.

Vous allez dès à present l'appliquer au niveau local ?

Oui, car je pense que c’est bénéfique. Ca va obliger les nageurs à se découvrir ailleurs. Cette logique d’adversité est très bonne, dans le sens où il y n’y a pas que la perfromance qui entre en jeu. Le jeune va aussi essayer de se situer par rapport à lui et à son niveau, que ce dernier soit un très haut national ou de seconde zone. Il va pouvoir déjà se placer et gérer sa saison et sa carrière en fonction de son niveau. C'est aussi donner la possibilité aux jeunes qui commencent le sport un peu tard d'avoir une progression différente. Et ainsi s'épanouir pleinement dans ce sport.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !