MENU

La conjoncture économique s'améliore :

Insee : 53% des entreprises réunionnaises sont pérennes


Posté par
"Cinq ans après leur création, 53% des entreprises réunionnaises créées au premier semestre 2010 sont encore en activité" constate l'Insee dans sa dernière analyse, présentée ce mercredi 23 août 2017 au sein de la Chambre commerce et d'industrie de La Réunion. Un score meilleur que la "génération 2006" des entreprises, qui n'étaient que 42% à survivre après cinq ans d'activité. Une "bonne nouvelle" pour le président de la CCIR Ibrahim Patel, qui souhaite accentuer l'accompagnement des entreprises locales. Car la pérennité de ces dernières est encore en deçà du taux national. (Photo d'illustration)
"Cinq ans après leur création, 53% des entreprises réunionnaises créées au premier semestre 2010 sont encore en activité" constate l'Insee dans sa dernière analyse, présentée ce mercredi 23 août 2017 au sein de la Chambre commerce et d'industrie de La Réunion. Un score meilleur que la "génération 2006" des entreprises, qui n'étaient que 42% à survivre après cinq ans d'activité. Une "bonne nouvelle" pour le président de la CCIR Ibrahim Patel, qui souhaite accentuer l'accompagnement des entreprises locales. Car la pérennité de ces dernières est encore en deçà du taux national. (Photo d'illustration)

53% des entreprises créées en 2010 à La Réunion sont encore en activité cinq ans après leur création. Une pérennité qui reste néanmoins plus faible qu'en métropole. Les plus fragiles sont les entreprises individuelles et celles créées dans le secteur du commerce. Après la crise économique de 2008, la conjoncture s'améliore et la création d'entreprise augmente, selon les données de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. "500 entreprises ont été créées entre 2012 et 2016. Dans le même temps, on note une diminution des radiations" souligne Ibrahim Patel, président de la chambre consulaire. 

Néanmoins, les résultats restent inférieurs à ceux relevés en métropole. Au niveau national, 60% des entreprises créées perdurent cinq ans plus tard. Localement, les sociétés sont "plus solides" que dans l'Hexagone. Les secteur des services et de l'industrie semblent privilégiés en terme de pérennité. Les entreprises dites "individuelles" ont également plus de mal à poursuivre leur activité dans le temps, notamment par "le manque d'expérience entreprenariale" de ses créateurs, explique Sébastien Seguin, chef du service "études et diffusion" au sein de l'Insee Réunion-Mayotte.

De son côté, la CCIR accueille la "bonne nouvelle" de ces nouveaux résultats, mais compte accentuer "l'accompagnement des entreprises réunionnaises". Pour le président, " la digitalisation, la numérisation des entreprises" est une des pistes de solutions pour que la pérennité des entreprises locales se maintienne.

De même, Ibrahim Patel dresse un constat des années passées : "quand nous étions dans cette crise en 2008 - et nous sommes toujours dans une crise, peut-être plus timidement -, beaucoup de personnes se retrouvant au chômage ont créé leur entreprise pour créer leur emploi. Nous avons réussi à maintenir ces entreprises et à créer de l'emploi".

Neuf emplois sur dix demeurent cinq ans après leur création à La Réunion. Et ce sont les entreprises pérennes qui les maintiennent : "46% des entreprises rémunèrent des salariés cinq ans après leur création, contre 20% au début de leur activité" selon l'Insee. "Comme en France, au bout de cinq ans d'existence de l'entreprise, les entrepreneurs ont confiance dans l'avenir. Ainsi, la moitié des chefs d'entreprise réunionnais visent le maintien à l'équilibre et un quart pensent à se développer" termine l'Institut de statistiques.

jm/www.ipreunion.com

 

   

1 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
Et les 47% ?